Pour Pramac, la victoire n'est pas l'objectif principal

Selon le team manager de l'équipe italienne, le lien très fort qui unit Pramac et Ducati rend la victoire presque secondaire par rapport aux objectifs globaux à atteindre.

Pour Pramac, la victoire n'est pas l'objectif principal

Voilà 16 ans que l'équipe Pramac Racing telle qu'on la connaît aujourd'hui mène en piste des Ducati, dans un rapport ayant connu plusieurs étapes jusqu'à devenir particulièrement fort à partir de 2013. Cette saison avait en effet marqué un tournant, l'équipe italienne recevant dès lors officiellement le soutien de l'usine de Borgo Panigale, ce qui s'est traduit par la suite par la fourniture de motos de même spécification que celles de l'équipe officielle et un pont désormais évident entre les deux structures.

Malgré le galon pris au fil des années, Pramac court toujours après sa première victoire. Touchée du doigt à plusieurs reprises, et notamment par Danilo Petrucci et Jack Miller ces dernières années, elle est restée à la fois très proche et pourtant inaccessible pour Johann Zarco lors de la première partie du championnat 2021, monté quatre fois sur la deuxième marche du podium.

Nouvelle recrue star de l'équipe toscane, le Français ne cache pas ses ambitions, tant dans sa quête d'un premier succès en course que dans ses espoirs de titre, lui qui occupe actuellement la deuxième place du championnat. Mais son équipe se veut raisonnable, consciente que l'essentiel est ailleurs.

"Une victoire est toujours la bienvenue, et particulièrement ici [en MotoGP]", admet Francesco Guidotti, team manager, auprès du site officiel. "Il y a quelques années aussi, nous en avons été très proches. Mais jusqu'ici nous sommes très heureux et satisfaits du travail que nous réalisons, de nos pilotes et du soutien de Ducati. Au final, la victoire c'est quelque chose que tout le monde veut, mais ce n'est pas l'objectif principal. Notre mission est de faire grandir les pilotes, afin de soutenir Ducati et de développer la moto, d'apporter notre soutien en général pour découvrir de nouveaux talents. Je pense que nous faisons du bon travail en ce sens et si la première victoire arrive, elle sera la bienvenue, mais nous dormons bien malgré tout !"

Parmi les trois équipes satellites dont disposera Ducati la saison prochaine, Pramac jouit d'un statut à part entière, la confiance du constructeur s'étant traduite ces dernières années par le matériel fourni, habituellement plus récent et plus évolué que dans les autres structures, et la promotion de certains pilotes vers l'équipe d'usine à l'image du parcours suivi par le binôme actuel formé par Jack Miller et Pecco Bagnaia. Après trois premières années partagées avec Honda, Pramac parait aujourd'hui indissociable de Ducati.

"Nous avons renouvelé notre accord pour trois ans, ce qui veut dire que les deux parties sont très heureuses et satisfaites de cette relation", rappelle Francesco Guidotti. "Trois ans, dans ce milieu, c'est ce que l'on peut considérer comme un contrat longue durée, alors ça signifie que chacune des deux parties est très satisfaite du travail de l'autre. Nous nous sommes développés en même temps que Ducati depuis que Gigi Dall'Igna a rejoint la direction du département course, et j'espère que cette relation sera encore plus longue."

Lire aussi :

partages
commentaires
Qui est Aramco, le sponsor de VR46 qui bat les géants Apple et Amazon ?
Article précédent

Qui est Aramco, le sponsor de VR46 qui bat les géants Apple et Amazon ?

Article suivant

Joan Mir espère un "nouveau championnat" après la pause

Joan Mir espère un "nouveau championnat" après la pause
Charger les commentaires