Poncharal a vu Syahrin se reprendre après leur discussion

partages
commentaires
Poncharal a vu Syahrin se reprendre après leur discussion
Par : Léna Buffa
13 sept. 2018 à 12:00

Le patron du team Tech3 dresse un bilan encourageant de l'épreuve de Misano pour son jeune pilote, après de premiers essais pourtant alarmants.

Après un début de week-end très en deçà du potentiel de son pilote comme de sa moto, Hervé Poncharal a tiré la sonnette d'alarme vendredi et eu un échange franc avec Hafizh Syahrin. Une discussion qui a permis de donner un nouvel élan au Malaisien, dont les progrès ont été notés sur la suite du week-end malgré certaines difficultés persistantes.

"C'est toujours difficile d'analyser des contre-performances et [notamment] quand un pilote est dans la situation dans laquelle il était vendredi, c'est-à-dire vraiment beaucoup plus loin que ce qu'on sait que lui et sa machine peuvent faire", concède le directeur du team Tech3 auprès de Motorsport.com. "Nous avons pas mal discuté. On est entre deux positions, entre lui rentrer dedans fort et lui dire que c'est inacceptable, mais là on peut encore plus lui casser le moral ; mais nous ne pouvions pas non plus lui dire : 'On est derrière toi, on est derrière toi, ça n'est pas grave, c'est ton année rookie'. Je pense que nous avons fait ce qu'il fallait faire, parce que nous l'avons secoué sans lui rentrer dedans trop fort."

Lire aussi :

Le Français a senti son pilote se reprendre samedi matin, lorsqu'il a profité des conditions mixtes des EL3 pour passer à la neuvième position, à moins d'une seconde du leader. Redescendu au 18e rang lors des EL4, le Malaisien pointait alors à 1"2 du meilleur temps, une progression notable en comparaison du 25e temps qui le plaçait à 2"3 la veille.

Entre-temps, une chute, due à une erreur au virage 6, a toutefois mis un frein à cette progression. En plus de l'obliger à disputer les qualifications avec sa seconde moto, avec laquelle il indiquait ne pas avoir de bonnes sensations, cet accroc lui a fait perdre son rythme.

"C'est quelqu'un qui, quand il a un petit 'step back', et notamment une chute, met vraiment longtemps pour revenir", observe Hervé Poncharal. "Des gars comme Johann [Zarco] ou comme Márquez, ils remontent sur la moto après une chute, parfois même grosse, et ils sont parfois plus rapides le tour suivant."

Lire aussi :

"Je m'améliore peu à peu, mais quand on a progressé j'ai eu une petite chute et ça m'a fait à nouveau perdre un peu mon rythme", confirmait le pilote. "Le problème, c'est qu'après être tombé, c'est un peu difficile pour moi de continuer directement parce que je suis encore rookie. J'ai besoin d'expérience pour pouvoir être aussi rapide après cette chute que je ne l'ai été en EL3. Pour moi, ça prend un peu de temps, c'est pour ça que je n'ai pas pu attaquer autant que le matin."

Hafizh Syahrin, Monster Yamaha Tech 3
Hafizh Syahrin, Monster Yamaha Tech 3

Une course "correcte" aux yeux de Poncharal

Parti donc 25e, Hafizh Syahrin s'est défait de Siméon, Lüthi, Abraham et Redding, avant de s'attaquer à Pol Espargaró peu avant la mi-course. Sa progression allait s'arrêter là et, une fois repris par Miller dans les derniers tours, il a passé la ligne d'arrivée à la 19e place, à 55 secondes du vainqueur.

"En course ça a été un peu dur, parce que je suis parti derrière", poursuit-il. "J'ai été bloqué par deux ou trois pilotes, par rapport auxquels j'étais plus rapide. Le groupe qui se trouvait devant, de la 17e place au top 10, s'était déjà creusé une grosse avance. Mon rythme était le même que le leur, c'est la raison pour laquelle je n'ai pas pu les rattraper. Et puis on avait aussi pris la décision d'utiliser deux pneus soft et pour moi ça n'allait pas bien, parce que je n'avais pas de grip supplémentaire en sortie de virage. J'avais un peu trop de patinage. J'accepte donc ma 19e place, j'ai fini la course, mais je vais essayer d'oublier [ce résultat] et de tirer de l'expérience [du week-end] pour revenir sur la prochaine course."

"Il a fait un début de course correct. Sur certains tours, il a signé les mêmes temps que Johann, donc ça n'était pas mal", juge Hervé Poncharal auprès de Motorsport.com. "Après, toutes les Yamaha ont des problèmes de patinage en sortant des virages lents et il en a eu aussi. Il n'a pas l'expérience d'un Viñales, d'un Rossi ou d'un Zarco pour maîtriser tout ça, il a donc un peu plus souffert. Pour autant, il a fait une course correcte, par rapport à ce qu'il a fait en qualifs, aux chutes qu'il a eues et à la spécificité de sa machine. Sur ce circuit-là, on a bien vu, les quatre Yamaha n'étaient pas à la fête."

Lire aussi :

Ce week-end sur la côte Adriatique marquera quoi qu'il en soit un tournant dans le parcours de débutant de Hafizh Syahrin, qui a démontré être à l'écoute des exigences de son équipe et vouloir s'investir au maximum pour satisfaire les attentes.

"Je donne toujours le meilleur de moi-même à chaque course et chaque séance. […] Bien sûr, le patron a besoin de bons résultats. Je comprends, toutes les équipes ont besoin de ça", soulignait-il avant de quitter Misano. "Je crois toujours qu'on peut progresser, mais ces quelques courses [difficiles] m'ont apporté de l'expérience, parce qu'on a testé beaucoup de choses et ça n'a pas très bien fonctionné. On va essayer de faire quelque chose pour que je puisse revenir aussi fort qu'en début de saison."

Prochain article MotoGP
Misano, pas la course que Siméon attendait avec la GP17

Previous article

Misano, pas la course que Siméon attendait avec la GP17

Next article

Smith ? Un bon choix pour Aprilia selon les frères Espargaró

Smith ? Un bon choix pour Aprilia selon les frères Espargaró
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Catégorie Course
Lieu Misano
Pilotes Hafizh Syahrin
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions