Pol Espargaró : "La Honda n'est pas la moto la plus difficile"

Pol Espargaró estime que la Honda ne mérite pas sa réputation de moto difficile, estimant qu'il faut "juste" s'adapter au style qu'elle impose aux pilotes. Le Catalan reconnaît cependant qu'il connait encore mal sa nouvelle machine, ne sachant pas encore dans quelle mesure il est "connecté" à elle.

Pol Espargaró : "La Honda n'est pas la moto la plus difficile"

Pol Espargaró a surpris par sa rapidité d'adaptation à la Honda au cours des tests de Losail, la machine japonaise étant réputée pour un comportement difficile que Marc Márquez a souvent été le seul à dompter ces dernières années. Cette adaptation a été si bonne que Takaaki Nakagami, qui pilote des Honda depuis ses débuts il y a trois ans, a confié vouloir s'inspirer des données d'Espargaró.

Ce dernier prévient connaître encore mal la RC213V puisqu'il n'a que quatre jours d'expérience à son guidon, sur une seule piste, mais il estime qu'elle n'est pas aussi difficile à manier que ce que prétend sa réputation. "Par le passé, quand j'entendais quelqu'un dire que cette moto était très difficile, je me disais toujours que pour moi, le prototype d'une marque peut être difficile pour certains pilotes, mais beaucoup plus facile avec le style d'autres pilotes", a expliqué le Catalan en conférence de presse à Losail. "Pour moi, la Honda n'est pas la moto la plus facile de la grille, c'est sûr, mais je ne pense pas qu'elle soit la plus difficile. Il faut juste s'adapter au style de pilotage de cette moto."

"Je m'y suis un peu adapté au premier test au Qatar. Je ne sais pas encore à quel point, parce qu'après quatre jours, c'est dur de dire dans quel mesure je suis 'connecté' à la moto, mais je mets de côté cet aspect d'une moto difficile. J'essaie d'être positif, proactif, et de faire en sorte que les choses fonctionnent. Le Qatar n'a pas été le meilleur endroit pour la Honda par le passé, et ce n'est pas ma meilleure piste, mais les tests ont été assez positifs, donc on a de l'espoir et on verra ce qu'on pourra faire dans cette course même s'il s'agit de mes débuts avec cette moto."

Lire aussi :

Pol Espargaró pense qu'il lui faudra plusieurs courses pour tirer le plein potentiel de sa nouvelle machine, faisant de Jack Miller et des pilotes Yamaha factory, Fabio Quartararo et Maverick Viñales, les favoris pour le Grand Prix du Qatar disputé ce week-end, après la bonne forme montrée par ces trois hommes durant les tests de Losail.

"Je m'attends à un début de saison difficile. Avec seulement quatre jours d'essais, et [même si] c'est pire pour les rookies, pour les pilotes qui changent d'équipe ce n'est pas la meilleure des pré-saisons. Mais le dernier jour, j'ai trouvé un certain confort, j'ai fait des choses intéressantes en rythme de course, pour être quelque part en course. On était loin de Jack, on sait qu'il est très rapide, et aussi de Fabio et Maverick. On a beaucoup de choses à apprendre, donc le début sera difficile, mais je pense qu'on peut quand même apprécier les premières courses de la saison."

Pol Espargaro, Repsol Honda Team

"Je ne sais pas ce que je peux faire avec cette moto", a-t-il ajouté. "Les tests ont été bons mais je n'ai fait que quatre jours, au même endroit. Je ne connais même pas les pneus avec cette moto, donc c'est dur de savoir ce que je pourrai faire à Portimão ou ailleurs, par exemple à Jerez. Peut-être que je peux être bon parce que les tests n'ont pas était mauvais, mais après on ira ailleurs avec très peu de connaissances de la moto et je ne sais pas si je pourrai résoudre les problèmes qui se présenteront. Il est impossible de faire le moindre pronostic. Pour le moment, j'aborde les courses les unes après les autres. On verra ce que la course nous apportera."

Pol Espargaró n'oublie cependant pas qu'il a lui-même été dans un bon rythme au cours des tests, plus que lorsqu'il roulait chez KTM : "Les sensations ont été bonnes, j'ai pu m'adapter rapidement à la moto. Le chrono était de 1'54, ce qui n'est pas mauvais ici. Je  n'ai pas pu rouler en 1'54 en quatre ans chez KTM. J'ai été à l'aise sur la moto dès le début, même si je n'étais pas assez rapide pour menacer ces gars."

Lire aussi :

Cette prudence à court terme tranche avec les ambitions de Pol Espargaró avec sa nouvelle équipe, sa volonté restant de décrocher ses premiers succès puis de conquérir le titre au guidon de la Honda, la machine qui le fait rêver depuis ses débuts en compétition.

"C'est sûr que je ne viens pas ici pour être huitième ou dixième du championnat. Je viens chez Repsol Honda pour être Champion du monde un jour. Je ne sais pas si je pourrai le faire dans un, deux ou trois ans. Ce qui est vrai, ce que je vais essayer dès la première course, même si je ne suis pas prêt. Je veux être Champion du monde, et si c'est avec Repsol Honda, ce sera bien. C'est mon rêve depuis que j'ai commencé la moto, donc je vais me battre pour ça."

partages
commentaires

Related video

Les pilotes du MotoGP veulent leur Drive to Survive

Article précédent

Les pilotes du MotoGP veulent leur Drive to Survive

Article suivant

Joan Mir mise sur la constance pour défendre son titre

Joan Mir mise sur la constance pour défendre son titre
Charger les commentaires