Les pilotes Suzuki en retrait mais sûrs de leurs forces au Mans

Les pilotes Suzuki ont terminé dans la seconde partie du classement à l'issue de la première journée au Mans.

Les pilotes Suzuki en retrait mais sûrs de leurs forces au Mans
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

W.Z., Le Mans - Telle une boule de neige dévalant une pente et gagnant en épaisseur au fil de sa descente, les trois podiums successifs de Suzuki suscitent toujours plus l'attente à l'égard du constructeur japonais.  

Une attente qui peut faire passer tout résultat en dehors du top 5 pour une contreperformance, d'autant plus sur un circuit qui fait la part belle au moteur, tel que le circuit Bugatti du Mans.

C'est donc avec des pincettes qu'il convient sans doute de prendre le classement des deux pilotes de la marque à l'issue de la première journée. Andrea Iannone et Álex Rins on en effet terminé respectivement 14e et 15e, mais il ne faut pas oublier les écarts de nouveau très étriqués, une seconde couvrant le top 15.

Interrogé sur le déroulé de sa journée, Iannone ne semblait d'ailleurs pas inquiet de ce classement reculé. "Ce n'est pas parfait, mais nous avons progressé dans certains domaines", a expliqué l'Italien, septième à l'issue des EL1, mais qui est rentré dans le rang par la suite. "Nous n'avons pas beaucoup progressé, mais nous avons tout qui est sur de bons rails. Je pense que nous avons une idée précise de ce dont nous avons besoin pour demain, donc nous espérons progresser un peu. Cet après-midi nous n'avons pas changé grand-chose, mais c'était notre volonté. Les autres pilotes et équipes ont davantage progressé, mais peu importe car nous allons dans la bonne direction. Nous avons rencontré des difficultés sur les points de freinage, mais aussi dans les virages."

Une nouvelle piste à découvrir pour Rins

Pour Rins, c'est un autre défi qui s'annonce. L'Espagnol, tout auréolé de sa prolongation de contrat en préambule de ce Grand Prix de France, a découvert vendredi un nouveau tracé en MotoGP, lui qui n'avait pas pu y rouler l'an passé, forfait sur blessure, lorsqu'il avait laissé le guidon de la seconde GSX-RR au Français Sylvain Guintoli.

Dans ces circonstances, emmagasiner un maximum de kilomètres était la priorité. "Ce fut une bonne journée. Nous nous sommes concentrés sur le fait de faire de nombreux tours car Michelin a apporté beaucoup de pneus", a-t-il relaté. "Ce vendredi, je me suis donc attaché à faire beaucoup de tours avec tous les pneus, le dur, le medium et le soft et d'enregistrer des données. Au final, c'est mon premier contact avec cette piste en MotoGP. Cela semble facile mais ça ne l'est pas. Aujourd'hui nous avons pris beaucoup d'informations sur le plan technique."

Beaucoup d'informations, parmi lesquelles les domaines où le bât blesse en ce début de week-end chez Suzuki, à savoir les phases de freinage et de traction, prédominant sur le circuit du Mans. "Nous devons trouver un compromis au niveau des réglages", reprend Rins. "Nous avons besoin d'avoir une moto compétitive sur les freins mais aussi au niveau de la traction. Comparé aux autres pilotes nous manquons de traction. J'ai la sensation que nous avons besoin de plus de traction pour sortir des virages plus rapidement."

partages
commentaires
Les départs revus en MotoGP après le cafouillage en Argentine

Article précédent

Les départs revus en MotoGP après le cafouillage en Argentine

Article suivant

EL3 - Viñales signe un nouveau record de la piste, Zarco quatrième

EL3 - Viñales signe un nouveau record de la piste, Zarco quatrième
Charger les commentaires