Pol Espargaró jamais interrogé par les ingénieurs Honda au sujet de KTM

Arrivé chez Honda cette année, après avoir été durant quatre ans pilote officiel KTM, Pol Espargaró s'étonne que personne ne lui ait demandé d'informations quant au constructeur autrichien au sein de sa nouvelle équipe.

Pol Espargaró jamais interrogé par les ingénieurs Honda au sujet de KTM

En juin 2016, lassé des promesses non tenues de Lin Jarvis de le promouvoir dans l'équipe officielle Yamaha, Pol Espargaró a décidé de quitter Tech3 pour relever le défi KTM : alors que la marque autrichienne s'apprêtait à faire son entrée en MotoGP en tant que constructeur pour la saison 2017, le pilote espagnol en était à l'époque le deuxième titulaire annoncé, après Bradley Smith.

Durant quatre ans, il a ensuite pris la tête de ce programme, participant grandement au développement de la RC16 et obtenant le premier podium de la firme de Mattighofen en 2018. En 2020, alors que le divorce était déjà acté puisqu'il avait choisi de rejoindre Honda pour la saison suivante, Espargaró a encore signé cinq autres podiums et s'est battu pour la victoire dans un championnat qui a marqué l'arrivée de KTM au premier plan. Dans le même temps, le HRC, privé de son fer de lance Marc Márquez, s'effondrait, au point même que le choix d'Espargaró a pu être questionné.

On aurait pu imaginer qu'après avoir recruté un pilote ayant dirigé la progression d'une moto qui, en étant partie de rien, avait réussi à s'imposer dans la catégorie reine en quatre ans à peine et même à battre le mastodonte Honda, le HRC verrait dans les connaissances de Pol Espargaró une mine d'or et s'intéresserait de près à la quantité d'informations à sa disposition. Et pourtant, cela ne semble pas avoir été le cas.

Lorsque Motorsport.com lui a demandé si les ingénieurs Honda s'étaient intéressés aux secrets de la KTM qu'il pouvait connaître, Pol Espargaró a admis : "Non, la vérité c'est qu'ils ne l'ont jamais fait, et c'est quelque chose qui m'a parfois surpris."

"Mais Honda a une ligne de travail très claire et ils ne font pas trop attention à ce que font les autres, ils ne s'en soucient pas vraiment", a ajouté le Catalan. "Honda croit vraiment en son potentiel et je trouve ça normal. Ils ont une force énorme et une technologie incroyable, que les autres n'ont pas. La seule chose qu'ils veulent chez Honda, c'est faire une moto à leur façon et qui fonctionne, sans copier les autres."

"Évidemment, il y a des détails", a précisé Espargaró. "Je suis le premier à expliquer les choses qui ont bien marché pour moi dans le passé, que ce soit chez KTM ou à l'époque où je courais sur Yamaha, et qui peuvent apporter quelque chose à l'équipe. Mais toute l'expérience que j'apporte avec moi n'est pas quelque chose dont ils se soucient trop. Ils s'appuient davantage sur mon pilotage et sur ce dont j'ai besoin pour être rapide, et ils tirent leurs propres conclusions. Leur travail se base plus sur ces informations que sur ce que je peux leur dire au sujet des autres constructeurs."

Pol Espargaró ne pense pas manquer à KTM

Leader de l'équipe KTM à partir de 2017, Pol Espargaró a mené une part importante du développement de la RC16 à ses débuts dans la compétition, avant l'arrivée de Dani Pedrosa qui allait par la suite prendre la tête des essais privés et apporter une aide précieuse au constructeur. Le pilote au numéro 44 a réalisé sa meilleure saison dans la catégorie avec l'équipe autrichienne, en 2020, classé cinquième du championnat grâce à ses cinq podiums.

Alors que les succès obtenus ont entraîné la perte des concessions pour KTM, la saison 2021 aura été marquée par un arrêt de cette progression, le développement de la RC16 semblant avoir été freiné. "Je ne suis pas d'accord", nous a interrompus Pol Espargaró à cette évocation. "Ils ont été très bons cette année, très, très bons."

"C'est vrai qu'ils n'ont pas été aussi réguliers que je l'avais été en 2019, mais ils ont obtenu des podiums et des victoires. Je ne pense pas que je leur manque, honnêtement. Ils ont deux pilotes rapides [Miguel Oliveira et Brad Binder, ndlr] et l'année prochaine ils auront deux jeunes pilotes très rapides également qui vont arriver [Raúl Fernández et Remy Gardner chez Tech3]. Je ne pense pas que mon absence ait été un problème pour eux, ils ont obtenu de très bons résultats en 2021."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Bagnaia admiratif des débuts de Martín et Bastianini
Article précédent

Bagnaia admiratif des débuts de Martín et Bastianini

Article suivant

Casey Stoner attiré par le rôle de coach, pourtant improbable

Casey Stoner attiré par le rôle de coach, pourtant improbable
Charger les commentaires