Pol Espargaró veut plus de puissance face à l'armada Ducati

Pol Espargaró estime que Honda doit maintenant surtout se concentrer sur son moteur, un gain de puissance étant nécessaire pour se mesurer aux huit Ducati engagées la saison prochaine.

Pol Espargaró veut plus de puissance face à l'armada Ducati

Au cours des derniers mois, Fabio Quartararo a régulièrement évoqué le besoin de trouver de la puissance sur le moteur de sa Yamaha pour qu'il puisse se mesurer à Ducati. Le Champion du monde n'est pas le seul à espérer un gain dans ce domaine puisque c'est également ce que Pol Espargaró demande à Honda. Les huit Ducati engagées en 2022 représenteront le tiers du plateau et les machines rouges, déjà très difficiles à déborder cette année, pourraient former un train qui inquiète le pilote espagnol.

Interrogé sur ce qui reste à améliorer sur sa Honda à l'issue du test de Jerez, le cadet des frères Espargaró concède qu'il souhaite "beaucoup de choses" mais que le moteur est en tête de sa liste. "Vous savez, nous nous battons contre Ducati, qui va avoir beaucoup de motos sur la grille l'an prochain…" déclare le #44. "Et si nous voulons nous battre contre eux, nous devons pouvoir les dépasser, et il faut de la puissance pour leur faire face. Ce sera pour moi la chose principale, car la partie physique de la moto fonctionne bien. On a juste besoin de plus de puissance."

Espargaró a néanmoins été rassuré par le prototype apporté par Honda pour les deux journées passées en Andalousie. Cette nouvelle machine offrait beaucoup plus de grip à l'arrière, la faiblesse de la machine version 2021 et une chose dont il a besoin pour que son style de pilotage soit efficace. Le comportement de la RC213V doit encore être amélioré, l'adhérence apparue à l'arrière étant venue troubler l'équilibre de la machine, mais Espargaró est ravi que Honda ait pu répondre à ses doléances.

"Sans aucun doute, je demandais du grip, ils ont beaucoup travaillé sur cet aspect et nous avons fait un grand pas en avant. Lorsque que l'on génère beaucoup d'adhérence à l'arrière, d'autres problèmes surgissent, notamment à l'avant, qui souffre davantage. Nous avons peut-être besoin d'un pneu plus tendre. Mais nous avons eu ce que nous demandions et maintenant nous devons faire notre travail et travailler autant qu'eux."

Avec Guillaume Navarro et Germán Garcia Casanova

Lire aussi :

partages
commentaires
Barcelone accueillera F1 et MotoGP jusqu'en 2026
Article précédent

Barcelone accueillera F1 et MotoGP jusqu'en 2026

Article suivant

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février
Charger les commentaires