MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
15 jours
16 oct.
Prochain événement dans
22 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
43 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
20 nov.
Prochain événement dans
57 jours

Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"

partages
commentaires
Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"
Par :

Malgré le début de saison difficile de son jeune pilote, Hervé Poncharal défend le potentiel d'Iker Lecuona et exhorte les critiques à lui donner le temps de grandir.

L'annonce du départ d'Andrea Dovizioso de Ducati a immédiatement engendré une foultitude de spéculations quant à l'avenir du pilote italien. À une période de l'année où la grille est déjà quasiment complète pour 2021, il n'a pas fallu longtemps pour que soit évoquée une hypothèse qui aurait de quoi surprendre à ce stade avancé de la définition du plateau, celle de voir le vice-Champion du monde rejoindre le clan KTM.

Malgré un contact amorcé au printemps, aucun projet concret n'a été lancé avec le constructeur autrichien et c'est finalement son coéquipier, Danilo Petrucci, qui a récupéré la place laissée vacante par Pol Espargaró pour la saison prochaine. Seulement, alors que les trois premières manches ont vu trois des quatre RC16 de la grille s'afficher aux avant-postes, avec des performances très prometteuses de la part de Pol Espargaró et Miguel Oliveira, et déjà une victoire pour le rookie Brad Binder, Iker Lecuona avait moins convaincu avant d'arriver en Autriche.

Il n'en fallait pas plus pour que germe l'idée d'un Dovizioso qui pourrait venir à remplacer l'Espagnol et ainsi rejoindre Petrucci chez Tech3, une équipe qu'il connaît bien pour en avoir été membre en 2012, avec à la clé six podiums sur la Yamaha satellite.

Lire aussi :

Ce serait oublier un peu vite qu'en dépit de sa faible expérience, Lecuona a déjà été confirmé, comme les autres pilotes du groupe, pour la saison 2021. Et dès le début du week-end autrichien, quelques heures avant le coup de tonnerre venu du clan Ducati, Hervé Poncharal avait pris les devants pour défendre sa jeune recrue. "J’ai une grande confiance en son potentiel", a affirmé le patron du team Tech3 au site officiel du MotoGP, vendredi. "Il a eu 20 ans au début de l'année, il est le plus jeune sur la grille. Je l’ai déjà dit mais je pense que c’est important de le rappeler à certaines personnes."

"En République Tchèque il a fait un très bon week-end, mais le dimanche il a une nouvelle fois fait une petite erreur qui a ruiné le week-end", a rappelé le team manager, qui a toutefois haussé le ton récemment alors que Lecuona n'avait pas encore vu l'arrivée d'une course après Brno. "Je sais ce que disent les gens, je peux le voir aussi et je ne peux pas dire que je suis heureux. Il ne sera pas Champion du monde cette année, on le sait, mais on a vu qu’en EL1, sans avoir jamais couru avec une MotoGP sur ce circuit, il a été rapide, plus que Brad."

"Il faut se mettre à sa place, c’est un gamin, il vient tout juste d'avoir 20 ans. Il n’a pas beaucoup montré, hormis des podiums en Moto2, ce qui est déjà un super résultat, et il est maintenant en MotoGP. Il voit Brad gagner, son équipier plus rapide que lui, Pol se battre pour la victoire presque tous les week-ends, alors la pression est élevée sur ses épaules. J’aimerais que les gens qui ont une attitude négative imaginent être à sa place. Vous avez 20 ans, vous sortez d’une saison Moto2, et vous êtes jeté dans la meilleure catégorie de moto au monde, avec les meilleurs pilotes au monde, avec beaucoup de pression, les médias, l’attention des sponsors, c’est facile de faire une petite erreur, même les meilleurs en font."

Lire aussi :

"Je pense qu'Iker a beaucoup de potentiel, nous sommes heureux qu'il soit avec nous et de le conserver pour l’année prochaine", a ajouté Hervé Poncharal. "Certaines personnes pensent pour le moment que c’est un choix fou, mais ces personnes pensaient la même chose de notre moto il y a quelques mois. On a besoin de confiance, de patience, d’implication et de soutien, et c’est ce qu’on veut donner à Iker pour qu’il devienne plus mûr. Une belle fleur a besoin d’amour pour grandir, et on espère qu’Iker sera une belle fleur dans quelques courses."

Dimanche, en Autriche, le jeune pilote espagnol a cette fois convaincu en ralliant l'arrivée pour la première fois, avec à la clé les points d'une belle neuvième place. "Je tiens à le féliciter, ainsi que son team. Les trois premières courses du championnat ont été très difficiles, ce n'était pas facile pour lui, et quand on fait trois courses d'affilée sans les terminer, sans marquer de points, la pression est forte", a commenté Hervé Poncharal.

"Iker est le plus jeune pilote sur la grille, c'est un rookie et il lui a été difficile de faire face à tout cela, mais il l'a très bien fait ce week-end. Il a été très rapide dans toutes les séances, pas une seule erreur. Toute la course, il était derrière Fabio Quartararo, qui est le leader du championnat. Neuvième pour sa toute première arrivée en MotoGP, cela montre, je pense, le niveau d'Iker. Je suis très fier de lui."

Avec Emmanuel Touzot

Pour Álex Rins, le GP d'Autriche pouvait "facilement" se gagner

Article précédent

Pour Álex Rins, le GP d'Autriche pouvait "facilement" se gagner

Article suivant

Rossi : "Une grave erreur d'évaluation" pour Zarco

Rossi : "Une grave erreur d'évaluation" pour Zarco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa