Poncharal veut que ses pilotes "croient au projet" en 2023

Estimant que "les choses n'ont pas vraiment fonctionné" cette année en faisant rouler Remy Gardner et Raúl Fernández, Hervé Poncharal espère que Pol Espargaró et Augusto Fernández ramèneront un "grand sourire" chez Tech3 en 2023.

Poncharal veut que ses pilotes "croient au projet" en 2023

Moins d'un an après leur arrivée chez Tech3, Remy Gardner et Raúl Fernández savent déjà qu'ils ne porteront plus les couleurs de l'équipe française et de KTM la saison prochaine. Les deux premiers du Moto2 la saison passée n'ont pas convaincu en haut lieu et dès le printemps, Fernández a obtenu un bon de sortie qui lui permettra de rejoindre RNF, tandis que son coéquipier actuel a longtemps cru à une prolongation avant d'être écarté, ce qui le mènera au WorldSBK la saison prochaine.

Habitués à jouer les premiers rôles en Moto2, les deux hommes ont déchanté cette année, étant au mieux à la lutte pour quelques points, et Fernández a reconnu avoir eu besoin de trouver de nouveaux défis pour rester motivé. Gardner a de son côté connu une séparation houleuse avec la marque, qui aurait selon le pilote évoqué un manque de professionnalisme de sa part.

Tech3 s'apprête donc à ouvrir un nouveau chapitre en retrouvant Pol Espargaró, ancien pilote de l'équipe comme de KTM, et en accueillant encore un pilote venu du Moto2, Augusto Fernández, dont la titularisation a été confirmée au GP d'Aragón. Sans nommer directement ses pilotes actuels, Hervé Poncharal espère que ce duo renouvelé apportera le vent d'air frais dont Tech3 a besoin.

"La vie m'a appris quelques leçons", a confié le patron de l'équipe au site officiel du championnat. "Il y a un an vous m'aviez demandé ce que je pensais de notre line-up 2022 et je vous avais répondu que c'était un line-up de rêve. Nous étions très ambitieux et nous pensions que ça allait être une excellente saison. Malheureusement, les choses n'ont pas vraiment fonctionné de la façon dont nous l'avions prévu et dont nous l'espérions. Je ne vais donc pas faire beaucoup de commentaires sur ce que nous allons accomplir l'an prochain."

"Peu importe le niveau auquel le projet se trouve, nous avons besoin de gens engagés, sur la même longueur d'onde, qui sont enthousiastes et qui rejoignent le projet parce qu'ils croient au projet, qu’ils aiment le projet et qu’ils aiment les personnes. C'est très, très important d'être ensemble, de tous pousser pour atteindre le même objectif et d’avancer dans la même direction. Un objectif, une vision, nous devons le partager tous ensemble."

"Bien sûr, on a besoin d'une bonne machine, de bons pilotes mais on a avant tout besoin d'une osmose, d'une bonne ambiance dans le box, avec des gens qui croient au projet, qui poussent et avancent tous dans la même direction", a ajouté Poncharal au micro de Canal+

Augusto Fernandez, GASGAS Factory Racing

Augusto Fernández

Le Français est convaincu que l'association d'un Pol Espargaró revanchard après deux saisons difficiles chez Honda et d'un Augusto Fernández actuellement leader du Moto2 apportera un état d'esprit positif : "Je pense qu'avec Pol et Augusto on aura ça. De l'autre côté, avec Jack Miller et Brad Binder [dans l'équipe officielle], on aura quatre pilotes dans le groupe Pierer Mobility qui vont faire avancer le projet. On a besoin de faire avancer le projet. [...] On a une machine performante mais si on veut qu'elle soit encore plus performante, il faut que tout le monde pousse dans la même direction, et surtout avec un grand sourire."

Ce changement de duo s'accompagnera d'un changement de couleurs puisque les KTM arboreront le rouge de GasGas, détenu par le même constructeur. "C'est une nouvelle marque, jeune, espagnole", a souligné Poncharal. "Qui de mieux que deux pilotes espagnols pour porter les couleurs de GasGas, pour en être les ambassadeurs ? On a une organisation où il y aura une complémentarité, avec l'expérience de Pol Espargaró et la jeunesse d'Augusto Fernández. Il est en train de faire une super saison en Moto2. On croise les doigts pour qu'il continue à jouer le titre et qu'il décroche la timbale à Valence, à la dernière course."

Pol Espargaró aura pour mission de rivaliser avec l'équipe officielle

KTM a souvent affirmé voir son partenariat avec Tech3 comme le prolongation d'une équipe d'usine et la formation de Bormes-les-Mimosas affiche d'ailleurs le mot "factory" dans sa dénomination officielle. Mais les difficultés rencontrées par Danilo Petrucci et Iker Lecuona en 2021 puis par Remy Gardner et Raúl Fernández cette saison ont généré un certain écart avec les pilotes de l'équipe officielle, Brad Binder et Miguel Oliveira.

Poncharal espère retrouver une émulation plus forte en 2022, en s'appuyant surtout sur l'expérience de Pol Espargaró, selon lui capable de rivaliser avec Binder et Miller : "L'année prochaine, il y aura clairement trois pilotes dans le groupe Pierer Mobility, qui comprend les marques KTM et GasGas, qui seront là pour gagner des courses, pour se battre devant, pour faire évoluer le matériel et ce sont Binder, Miller et Pol Espargaró."

Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Pol Espargaró

"J'espère que Pol les challengera et ça sera son objectif. Il a dit qu'il voulait être le capitaine. Il va devoir se frotter à Miller et Binder mais ça va être très intéressant. On voit que beaucoup de choses changent, beaucoup de techniciens arrivent de chez Ducati et d'autres constructeurs."

"Le projet MotoGP est crucial et hyper important pour le groupe Pierer Mobility. Maintenant, il y a les marques KTM et GasGas qui seront présentes. On aura trois pilotes avec le calibre pour gagner des courses et se battre pour le top 5 en fin de saison. C'est l'objectif de Pol. L'objectif d'Augusto, c'est de gagner le [titres des] rookies, mais ça va être assez facile parce qu'à priori, il sera le seul !"

Augusto Fernández compte profiter de l'expérience des trois pilotes l'entourant en 2022, en prenant ses marques pas à pas. "[Espargaró] a beaucoup d'expérience et a été super rapide avec la KTM par le passé", a rappelé le leader du Moto2. "Il a beaucoup d'expérience en MotoGP de façon générale et il y a aussi Jack et Brad donc ça sera une équipe d'expérience, je peux beaucoup apprendre d’eux donc j’ai hâte."

"Évidemment que je veux les battre mais d'abord je dois apprendre beaucoup de choses. C'est une catégorie différente, une nouvelle catégorie, une nouvelle moto avec des nouveaux pneus, tout sera nouveau. Je dois beaucoup apprendre et être patient mais l’objectif est de les battre à la fin."

Avec Charlotte Guerdoux

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Calendrier allongé, courses sprint : est-ce trop pour les pilotes ?
Article précédent

Calendrier allongé, courses sprint : est-ce trop pour les pilotes ?

Article suivant

L'ingénieur de Joan Mir rejoint le team Gresini

L'ingénieur de Joan Mir rejoint le team Gresini