Plus stable, l'Aprilia va "dans la bonne direction" selon Espargaró

Des gains aérodynamiques, un moteur plus souple et un bras oscillant allégé ont permis à Aprilia de faire de gros progrès cet hiver selon Aleix Espargaró.

Plus stable, l'Aprilia va "dans la bonne direction" selon Espargaró

Aleix Espargaró a réalisé de belles performances au guidon de l'Aprilia durant les tests de Losail. En tête du classement le premier jour, le leader de la marque de Noale a conclu la semaine avec la sixième meilleure performance, après avoir testé d'importantes nouveautés sur la RS-GP, même si la machine reste une évolution de celle utilisée la saison passée, qui marquait le lancement d'une moto totalement nouvelle.

Comme en 2020, l'Aprilia se distingue par son aérodynamique impressionnante, l'aileron intégré dans le carénage à l'avant ayant changé de forme pour offrir plus d'appui, tandis que le nouveau moteur offre plus de souplesse, en particulier à l'accélération. Autant de changements qui ont permis de gagner en stabilité. "La moto ne représente pas une révolution, mais de nombreux petits détails la rendent super différente", a détaillé Aleix Espargaró à Losail.

"Avec cette moto, compte tenu des changements aérodynamiques qu'on a faits, l'appui est beaucoup plus élevé. On a donc beaucoup progressé à l'accélération. Le nouveau moteur est un petit peu plus élastique et doux à bas régime, ce qui me permet d'utiliser des cartographies de puissance plus élevées. Et aussi avec l'aide de l'aéro, je peux accélérer bien mieux que l'année dernière, mais malheureusement on perd un peu de vitesse de pointe. Il faut donc qu'on trouve l’équilibre. En ce qui concerne le châssis et ma position sur la selle, ça me plaît plus également, je me sens plus 'centré' sur la moto."

La moto ne fait aucun mouvement inattendu, ce dont Espargaró se réjouit : "La première chose, c'est qu'on n'a pas de chattering", a confirmé le #41. "Toutes les avancées que l'on a faites vont dans la même direction : rigidité et stabilité. C'est bienvenu, oui. Pour moi, la Yamaha est une des meilleures motos au monde et je pense que c'est la moto la plus stable, et on va un peu dans cette direction en ce qui concerne le châssis. J'en suis content, mais ma moto est maintenant très lourde à manier ! Peut-être qu'il va falloir que je prenne un peu de muscles ou bien que j'essaye différentes solutions."

Espargaró se disait en effet "épuisé" au terme de la première journée d'essais, mais cette lourdeur n'est en réalité qu'une impression due aux gains aérodynamiques puisque le poids de la moto a en réalité été abaissé. "Une des meilleures choses avec la RS-GP 2021, c'est son poids", précise même Espargaró. "Ça fait trois ans que je pousse Romano [Albesiano, manager d'Aprilia Racing] pour qu'on ne soit pas dans la limite du poids, mais en-dessous afin de pouvoir déplacer certains poids et changer l'équilibre pendant la saison. Cette année ils ont fait du super boulot. Quand je suis arrivé à Noale après Noël, qu'ils m'ont montré la moto et annoncé son poids, j'étais vraiment très heureux. Et on peut le ressentir. [...] On peut sentir que la moto n'a jamais été aussi légère, et c'est vraiment bien."

Lire aussi :

"Mais quand je dis qu'elle est plus lourde, je parle plus de la stabilité et de l'appui de la moto. Pour la bouger et jouer avec, franchement, cette moto est très lourde. Mais je suis très content, l'une des meilleures choses de cette moto c'est son poids. Je ne vais pas dire à quel point on était loin de la limite, mais c'était trop ! Alors cette année ils ont vraiment fait du super boulot, parce que ça n'est pas facile d'être sous les 157 kg."

"Ça va dans la direction que j'aime", a-t-il ajouté. "J'aime que la moto soit légère. Si l'année dernière on perdait par exemple un dixième à l'accélération à cause du poids de la moto, on ne le perdra pas cette année. Mais je ne vais rien prendre [en poids] : plus la moto est bonne, plus je suis motivé et je vais essayer d'être dans la meilleure forme et au meilleur poids possible pour me battre avec les meilleurs." 

Cet allégement peut être en partie attribué à une nouvelle version du bras oscillant en carbone, qui lui permet enfin d'être moins lourd que la version en aluminium utilisée par le passé : "Au début, le bras oscillant en carbone semblait devoir immédiatement être plus léger, mais ça n'a pas été le cas, parce qu'au début en essayant de trouver une bonne rigidité on n'était pas très bon côté poids. Mais après un gros travail, ils ont trouvé la bonne façon de faire ce bras oscillant, et cette année la stabilité de la moto et la rigidité sont bonnes et aussi le poids est meilleur qu'avec celui en aluminium, alors je pense qu'on est en bonne voie. Mais ce n'est que le début. C'est la première pré-saison durant laquelle on utilise le bras oscillant en carbone, alors je suis sûr qu'on va encore devoir découvrir plusieurs choses dans ce domaine." 

Les concessions dont dispose Aprilia ont permis à la marque de faire évoluer son moteur, alors que la majorité de ses concurrents ont dû garder le bloc utilisé en 2020, mais pour Aleix Espargaró, cet élément n'est pas le seul à l'origine des gains dans le comportement de la moto à la relance : "Une des choses qu'on a le plus améliorées, c'est la stabilité et l'accélération. Mais ça ne vient pas du moteur. C'est une combinaison de choses qui me permettent d'accélérer beaucoup mieux que la saison dernière. Le moteur est plus doux, on a beaucoup plus d'appui, alors on a moins de wheelie, la stabilité est meilleure. Je suis donc content de l'accélération."

Le son émanant du moteur a également évolué, menant à des comparaisons flatteuses avec le V4 de la Ducati, réputé pour être le plus puissant du plateau. "J'espère que cette année, les gens pourront entendre le moteur Aprilia avant celui des Ducati dans la ligne droite, voilà tout !", s'est amusé le pilote.

Lire aussi :

Aleix Espargaró se sent maintenant prêt et confiant pour le début de la saison. Aprilia devrait être moins désavantagée que les autres équipes par la perte de la journée de vendredi en raison des conditions météo, ses concessions lui permettant également de faire des tests avec ses titulaires en dehors des courses, et la situation avait de toute façon été anticipée avec des relais longs jeudi, pour donner une idée du comportement de la moto en conditions de course. 

"On savait que la météo ne serait pas très bonne pour la dernière journée, donc on a plus ou moins essayé d'organiser les essais sur deux jours", a expliqué Espargaró au site officiel du MotoGP. "[Jeudi] on a fait beaucoup de tours. On n'a pas réussi à faire une simulation de course, mais j'ai roulé à la fois en pneus usés et en pneus neufs avec le réservoir plein, donc on a fait beaucoup de tests sur ces quatre derniers jours, et je me sens vraiment bien, je me sens prêt avec la moto, mieux que jamais. Heureusement, j'ai déjà essayé la moto sur un autre circuit comme Jerez, qui est complètement différent du Qatar, donc je peux confirmer que la RS-GP 2021 est très bonne, elle semble prometteuse et j'ai hâte de courir avec."

Avec Léna Buffa 

partages
commentaires

Related video

Encouragé par ses tests, Morbidelli espère déjouer les pronostics
Article précédent

Encouragé par ses tests, Morbidelli espère déjouer les pronostics

Article suivant

Puig : "La situation de Márquez commence à se normaliser"

Puig : "La situation de Márquez commence à se normaliser"
Charger les commentaires