Pol Espargaró ralenti par un aileron cassé au Mugello

Pol Espargaró a perdu un aileron à l'avant de sa Honda pendant le GP d'Italie, ce qui a perturbé l'équilibre de sa moto.

Pol Espargaró ralenti par un aileron cassé au Mugello

Pol Espargaró a été le meilleur représentant du clan Honda au GP d'Italie, mais sa 12e place, conquise après avoir notamment profité des chutes de Marc Márquez et Takaaki Nakagami, n'a rien de réjouissant pour le pilote espagnol, qui a dû composer avec une RC213V endommagée puisque l'ailette située à l'avant gauche de la machine s'est arrachée en début de course, perturbant ainsi son équilibre.

"Ma course a été un peu difficile", a déploré Espargaró sur le site officiel de la catégorie. "Le départ n'a pas été mauvais. J'étais derrière Taka. J'étais plutôt bon mais à un moment, il s'est passé quelque chose sur un aileron à l'avant, je l'ai perdu au premier virage et à partir de là, ma course a été très compliquée. Je perdais pas mal d'appui à l'avant et je ne pouvais pas changer de direction. C'était très dur à partir de là. C'était dans le quatrième ou le cinquième tour. Il faut comprendre ce qu'il s'est passé et pourquoi l'ailette s'est envolée. Il faudra travailler mieux et plus à Barcelone."

Lire aussi :

Le début du week-end toscan avait également été compliqué pour Pol Espargaró, qui se plaignait d'un manque de grip le premier jour. Le Catalan a senti une amélioration le lendemain matin, surtout à l'arrière, ce qui lui a permis d'assurer directement sa place en Q2, mais il a éprouvé de nouvelles difficultés en qualifications, optant pour un pneu dur à l'avant par crainte de la hausse de la température de l'asphalte, une erreur selon lui puisqu'il a eu plus de difficulté dans les changements de direction qu'en EL3, quand il utilisait une gomme medium.

Une meilleure cohésion entre les pilotes du groupe Honda

Le travail de Pol Espargaró a néanmoins été facilité par la décision prise par le team LCR d'utiliser désormais le châssis 2021 de Honda, après différentes expérimentations avec la version 2020 de la moto japonaise dans les deux dernières courses. Après le GP d'Espagne, Espargaró déplorait un manque de cohésion dans le travail entre les différents pilotes de la marque et même si son coéquipier Marc Márquez n'utilise pas encore certaines des évolutions les plus récentes, le #44 se réjouit de pouvoir maintenant faire des comparaisons plus pertinentes avec Takaaki Nakagami et Álex Márquez.

"Je suis content que tous les pilotes de la même marque utilisent la même moto", expliquait-il vendredi soir. "Maintenant, il n'y a plus d'excuses. Le mieux placé sera le meilleur. C'est la méthode de travail que j'apprécie, mais ça ne veut pas dire que c'est la meilleure. C'est mon point de vue. Pour moi, je pense que c'est mieux que tous les pilotes aient la même moto, et à partir de maintenant, tout le monde va travailler dans la même direction. Ou dans des directions différentes, mais ce qui est important, c'est que tout le monde ait la même chose. C'est la meilleure façon de progresser pour l'usine."

Lire aussi :

"Mais c'est ma vision des choses, la façon dont j'ai évolué en MotoGP. Il y a différentes solutions et je ne vais pas dire à Honda comment faire les choses. Honda a beaucoup gagné ces dernières années, donc je respecte pleinement leurs méthodes de travail. Elles sont forcément bonnes, sinon ils n'auraient pas remporté autant de titres. Maintenant, on utilise le même châssis. Par exemple, Taka a été rapide [vendredi] donc je peux analyser ses données, voir ce qu'il a fait différemment et faire confiance à ça. Ça m'aidera à comprendre un peu mieux le pilotage."

partages
commentaires

Related video

KTM n'a pas activé la clause de renouvellement de Petrucci

Article précédent

KTM n'a pas activé la clause de renouvellement de Petrucci

Article suivant

Une Yamaha au package "complet" donne espoir à Quartararo

Une Yamaha au package "complet" donne espoir à Quartararo
Charger les commentaires