Pit Beirer et Mike Leitner expliquent la restructuration de KTM

Après l'annonce d'une restructuration chez KTM, Pit Beirer et Mike Leitner nous expliquent le changement stratégique initié pour 2022.

Pit Beirer et Mike Leitner expliquent la restructuration de KTM

Après des performances en demi-teinte cette saison, KTM opère un changement stratégique en vue de 2022, en restructurant son management. C'est ainsi que Fabiano Sterlacchini a rejoint le groupe pendant l'été, après avoir été le bras droit de Gigi Dall'Igna chez Ducati. Désormais à la tête du développement MotoGP pour KTM dans un rôle précédemment tenu par Sebastian Risse, il coordonne les départements techniques de Munderfing et Mattighofen.

Le constructeur a par ailleurs annoncé cette semaine que Mike Leitner ne serait plus son directeur de course. C'est Francesco Guidotti qui reprendra ce rôle, en provenance de Pramac. Des retrouvailles pour l'Italien, qui a déjà travaillé pour KTM il y a plus de dix ans dans les catégories 125cc et 250cc.

"Tout d'abord, je tiens à souligner qu'il ne s'agit pas d'une séparation complète avec Mike, car il est toujours chez KTM", déclare Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, dans une interview pour l'édition allemande de Motorsport.com. "Il est et reste un ami de notre maison. Pendant sept ans, Mike a tout donné pour ce projet, jour et nuit."

"Nous avons décidé ensemble que nous voulions suivre une voie différente dans le management de notre équipe. Nous devons passer à l'étape suivante avec ce projet et nous devons séparer davantage la gestion sportive et le développement de la moto", poursuit l'Allemand. "Mike et moi, nous avons réalisé ensemble que quelque chose devait changer radicalement pour l'avenir, car sinon nous ne franchirions jamais cette étape. C'est à ce moment-là que la décision de changer quelque chose pour l'avenir a mûri."

Mike Leitner soutient ces changements

Mike Leitner a rejoint le projet MotoGP de KTM dès son lancement. Au départ conseiller, il a pris à sa charge de plus en plus de responsabilités au fil du temps. "Ces dernières années, il y avait d'un côté les tâches sur les circuits", explique-t-il à Motorsport.com. "Entre les courses, j'étais également impliqué dans les décisions techniques, stratégiques et beaucoup d'autres choses. Nous en parlons depuis un certain temps. Ces sept dernières années, j'ai investi une quantité incroyable d'énergie pour construire ce projet en partant de zéro."

"Maintenant, le projet a atteint un stade où il faut le positionner différemment d'un point de vue stratégique. Je suis d'accord avec cela. Par repositionner, j'entends qu'il faut donner au projet plus de visages. Je pense que c'est parfaitement normal", ajoute Leitner.

Miguel Oliveira, Mike Leitner, Pit Beirer

Mike Leitner

Si le bilan 2021 de KTM est mitigé, c'est que la saison précédente avait dépassé toutes les attentes. Trois premières victoires étaient venues s'afficher au palmarès de la marque dans la catégorie reine, auxquelles s'étaient ajoutés cinq autres podiums et trois pole positions, avec une belle cinquième place au championnat pour Pol Espargaró.

La saison 2021 a, au contraire, été faite de hauts et de bas. Lorsque des problèmes ont été identifiés au Qatar, de nombreux changements techniques ont été initiés et une mise à jour de la RC16 a été apportée au Mugello, avec laquelle Miguel Oliveira a gagné dans la foulée à Barcelone. Malgré un autre succès au Red Bull Ring, porté par Brad Binder, la seconde moitié de la saison s'est révélée difficile.

S'agissant de la première saison sans les concessions réglementaires (et donc avec pratiquement aucun test pour les titulaires), les développements ont dû été testés pendant les week-ends de course, compliquant la vie des pilotes. "Les pilotes étaient déstabilisés et ils n'ont pas pu réaliser les tâches habituelles des courses", explique Pit Beirer. "Après la première séance d'essais, la question c'était les nouvelles pièces. Nous avons certainement apporté trop de préoccupations dans l'équipe."

Avec cette restructuration, KTM veut assurer plus de tranquillité à ses équipes. Fabiano Sterlacchini coordonne donc le développement technique en Autriche, puis l'équipe de test, emmenée par Dani Pedrosa, doit tester de nouveaux développements, et enfin l'équipe de course se concentre sur l'exploitation du package pour en tirer la meilleure performance possible. "Exactement", appuie Pit Beirer. "Nous avons un très bon test team. Avec Dani Pedrosa, nous avons un pilote d'essai fantastique. Nous avons réalisé beaucoup de bonnes choses grâce à cela, mais à un moment donné, nous n'avons pas fixé la bonne limite et nous avons apporté trop de choses à l'équipe de course."

"Nous devons fixer des délais différents pour les étapes de développement, peut-être faire des tests pendant un peu plus longtemps et être plus confiants quand une pièce arrive dans l'équipe de course. Il devrait y avoir moins de pièces qui arrivent à l'équipe de course, il doit y avoir plus de tranquillité."

Lire aussi :

Guidotti, la bonne personne pour ce rôle

Cette tranquillité d'esprit de l'équipe de course devra aussi être assurée dans le stand par Francesco Guidotti, qui, contrairement à Mike Leitner, n'est pas un technicien. "Je pense que c'est une bonne personne pour prendre ce rôle sur le circuit", déclare l'Autrichien à propos de celui qui peut être considéré comme son successeur. "Je pense qu'il remplira parfaitement ce rôle."

"Ce n'est pas quelqu'un qui peut prendre des décisions techniques, mais personne ne le lui demande. Il reprend une équipe qui fonctionne et il n'a pas à construire quoi que ce soit. J'ai mis beaucoup de cœur et d'âme pour m'assurer que nous ayons les bonnes personnes."

Leitner souligne qu'il a été impliqué dans la décision de recruter Guidotti. C'est pourquoi Beirer ajoute : "Mike a également accepté de permettre ce changement. Il n'y a pas d'animosité, juste de la fierté pour ce qui a été accompli. Nous sommes très reconnaissants envers Mike, cela ne fait aucun doute."

"Bien sûr, il ressent aussi de la mélancolie, car il confie maintenant son bébé. D'un autre côté, il a accompli quelque chose d'énorme. Maintenant, il est temps de changer les choses. Du sang neuf, de jeunes ingénieurs. Il faut désormais qu'ils avancent avec nous."

Francesco Guidotti

Francesco Guidotti

Réputé pour ses qualités dans la coordination technique, Fabiano Sterlacchini est assurément une recrue de choix dans la mise en place de cette nouvelle organisation, même si son arrivée l'été dernier s'est faite assez discrètement. "Nous avons de très bons domaines individuels, mais il est maintenant l'homme qui coordonne tout", explique Mike Leitner. "C'est ce qui nous manquait. Les deux premières années, ce sont Sebastian Risse et moi qui l'avons fait. Mais, ensuite, quand nous étions au circuit, il y avait un vide [à l'usine]. Et c'était très intense parce qu'après les courses, nous devions travailler dans l'atelier."

"Tout le monde aimait faire cela, mais nous en sommes maintenant arrivés à un point où il faut mieux s'organiser pour l'avenir. C'est pourquoi je suis en phase avec les décisions qui sont en train de se matérialiser", ajoute l'Autrichien, désormais annoncé comme consultant. "Je vais réfléchir au rôle que je vais prendre à l'avenir. Cela dépend aussi d'où KTM veut me voir. Maintenant, je regarde vers l'avenir de façon positive et j'attends avec impatience la prochaine saison."

partages
commentaires

Related video

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février
Article précédent

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février

Article suivant

Dovizioso encore loin de la "référence" Quartararo sur la Yamaha

Dovizioso encore loin de la "référence" Quartararo sur la Yamaha
Charger les commentaires