Pol Espargaró termine sa pré-saison en pensant à la course

Lui qui avait connu un début de pré-saison compliqué, Pol Espargaró a terminé sa préparation sur une note encourageante en vue du premier Grand Prix.

Pol Espargaró termine sa pré-saison en pensant à la course
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Tech 3 Yamaha
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Tech 3 Yamaha
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3
Pol Espargaró, Tech 3 Yamaha
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3

Toujours concentré sur la nécessaire adaptation aux pneus Michelin et à la nouvelle électronique, désormais standardisée, le pilote espagnol a peu à peu progressé, jusqu'à prendre l'avantage sur son coéquipier Bradley Smith au classement final des deux dernières séances.

Conscient de la charge de travail à abattre durant les derniers tests, disputés la semaine dernière, et en manque de confiance sur une piste sale lors de la première journée qatarie, il s'est d'abord montré très prudent. Une chute le lendemain est venue sanctionner une nouvelle fois sa délicate adaptation aux gommes clermontoises, piégé alors qu'il testait le pneu avant qui lui plaisait le moins.

Déjà satisfait d'avoir réalisé le deuxième jour un long run avec la paire de pneus qui lui paraît la plus propice à disputer la course, la semaine prochaine, Pol Espargaró a poursuivi son effort durant la dernière journée.

En entrant dans la fenêtre des 1'55, il s'est invité dans le top 10 de cette dernière soirée de roulage. Avec un gain de 0"865 entre le premier et le dernier jour - contre une demi-seconde pour son coéquipier - il s'est positionné au onzième rang du classement combiné, performance qui peut paraître encore modeste au regard des ambitions nourries par Tech3 et par l'Espagnol lui-même, mais dont il sait se contenter pour l'heure, avant le seul verdict qui compte : celui de la course.

"Je suis vraiment satisfait, même s'il reste bien entendu de la marge de progression", souligne Pol Espargaró. "Après les soucis que l'on a rencontrés en Malaisie, où l'on ne savait pas quelle direction prendre et où l'on était en difficulté avec l'électronique, je n'étais pas très optimiste. À Phillip Island, on a réussi à progresser et j'ai terminé les essais dans le top 10, ce qui est important parce que c'est là que l'on doit être."

"Ici [à Losail], je n'ai à nouveau pas été particulièrement fort sur le tour lancé, mais le plus important c'est que j'ai été l'un des rares à réaliser une simulation de course, et mon rythme y a été très fort", souligne le pilote Tech3, qui a dépassé de deux tours la distance de la course, et ce même s'il a dû interrompre son long run à cause d'un drapeau rouge.

"On n'a pas du tout touché à la moto quand je suis rentré aux stands et, quand je suis ressorti, j'ai pu améliorer mon temps", se félicite-t-il. "J'ai signé mon meilleur chrono après avoir couvert la distance totale : c'est quelque chose que je n'avais jamais pu réaliser avec les pneus Bridgestone, mais j'y suis arrivé avec Michelin."

Bientôt le verdict de la course

"On a pu finaliser notre choix de pneus et celui que j'ai utilisé était bon", précise le pilote espagnol, désormais impatient d'en découdre pour tenter de confirmer en course la tendance au progrès aperçue ces dernières semaines : "Je me sens très à l'aise et j'ai hâte de débuter la saison, ici au Qatar. Franchement, je m'attends à ce que les qualifications soient difficiles pour nous, mais je suis certain que dimanche on pourra faire de grandes choses."

De l'autre côté du stand Tech3, après avoir dominé la séance de Sepang il y a un mois, Bradley Smith a vu son niveau se rééquilibrer avec celui de son coéquipier. "Cette pré-saison a été différente des autres années", souligne l'Anglais, bien conscient que l'apprentissage des nouveautés techniques a occupé l'essentiel du temps de roulage.

Notre objectif sera de figurer dans le top 8 cette année. Je continue de penser que notre moto n'est qu'à 90%.

Bradley Smith

Classé 13e, à 8 centièmes d'Espargaró, Smith focalise lui aussi son attention sur le week-end de Grand Prix qu'il disputera la semaine prochaine, et dont il attend plus. "On est proche de notre objectif, qui sera de figurer dans le top 8 cette année. Je continue de penser que notre moto n'est qu'à 90%, il nous reste donc de la marge pour progresser et nous rapprocher", constate-t-il. "J'ai hâte de basculer enfin en mode course. La compétition apporte une pression supplémentaire que certains aiment et d'autres pas. Pour ma part, j'aime être sous pression et j'ai le sentiment d'être plus performant dans ces circonstances."

Les pilotes Tech3 retrouveront le bitume de Losail la semaine prochaine, pour le Grand Prix du Qatar. Compte tenu de l'obligation d'exploiter une tranche horaire réduite pour cette manche nocturne, les essais y débutent exceptionnellement le jeudi.

partages
commentaires
Michelin doit modifier l'un de ses pneus pour le GP du Qatar

Article précédent

Michelin doit modifier l'un de ses pneus pour le GP du Qatar

Article suivant

Rossi - "Je n'oublierai jamais ce qu'il s'est passé"

Rossi - "Je n'oublierai jamais ce qu'il s'est passé"
Charger les commentaires