MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Poncharal adorerait que Folger revienne en 2019 "s'il se sent prêt"

partages
commentaires
Poncharal adorerait que Folger revienne en 2019 "s'il se sent prêt"
Par :
31 janv. 2018 à 09:03

Attristé par le retrait de Jonas Folger en vue de la saison 2018, Hervé Poncharal assure qu'il appuierait le retour de l'Allemand l'année prochaine si celui-ci se sentait apte à reprendre la compétition.

Alors que les premiers essais de l'année viennent de prendre fin à Sepang, Tech3 y a fait rouler une paire de pilotes inédite, associant à Johann Zarco un Yonny Hernández appelé en dernière minute à remplacer Folger. Contraint au repos depuis la tournée outre-mer l'année dernière, l'Allemand s'est vu obligé de renoncer à reprendre la piste en ce début d'année.

Un cas de figure rarissime et qui attriste Hervé Poncharal, directeur de l'équipe française, privé d'un pilote en qui il croyait et dont il avait été le meilleur défenseur en vue de son accession à la catégorie reine. Un pilote qu'il serait encore prêt à aider si Folger devait à nouveau être apte à courir, ainsi qu'il l'a expliqué à Motorsport.com.

Quel est exactement le problème de Jonas ?

Je ne le sais pas à 100%, tout simplement parce que je ne suis pas médecin. Je sais que c'est beaucoup plus compliqué que quand on se casse un bras ou une jambe et que l'on voit qu'il y a un os fracturé. Tout ce que je sais, c'est que Jonas n'était pas en mesure de finir la saison dernière, il n'a pas pu faire les quatre dernières courses de 2017. À partir de Motegi, il est rentré chez lui pour prendre soin de lui et j'ai été tenu informé par Jonas Folger lui-même et par son management. Tout ce que l'on m'a dit, c'est qu'il allait mieux de jour en jour. Autour de Noël, on m'a dit que tout était réglé à 100%. Jonas et moi nous sommes appelés pour Noël et le jour de l'an et, à ce moment-là, Jonas était prêt à venir à Sepang.

Hervé Poncharal, directeur du team Monster Yamaha Tech 3, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3

Pour une raison que j'ignore, mais que je respecte complètement – je tiens à le dire –, il m'a appelé un peu moins de dix jours avant que l'on ne parte pour Sepang pour me dire qu'il n'y arriverait pas. Ça a été un gros choc et c'était très décevant pour moi, parce que quand je l'ai signé je voulais plus que tout aider Jonas à donner la preuve de son vrai potentiel en MotoGP, potentiel que je crois toujours incroyablement élevé. J'étais sous le choc et je lui ai demandé si c'était vraiment sa position définitive. Il a répondu : "Oui, Hervé, je ne peux pas le faire". J'ai dit "OK, c'est ta décision et je dois la respecter". La dernière chose que l'on veut faire, c'est essayer de forcer un pilote à rouler. Si vous sentez que vous ne pouvez pas rouler, alors vous ne pouvez pas, parce que ces motos sont de véritables armes. J'ai compris et, d'une certaine manière, j'étais d'accord bien que j'étais très triste. Je suis encore très, très triste parce que, comme je l'ai dit, Jonas est pour moi un talent incroyable. Le Sachsenring a démontré son niveau et ce n'était pas par accident. Je suis certain que Jonas aurait pu avoir beaucoup de courses comme celle du Sachsenring, mais c'est surtout la tristesse de ne pas pouvoir donner à Jonas la possibilité de montrer son vrai potentiel en MotoGP [qui prime].

Pensez-vous que Jonas pourra trouver une façon de revenir au top un jour ? Penserez-vous à lui pour 2019 ?

Je ne peux pas le dire, parce que je ne sais pas à 100% quel est le problème. Comme je l'ai dit auparavant, si jamais il se sent vraiment prêt, alors il est certain qu'il devrait revenir. Il est incroyablement talentueux, il est encore jeune et on a besoin de pilotes comme lui. Mais cela dépend de lui et, s'il revient, il doit le faire avec l'assurance mentale de pouvoir gérer toute la pression et le stress d'une saison MotoGP, qui comprend désormais 19 courses mais peut-être encore plus à l'avenir. Il est le seul à pouvoir répondre à cette question. J'adorerais qu'il revienne. J'ai vu des articles qui utilisaient mon nom et mes déclarations d'une façon que je n'aime pas vraiment, aussi je veux dire que Jonas Folger était ma décision et que c'était vraiment une bonne décision de le signer. Et je suis très heureux de montrer aux gens qui n'étaient pas convaincus qu'il est un top pilote en MotoGP. Je suis juste triste qu'on n'ait pas pu finir ces deux années d'aventure.

Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Avant que je pense à lui, il faut qu'il m'appelle et qu'il me dise qu'il est prêt. Si je dois être complètement honnête avec vous : du potentiel ? Oui. J'ai zéro doute quant aux capacités de Jonas Folger. Peut-être qu'il serait un peu difficile de convaincre mes partenaires parce que certains vont certainement douter de lui, ce sera donc à moi de les persuader. Si Jonas peut me convaincre qu'il a complètement récupéré et qu'il est prêt à faire 19 ou 20 courses avec tous les essais et tout le stress lié à une saison MotoGP, alors ce sera à moi de convaincre mes partenaires, qui sont mes sponsors. Ce sera une mission difficile, mais je connais son potentiel, j'essaierai à 120% de les convaincre.

Qui se trouve sur votre short list pour 2018 à l'heure actuelle ?

Nous avons Yonny Hernández ici et je veux dire qu'il fait un très bon travail, parce qu'aujourd'hui [mardi] il a signé un chrono très proche de ceux de certains pilotes titulaires en MotoGP, ce qui est un bon point. Il a progressé chaque jour, clairement, il ne fait pas beaucoup de fautes, il écoute. Nous avons lui, ensuite nous avons quelques autres options que je ne peux pas citer maintenant parce qu'il faut encore que nos sponsors et le constructeur les étudient. Mais la short list est courte.

Article suivant
Lorenzo : "Les ingénieurs ont fait un chef d'œuvre"

Article précédent

Lorenzo : "Les ingénieurs ont fait un chef d'œuvre"

Article suivant

Dovizioso garde "les pieds sur terre" malgré sa surprise

Dovizioso garde "les pieds sur terre" malgré sa surprise
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jonas Folger
Équipes Red Bull KTM Tech3
Auteur Toni Börner