Pol Espargaró veut résoudre les problèmes avant de penser à la Honda 2022

Pol Espargaró estime qu'il est essentiel pour Honda de résoudre les problèmes actuels de la RC213V, et notamment le manque de traction, avant de penser à la moto de la saison prochaine.

Pol Espargaró veut résoudre les problèmes avant de penser à la Honda 2022

Pour sa première saison avec Honda, Pol Espargaró a été confronté à une réalité qu'il n'avait pas anticipée pendant les tests hivernaux, certes réduits mais au cours desquels il s'était fait remarquer par ses chronos et l'impression qu'il avait laissée à ses adversaires en piste. Une fois le championnat lancé, cependant, le pilote espagnol n'a pas maintenu cette tendance et son meilleur résultat à ce stade de la saison est la huitième place. Il l'a obtenue lors de sa première course, à Losail, puis au Mans au terme d'une épreuve marquée par la pluie et par six abandons.

Douzième du championnat avec seulement 41 points, Espargaró tente avant tout de s'adapter aux méthodes de Honda, très différentes de celles de KTM dont il a été le leader durant quatre ans, mais le constructeur japonais s'efforce également de ramener sur le droit chemin une RC213V dont le développement semble avoir été bloqué par l'absence inattendue de Marc Márquez, qui en était la boussole. Ses neuf mois d'absence, mais aussi les séquelles physiques qui le limitent encore aujourd'hui, ont indéniablement ralenti l'évolution de la moto et Honda traîne depuis plusieurs mois des problèmes qui limitent les performances actuelles de ses pilotes.

Le retour à la victoire célébré au Sachsenring ne marquait pas la sortie du tunnel, la domination de Márquez ayant été facilitée par le caractère unique de cette piste, sur laquelle il est invaincu depuis 2010. Le champion espagnol et son équipe ont bien rappelé à de multiples reprises que le chemin était encore long avant de retrouver le niveau d'antan.

Lire aussi :

Mais alors que Marc Márquez en appelle déjà à penser à 2022, jugeant 2021 comme une saison de transition avant le retour au sommet qu'il espère, Pol Espargaró, lui, estime impératif pour Honda de résoudre le manque de traction qui handicape actuellement la RC213V avant de commencer à penser à la prochaine moto.

"Je ne pense pas que l'on puisse commencer à travailler sur l'année prochaine si l'on ne résout pas d'abord les problèmes actuels", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Les améliorations futures commencent par des améliorations dans le présent, dès maintenant. Il nous faut comprendre ce qui nous arrive, pourquoi cela nous arrive et comment régler cela. On ne peut pas concevoir une moto en partant de zéro, sans avoir d'abord réglé les problèmes actuels."

Le gel des moteurs mis en place début 2020 en réponse à la crise sanitaire joue actuellement en faveur de Honda, puisque les progrès de la concurrence ont été limités durant la période d'indisponibilité de Márquez et que la marque à l'aile dorée retrouvera sa liberté d'opérer des modifications profondes sur la moto de 2022.

"Bien sûr, Honda travaille sur les nouvelles motos, et ils peuvent avoir 50 façons différentes de travailler. Mais cela ne veut pas dire que ces motos vont fonctionner", pointe Espargaró. "Si l'on arrive à inverser la situation, la moto de l'année prochaine sera celle qu'il faut et elle fonctionnera dès le premier jour, sans que l'on ait à se battre jusqu'à la fin de la saison comme on l'a fait cette année."

partages
commentaires

Related video

L'envie de courir de Pedrosa, "un énorme compliment" pour KTM

Article précédent

L'envie de courir de Pedrosa, "un énorme compliment" pour KTM

Article suivant

GP de Styrie : une seule différence dans l'allocation Michelin par rapport à 2020

GP de Styrie : une seule différence dans l'allocation Michelin par rapport à 2020
Charger les commentaires