MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
EL3 dans
13 Heures
:
51 Minutes
:
48 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
20 jours
16 oct.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
34 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
48 jours
13 nov.
Prochain événement dans
55 jours
20 nov.
Prochain événement dans
62 jours

Espargaró a tout tenté et voit encore la victoire lui échapper

partages
commentaires
Espargaró a tout tenté et voit encore la victoire lui échapper
Par :

Sur le podium pour la première fois de la saison, Pol Espargaró retient les sensations positives d'une course qui l'a vu jouer la victoire, et non les quelques secondes lors desquelles ce succès lui a échappé.

Une nouvelle fois, Pol Espargaró est passé tout près d'une première victoire. Lorsqu'il est entré dans le dernier tour d'une course à nouveau disputée en deux fois, le pilote espagnol s'est vu présenter un panneau qui se voulait on ne peut plus clair : P1 +0. Certes, il était en tête, mais avec deux adversaires dans sa roue, tout allait se jouer sur ces 4,3 km.

Disposant de trois petits dixièmes d'avance avant ce dernier tour, le pilote KTM a connu une première alerte dans le virage 3, lorsqu'il a pris une trajectoire un peu trop serrée en entrée, qui a eu tendance à hacher son passage et qui a, certes, bloqué l'intérieur mais a aussi offert à Jack Miller la possibilité de se rapprocher.

"Il fallait que je bloque l'intérieur dans ce virage. J'ai peut-être un peu trop bloqué, c'est vrai", admet Espargaró au site officiel du MotoGP, "mais il fallait que je le fasse, surtout avec les Ducati parce que je sais qu'ils freinent fort et réaccélèrent très fort, j'avais donc besoin d'être lent au milieu pour ensuite accélérer au même endroit [que d'habitude] et ensuite utiliser mon corps pour garder l'avant au sol."

Dans son élan, le pilote Pramac en a profité pour porter une attaque au virage 4 et reprendre la tête. Espargaró a bien tenté de répliquer, en vain, et une autre menace s'est alors matérialisée derrière lui avec un Miguel Oliveira désormais collé à sa roue.

Lire aussi :

À l'entrée du virage 9, Espargaró a alors tenté le tout pour le tout en dépassant son adversaire australien, mais en tenant une trajectoire un peu large, il a ouvert la porte pour que celui-ci lui refasse l'intérieur au virage suivant. Cette fois cependant, les deux hommes étaient trop à la limite et pour éviter la chute ils n'ont eu d'autre option que de laisser filer la victoire en élargissant et en ouvrant un boulevard à Oliveira.

"Ces virages sont super difficiles. Ça monte, puis ça descend dans la dernière partie. Normalement la vitesse y est élevée, et le risque de tomber aussi. Quand quelqu'un va à l'intérieur, c'est toujours difficile d'essayer de gagner une place. Mais Jack est passé super fort à l'intérieur, il m'a bien bloqué et on a tous les deux élargi. J'ai essayé de freiner tard mais je ne voulais pas aller au contact, alors c'est pour ça qu'on a tous les deux élargi, et puis Miguel est passé à l'intérieur et il a gagné. On la voulait trop et au final on a donné la victoire à un autre, mais c'est la course !"

"Le dernier tour a ressemblé à du Moto3 !" sourit le pilote KTM. "En arrivant dans le virage 9, j'ai pensé que c'était ma dernière chance de gagner la course. En entrant, ma trajectoire était bonne, j'ai ouvert les gaz mais face à une Ducati on s'attend à ce qu'ils tentent encore. Ils freinent tard et accélèrent plutôt bien, et dans le dernier virage, Jack a tenté comme je l'aurais fait et comme tout le monde l'aurait fait. On a tous les deux élargi et Miguel a saisi sa chance pour gagner la course."

"Au fond, c'était une question de qui le voulait le plus. On s'est trop battu avec Jack parce qu'au final ni lui ni moi n'avons remporté la victoire, on l'a laissée à Miguel. Mais ce qui compte c'est qu'on s'est bien battu, c'était propre, jusqu'au dernier virage. On a pris du plaisir et je pense que ceux qui l'ont vu aussi, alors c'est pour ça qu'on est là !"

Des performances étonnantes après le restart

"Au final, on a vécu une bonne course. OK, on n'a pas pu gagner mais on était premiers jusqu'au dernier virage et ce sont des choses qui arrivent. Je suis content des performances de la moto tout le week-end, avec un départ de la pole position. Ça a été une super journée, après une première course dans laquelle je n'étais pas à l'aise : ça a été pratiquement l'opposé du week-end dernier", retient Pol Espargaró.

Lire aussi :

Il est vrai que la semaine dernière, l'interruption au drapeau rouge avait douché ses espoirs alors qu'il avait mené la première partie de la course mais ne disposait plus de pneu adapté pour le restart. Une chute avait mis fin à une seconde partie d'épreuve complexe pour lui. Cette fois, l'interruption lui a au contraire apporté un réel soulagement, alors qu'il était quatrième à 4"5 du leader au moment de l'interruption.

"Entre la première et la deuxième course, je ne comprends pas [ce qui s'est passé]. J'avais beaucoup de mal à faire des 1'24"5, 1'25"6. J'attaquais très fort, mais rien ne venait. J'élargissais, j'avais beaucoup de mal à tourner, puis quand la deuxième course a commencé, j'étais en 1'24 bas, j'ai fait un temps de 1'23"8, à seulement trois dixièmes de la pole ! C'était incroyable, j'étais super rapide et à l'aise. Il faut qu'on regarde les données, parce que je ne peux pas répondre et expliquer pourquoi il y a eu une telle différence entre la première et la deuxième course. Je suis très curieux moi aussi, parce qu'au final c'était la même moto avec simplement différents pneus."

"Aujourd'hui, je me suis senti désolé pour Joan Mir", reprend l'Espagnol, "parce qu'il lui est arrivé quelque chose de similaire à ce qui m'est arrivé le week-end dernier. Il était super rapide à la première course, impossible à suivre avec un rythme incroyable qui lui a permis de semer tout le monde, et au final il n'a même pas pu monter sur le podium alors c'était dommage pour lui." Mais pour Espargaró, c'est le soulagement qui prime à titre personnel après un mois d'août difficile : "Je suis content. Ça fait 16 points et on va maintenant à Misano où on a fait un test et où je pense qu'on est bien."

Hervé Poncharal, "l'homme le plus heureux du monde !"

Article précédent

Hervé Poncharal, "l'homme le plus heureux du monde !"

Article suivant

Les pilotes Suzuki jugent irresponsable que Viñales soit resté en course

Les pilotes Suzuki jugent irresponsable que Viñales soit resté en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Styrie
Catégorie Course
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Pol Espargaró Villà
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa