"Fier" des succès de KTM, Pol Espargaró craint déjà Binder pour 2021

Pol Espargaró ne quitte plus son large sourire, alors qu'il enchaîne les podiums et peut même prétendre finir la saison dans le trio de tête du championnat avant de faire ses adieux à KTM. Mais gare à la force du constructeur autrichien quand il aura changé de camp !

"Fier" des succès de KTM, Pol Espargaró craint déjà Binder pour 2021

Sur le podium pour la cinquième fois cette saison, Pol Espargaró était extatique à l'arrivée du Grand Prix de Valence. Oubliée la période tendue qu'il a connue pendant l'été, lorsqu'il voyait lui échapper ce qu'il pensait être des chances de succès qui ne se représenteraient pas : le pilote espagnol savoure aujourd'hui la fin de son aventure avec KTM en récoltant les récompenses après quatre ans de dur labeur.

"Neuf courses et cinq podiums, ça parait irréel !" admettait-il après la course. "On espérait un top 5 ce week-end, et on monte sur le podium, le cinquième de la saison après avoir signé la pole position. C'est incroyable de voir à quel point les efforts payent sur ces dernières courses de la saison. Je suis vraiment fier de ce projet, de ces personnes et du travail qu'on a réalisé."

Déjà troisième lors du premier week-end de course à Valence, Espargaró avait le sentiment que les autres constructeurs combleraient aisément leur retard, lui qui avait optimisé un temps de roulage limité sur le sec et profité des essais récemment menés sur place par Dani Pedrosa. Et finalement, la performance était bel et bien au rendez-vous une semaine plus tard, même s'il n'était plus devancé par les deux Suzuki mais cette fois par une Yamaha et une Ducati.

"J'ai vraiment l'impression qu'on est en train de rêver, après quatre années de travail tellement difficiles. Obtenir cela c'est juste irréel, on se sent très fiers, et particulièrement sur ces courses back-to-back où tout le monde peut tirer le meilleur de son package et de sa moto. Les pilotes connaissent la piste dans différentes conditions et tout le monde est absolument à la limite. Alors obtenir nos meilleurs résultats sur ces courses consécutives, c'est super important pour nous, car au-delà du fait que nous avons un bon package, cela signifie que nous travaillons bien et que nous faisons de bonnes choses. Je suis donc très fier de ce qu'on réalise."

Lire aussi :

Grâce à son résultat, et compte tenu aussi de la chute de Takaaki Nakagami qui tentait de lui chiper la troisième place, Pol Espargaró abordera cette semaine le dernier Grand Prix de la saison avec de réelles prétentions au championnat. Il occupe en effet la septième place, avec désormais 17 points d'avance sur le Japonais et non plus un, et dix points de marge sur Jack Miller, qui s'est intercalé entre eux. Et c'est également intéressant devant lui, puisque le pilote KTM n'a que cinq points de retard sur le quatrième classé (Maverick Viñales) et 16 sur le top 3 !

"Il reste encore une course, à Portimão, où personne ne sait vraiment ce qui va se passer. On occupe une bonne position au championnat, pas loin des leaders, et pas loin non plus de Jack, contre qui il va encore falloir se battre", observe-t-il, espérant une dernière fois pouvoir compter sur le travail d'équipe mené chez KTM...

... Et, dans cette optique, Espargaró observe d'un très bon œil la présence dans le groupe du seul pilote portugais du plateau, Miguel Oliveira ! "Ce qu'il y a de bien à Portimão c'est que, chez KTM, on a Miguel qui sera chez lui et qui sera fort dès les EL1. Il a fait beaucoup de tours là-bas et il connait bien la piste. Même si elle a été resurfacée, il y a fait beaucoup de tours, alors il sera fort dès le premier jour et on pourra recueillir des données de son style de pilotage et je vais attentivement regarder ce qu'il fait. Ça nous aidera clairement à obtenir une bonne position, et à essayer d'assurer cette place qu'on occupe au championnat et qui est très bonne. C'est clairement ce que KTM a fait de mieux, ce qui me rend très fier."

Attention à Binder l'année prochaine

L'autre enjeu du Grand Prix du Portugal concernera les championnats constructeurs et équipes. Dans le premier cité, KTM peut encore prétendre à la troisième place, actuellement occupée par Yamaha avec 13 points d'avance. Et dans le second, l'équipe officielle de Mattighofen reste mathématiquement en lice pour la deuxième place, à condition toutefois que la course tourne au désastre pour Petronas. Plus vraisemblablement, elle tentera de défendre la troisième position tout juste prise à Ducati, en ayant réalisé dimanche sa meilleure moisson de points grâce à un double top 5 offert par Espargaró et son coéquipier Brad Binder.

"Je me sens aussi super fier de voir mon coéquipier, Brad, qui est un jeune gars super talentueux, se montrer performant sur la moto", soulignait l'Espagnol auprès du site officiel du MotoGP, "et l'équipe occuper cette position au championnat, l'usine obtenir du succès après le travail sans relâche abattu ces quatre dernières années. Je suis content pour les personnes impliquées dans ce projet, elles le méritent."

Lire aussi :

Particulièrement conscient du potentiel d'une RC16 que l'on a vue deux fois en pole position cette année et surtout sept fois sur le podium, dont deux sur la plus haute marche, une machine qu'il a grandement contribué à mener à son niveau actuel, Pol Espargaró anticipe d'ores et déjà une saison 2021 où le clan autrichien se montrera redoutable, alors que lui passera au HRC.

"La [Honda] est performante, je ne sais pas quelle moto utilise Taka et quelle moto utilise l'équipe officielle, mais c'est quelque chose que je découvrirai l'année prochaine pendant la pré-saison. Je vais essayer de tout donner, mais je suis certain à 100% que Brad en particulier, sachant qu'il a affiché des performances incroyables sur certaines courses cette année, sera l'un des pilotes durs à battre l'année prochaine avec cette moto, qui sera clairement encore meilleure. J'espère qu'il y aura de belles bagarres entre moi et KTM l'année prochaine. Si on se bat pour la victoire, ce sera incroyable, j'adorerai ça !"

partages
commentaires
Fabio Quartararo reconnaît que Joan Mir méritait plus le titre

Article précédent

Fabio Quartararo reconnaît que Joan Mir méritait plus le titre

Article suivant

Dovizioso et Ducati : deux enjeux au championnat pour le clap de fin

Dovizioso et Ducati : deux enjeux au championnat pour le clap de fin
Charger les commentaires