Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Pol Espargaró manquait de confiance à l'avant à Austin

Des qualifications ratées et des difficultés avec le pneu avant ont compliqué le GP des Amériques de Pol Espargaró, pourtant bien placé pendant les essais.

Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Gold and Goose / Motorsport Images

Pendant que Marc Márquez décrochait son deuxième succès de l'année, Pol Espargaró vivait un Grand Prix aux États-Unis bien plus difficile, conclu à 20"265 de son coéquipier. Le #44 était pourtant performant dans les trois premières séances d'essais libres, toutes conclues entre la quatrième et la septième place, mais la machine s'est enrayée avec une chute en EL4. Contraint de passer sur une seconde moto avec des réglages moins bons, Espargaró a été à la peine et il a également été en difficulté en Q2.

Comme de nombreux pilotes, il a mal jugé le temps restant en fin de séance et s'est retrouvé privé d'un dernier tour rapide, ce qui l'a contraint à un départ depuis la 12e place. L'Espagnol est vite remonté au neuvième rang en début de course, mais des difficultés avec l'avant de sa moto lui ont fait commettre plusieurs erreurs. Il a été doublé par Enea Bastianini et il a franchi la ligne d'arrivée à la dixième position, bien loin de Márquez avec l'autre Honda officielle.

"Le deuxième jour, même le premier, dans l'après-midi le rythme était bon et j'étais rapide", a souligné Pol Espargaró. "Mais après, j'ai commencé à avoir des problèmes avant l'avant et je suis tombé. Ça m'a fait perdre confiance, surtout avec l'avant, ma moto poussait beaucoup plus vers l'avant qu'il ne le fallait."

"On a abordé la course en sachant qu'elle serait difficile", a-t-il ajouté sur le site officiel du MotoGP. "Dès le début, on a eu pas mal de problème avec l'avant, surtout avec le dur. J'ai beaucoup sollicité le pneu avant et je n'ai pas pu être 'facile' sur la moto. J'ai beaucoup attaqué, j'ai généré beaucoup de graining sur le pneu avant. Je ne pouvais pas faire plus, il me manquait beaucoup de grip à l'avant. L'arrière, c'était bizarre, normalement c'est ce dont je me plains mais cette fois c'était l'avant, je ne pouvais pas trop tourner. Je me sentais mauvais à ce niveau."

Pol Espargaró est entré dans une véritable spirale négative. Différentes erreurs lui ont fait perdre le contact avec les pilotes qui le devançaient, ont accéléré la dégradation de sa gomme avant et lui ont fait perdre encore plus de temps : "Par exemple, au virage 6 j'ai eu une grosse dérobade de l'avant au deuxième tour et après j'ai dû couper les virages suivants, ça m'a fait perdre 1"5 ou 2"0 en un tour. Ça a créé un gros écart avec le pilote de devant et je n'ai pas pu revenir."

"J'ai été doublé par Bastianini et j'ai fait une nouvelle erreur, ça m'a coûté environ 1"5, donc j'ai perdu 3"5 en deux tours. C'est difficile de revenir après une grosse dérobade comme ça. Tu es nerveux et ça entraîne plus d'erreurs, tu en veux plus que ce qui est possible. J'ai aussi endommagé le pneu avant, je l'ai brûlé et c'était fini."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Vers un calendrier record pour le MotoGP en 2022
Article suivant Le MotoGP confirme son calendrier 2022 provisoire

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse