Pol Espargaró renoue avec le grip arrière et son style de pilotage

Pol Espargaró a senti des progrès dans l'adhérence de la Honda à l'arrière au cours du test de Jerez, une caractéristique essentielle pour que son style de pilotage soit efficace.

Pol Espargaró renoue avec le grip arrière et son style de pilotage

Malgré des limites physiques évidentes quelques jours à peine après une chute qui l'a laissé avec de fortes douleurs aux côtes et au poignet, Pol Espargaró a pu évaluer le prototype 2022 de Honda au cours du test de Jerez. Le Catalan a noté des progrès depuis la première découverte à Misano au mois de septembre, en particulier dans le niveau d'adhérence à l'arrière, un déficit pointé du doigt toute l'année et qui le gênait particulièrement.

Tout au long de sa carrière, Espargaró a basé son pilotage sur l'utilisation du frein arrière, ce qui nécessite une moto stable et donc un grip arrière important. La Honda étant à la peine dans ce domaine en 2021, il a dû peu à peu renoncer à cette utilisation du frein arrière, sauf à Silverstone, où la forte adhérence de la piste lui a permis de renouer avec un pilotage plus familier et ainsi de réaliser l'un de ses meilleurs week-ends de l'année, avec la pole et la quatrième place en course. Le test de Jerez donne donc à Espargaró l'espoir de profiter de cette caractéristique de son pilotage en 2022.

"Chez KTM, j'utilisais énormément le frein arrière, particulièrement au début du projet, car la moto ne tournait pas tant que ça, alors je m'en aidais pour arrêter la moto et ensuite pour tourner avec de l'accélération", a expliqué celui qui a a troqué la RC16 pour la RC213V cette année. "Avec Honda, on n'a pas eu de problème de turning, mais cette façon de ralentir la moto avec le frein arrière pour économiser l'avant, surtout dans la dernière partie [du freinage], me faisait souffrir parce que l'arrière se bloquait dans les entrées de virages."

"C'était donc un grand problème et au final, il a fallu que je retire pas mal de frein arrière en début d'année jusqu'à ce que je m'habitue à ne plus freiner autant. Maintenant, je pense que nous pouvons un petit peu y revenir, et être plus safe en entrée de virage pour ne pas perdre l'avant et plus safe à l'arrière car on bloquera moins, même en utilisant plus de freinage, donc c'est chouette."

Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Le manque de grip arrière a causé des problèmes de traction chez Honda en 2021 mais Pol Espargaró se sentait surtout désavantagé en entrée de courbe, puisque ce manque de stabilité a mené à plusieurs chutes : "Chacun d'entre nous, les pilotes, souffrait du grip arrière. Pour moi, le grip arrière en entrée est vraiment très important ! Même plus qu'à la sortie."

"Tous les pilotes Honda se plaignaient de la sortie – y compris moi – parce qu'en sortie c'est évidemment synonyme de performances. Mais l'entrée, c'est une question de sécurité : [avec un meilleur grip arrière] on peut faire beaucoup de tours, même en pneus usés, et éviter ces highsides en entrée. On peut aussi avoir de meilleures performances, car l'on peut mieux ralentir à un moment où l'avant souffre plus. Il y aura moins de chutes de l'avant quand il sera sollicité."

Le grip trouvé sur la Honda 2022 n'a pas que des effets positifs et la marque devra trouver les bons réglages pour retrouver un comportement sain : "Il nous faut encore beaucoup jouer avec l'équilibre de la moto. Lorsque l'on gagne pas mal de grip, il est évident que l'on sollicite plus le pneu avant. Il y a aussi un peu plus de wheelie et ce genre de choses, car vous avez plus de traction, et la traction génère d'autres problèmes !"

"Mais nous avions des problèmes en début d'année avec notre moto et avons pu les faire progresser en cours d'année. Je pense que Honda doit être en mesure de faire la même chose mais dans un laps de temps plus réduit avec cette moto. Je pense que c'est très important de nous concentrer sur le test que nous allons avoir, d'essayer d'avoir un meilleur grip sur le pneu avant, particulièrement dans les portions rapides."

Lire aussi :

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires

Related video

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?
Article précédent

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Article suivant

Quartararo craint "l'excellente aérodynamique" de la Ducati

Quartararo craint "l'excellente aérodynamique" de la Ducati
Charger les commentaires