Pol Espargaró veut comprendre les sauvetages de Márquez

Combien de fois a-t-on vu Marc Márquez se rattraper tel un funambule alors que sa moto semblait destinée à partir en cabriole ? Son nouveau coéquipier, Pol Espargaró, veut rapidement interroger les ingénieurs du HRC sur ce mystère.

Pol Espargaró veut comprendre les sauvetages de Márquez

Pol Espargaró a révélé qu'il ferait le voyage vers le Qatar avec un peu d'avance, afin de profiter de quelques jours de préparation supplémentaires avant de prendre le guidon de la Honda pour la première fois, samedi prochain. Le pilote espagnol doit en effet composer avec le programme réduit des essais hivernaux, qui condense en cinq jours seulement le roulage des titulaires n'abordant pas leur première saison dans la catégorie MotoGP, un possible désavantage important pour ceux qui changent d'équipe comme c'est son cas.

"Il est certain que ça ne sera pas la situation parfaite pour faire mes débuts avec une nouvelle équipe et une nouvelle moto en MotoGP, où le niveau est si élevé, avec de jeunes pilotes, de bons constructeurs, toutes les motos qui sont plus ou moins factory et tout le monde qui va à fond dès le premier jour. Je n'aurai que cinq jours pour me préparer en vue de la première course au Qatar. Mais quoi qu'il en soit, je n'ai pas d'excuses. J'intègre le team Repsol Honda en connaissant la situation, en sachant que la pré-saison sera courte", souligne le transfuge de KTM.

Lire aussi :

"Avec le team, on a déjà beaucoup discuté de la manière dont on allait planifier la stratégie avant la première course. Je pense qu'on a défini une bonne façon de faire pour que j'apprenne vite, pour tester rapidement tout ce que l'on pourra, éviter les problèmes des débuts et essayer d'être prêts pour la première course", poursuit-il.

"Je vais arriver au Qatar un peu plus tôt, trois jours avant le test, et je vais alors discuter avec les ingénieurs, aller voir chaque virage de la piste, et essayer d'analyser chaque donnée que j'ai à l'esprit après y avoir réfléchi ces derniers mois", explique Pol Espargaró, intrigué notamment par les prouesses devenues la marque de fabrique de son nouveau coéquipier, Marc Márquez. "[J'ai pensé] à différentes situations dans lesquelles, par exemple, Marc a rattrapé ces chutes, ce qui lui a finalement rapporté beaucoup de points, car s'il n'avait pas évité ces chutes il n'aurait peut-être pas gagné beaucoup de courses. C'est donc ma question : comment Marc a-t-il fait ça ? Ces dernières années, cela a semblé faire partie de l'ADN de la Honda et il faut que j'apprenne à gérer cela. Je l'ai parfois fait chez KTM, mais il faut que j'apprenne à le faire encore plus."

S'il veut apprendre à dompter la RC213V comme le fait le sextuple Champion du monde MotoGP, c'est qu'Espargaró pressent devoir assumer une responsabilité supplémentaire tant que son nouvel acolyte sera convalescent. Márquez n'a pas reçu l'accord des médecins pour participer aux essais de pré-saison, et s'il espère reprendre la compétition lors du premier Grand Prix du championnat, son prochain contrôle médical, prévu mi-mars, pourrait tout aussi bien rallonger son absence.

Associé selon toute probabilité à Stefan Bradl, pilote essayeur du HRC, aussi longtemps que se prolongera l'éloignement du #93, mais aussi confronté au prometteur binôme du team LCR, Pol Espargaró veut se montrer à la hauteur de son statut de pilote factory, même s'il est aussi un nouveau venu ayant encore tout à découvrir de cette machine.

"Sans Marc, la pression sera clairement élevée, je le sais. Bien sûr, on a le team satellite, qui lui aussi va avoir des motos factory pour Álex [Márquez] et Taka [Nakagami]. Ce sont des pilotes très rapides, de même que Bradl qui a fait beaucoup de tours en essais hivernaux, comme il y est autorisé. Il sera au test du Qatar, je vais donc clairement beaucoup apprendre à ses côtés", pointe-t-il.

"Ensuite, on verra quand Marc arrivera dans l'équipe. J'espère que ce sera pour la première course au Qatar. On ne sait pas, il ne le sait pas lui-même, mais j'espère que ce sera dès que possible. Ce qui est certain en tout cas, c'est que nous avons besoin de Marc, parce qu'il est le numéro un dans l'équipe et le plus rapide avec la moto, et je veux vraiment apprendre à ses côtés. Plus tôt il sera là, plus j'apprendrai à ses côtés et plus vite je progresserai. Ma manière de progresser sera d'apprendre aux côtés du meilleur pilote au monde, et c'est lui."

Nous avons besoin de Marc, parce qu'il est le numéro un dans l'équipe et le plus rapide avec la moto, et je veux vraiment apprendre à ses côtés.

Pol Espargaró

Avoir Márquez à ses côtés permettra à Espargaró d'apprendre plus vite, mais le confrontera aussi rapidement à une référence qui a de quoi impressionner. Il suffit de se souvenir qu'aucun autre pilote de l'équipe Repsol Honda n'a plus gagné depuis le dernier succès de Dani Pedrosa lors de la manche finale de la saison 2017… Plus largement, dans l'ensemble du clan Honda, personne d'autre que Márquez ne s'est plus hissé sur la plus haute marche depuis Cal Crutchlow au GP d'Argentine 2018, période durant laquelle le #93 s'est lui-même imposé 21 fois !

"Il est clair à 100% que, si Marc arrive à commencer au Qatar, il sera l'homme à battre", juge la nouvelle recrue. "Il est le numéro un, même s'il n'a pas pu courir l'année dernière. Il est certain qu'il sera le plus dur à battre et le plus rapide de la grille. Ça a été le cas depuis de nombreuses années, que ce soit pour moi ou pour l'ensemble de la catégorie MotoGP. On verra, mais il est certain qu'on ne peut pas non plus oublier les Suzuki, ou les Ducati, les jeunes pilotes qui sont sur ces motos ont beaucoup de talent. Ce sera une saison intéressante, mais également difficile."

partages
commentaires
Luca Marini ne fait pas du titre de Rookie de l'année sa priorité
Article précédent

Luca Marini ne fait pas du titre de Rookie de l'année sa priorité

Article suivant

LIVE - La présentation officielle du team Petronas Yamaha SRT

LIVE - La présentation officielle du team Petronas Yamaha SRT
Charger les commentaires