Pol Espargaró : "La seule séance que j'ai appréciée chez Honda"

Pol Espargaró a retrouvé le "plaisir" vendredi au Grand Prix des Pays-Bas, des réglages déjà testés à Barcelone lui permettant de retrouver le grip arrière après lequel il court depuis le début de la saison.

Pol Espargaró : "La seule séance que j'ai appréciée chez Honda"

Pol Espargaró a réalisé des performances rassurantes vendredi à Assen, malgré l'impossibilité de déterminer une hiérarchie claire en raison de l'averse venue troubler l'après-midi. Son chrono à 0"111 du leader Maverick Viñales en Essais Libres 1 est resté le deuxième au cumul des séances, et celui qui a rejoint le team Repsol Honda cette année a pour la première fois eu de bonnes sensations sur sa machine.

Le constructeur japonais avait un nouveau châssis à tester et Marc Márquez l'a utilisé toute la journée mais Espargaró a préféré entamer ses essais avec la moto qu'il avait au Sachsenring et surtout des réglages qui lui ont donné satisfaction lors du test post-course de Barcelone. Ce nouveau set-up a en partie corrigé les problèmes de grip à l'arrière qui le troublent depuis le début de la saison et le tracé Assen se prêtait plus à une confirmation de ces progrès que le tortueux Sachsenring, ce qui justifiait de rouler avec l'ancien châssis.

Le roulage effectué vendredi matin a montré à Espargaró qu'il est bel et bien sur la bonne voie. "Dire que c’est résolu est exagéré, je pense que nous avons besoin de plus gros changements sur la moto, peut-être que le nouveau châssis que Marc [Márquez] utilisait peut apporter beaucoup plus de progrès", a nuancé l'intéressé. "Bien sûr, depuis le changement de Barcelone, cela modifie un peu l'adhérence sur l’angle, ce que je cherchais, et même si ce sont des virages longs, l'asphalte est neuf et l'adhérence est meilleure, et cela m'aide beaucoup pour trouver l'adhérence sur l’angle que je demandais pour piloter la moto comme j'en ai besoin."

Lire aussi :

"Après Barcelone, il était également important aussi d'aller au Sachsenring, puis dans un lieu différent comme aux Pays-Bas, parce qu'[Assen] ressemble plus à Barcelone qu'au Sachsenring. C'était bien de confirmer que ce que nous avons essayé à Barcelone fonctionne, et je volais [dans la matinée], donc j’ai également apprécié piloter le moto. Je pense que c’était la première fois que je prenais du plaisir en étant rapide à chaque tour, avec un bon rythme, et quand j'ai poussé j'étais très bon, donc c'était un bon feeling."

"C'est la seule séance que j'ai appréciée depuis que je suis chez Honda, et voir le chrono en pneus usés alors que les autres pilotes Honda étaient en difficulté, ça permet de se sentir bien et d'être soulagé", a-t-il ajouté.

Pol Espargaró a basculé sur le nouveau châssis pour son deuxième relais dans la séance de l'après-midi mais l'arrivée de la pluie l'a empêché de poser un verdict sur les changements apportés, sa séance étant surtout marquée par une chute à basse vitesse au virage 5, certes bien moins spectaculaire que celle de Marc Márquez mais néanmoins déplaisante pour le #44, finalement classé au 10e rang.

"La chute était stupide. Il pleuvait un peu pendant toute la première séance et comme j'ai très bien fini dans la matinée, je ne voulais pas tomber, donc j'ai fait les premiers tours doucement, j’ai fait un tour au ralenti puis j'ai voulu attaquer à nouveau, mais la température était très élevée pour le pneu medium, c'était à la limite, et puis il a un peu refroidi, et quand j'ai poussé à gauche, comme les premiers virages sont à droite, c’était trop froid et j'ai perdu l’avant. C'était de ma faute."

Avec Chloé Millois et Germán Garcia Casanova

Lire aussi :

partages
commentaires
GP des Pays-Bas - Programme et guide d'avant-course
Article précédent

GP des Pays-Bas - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

EL3 - Viñales confirme, Zarco à terre et contraint de passer par la Q1

EL3 - Viñales confirme, Zarco à terre et contraint de passer par la Q1
Charger les commentaires