Prêt pour Motegi, Rossi se sent "beaucoup mieux" qu'en Aragón

Le pilote Yamaha a mis à profit la pause pour poursuivre sa récupération et il se sent désormais d'attaque pour le triptyque de courses outre-mer.

Un mois et demi après sa fracture de la jambe, Valentino Rossi s'apprête à entamer l'intense série de trois courses de ce mois d'octobre, et il se sent désormais en meilleure forme pour s'attaquer à ce défi physique. Après avoir fait son retour à la compétition lors du Grand Prix d'Aragón, où il a pu se classer cinquième malgré une très courte convalescence, le pilote italien a en effet mis à profit une pause de trois semaines durant laquelle il a vu son état continuer à s'améliorer.

"Pour moi, il a été très important d'avoir une semaine de plus, parce qu'après la course d'Aragón j'ai naturellement eu un peu mal et avoir sept jours de plus m'a été très utile", souligne Rossi. "Il y a habituellement des pour et des contre au fait d'avoir une semaine de plus, on perd un peu le rythme. Mais, moi, ça m'a servi à aller mieux. Ma jambe va bien, je suis content. J'ai encore un peu de mal à marcher, mais le voyage s'est bien passé."

Cette pause qui a fait suite à son retour s'est révélée d'autant plus précieuse pour Rossi qu'il admet avoir ressenti un contre-coup dans les jours qui ont suivi ce Grand Prix. "Franchement, pendant le week-end en Aragón je me suis senti bien. Le problème c'était plus lundi et mardi, mais c'est normal", explique-t-il. "En ayant moins de force dans la jambe, je dois forcer plus avec l'épaule et après la course d'Aragón j'ai eu mal pendant deux ou trois jours, car je pouvais malheureusement moins m'aider avec la jambe."

La piste de Motegi donnera demain matin son verdict, avec les premiers essais libres, et le pilote Yamaha sait qu'il s'agira d'un test différent de celui d'Aragón compte tenu de la configuration de la piste. "Il y a plus de virages à droite. Aragón était bien pour moi parce qu'il y avait beaucoup de gauches, comme par exemple à Phillip Island. Ici, j'aurai peut-être plus de problèmes", suggère-t-il.

"En tout cas il faut voir et j'espère que ça ira, d'autant que physiquement je vais beaucoup mieux qu'en Aragón", pointe-t-il. "J'ai encore mal, mais quand je serai sur la moto, je suppose que je pourrai piloter, parce que ma jambe va quand même mieux qu'en Aragón."

Et quid du freinage au pouce auquel il a eu recours sur le MotorLand pour soulager sa jambe ? "Pour mon problème c'est bien, cela peut aider", reconnaît-il, révélant toutefois dans un sourire : "J'utilisais déjà le freinage au pouce avant ça, au bout de cinq ou six courses [cette saison]."

Reprise de l'entraînement à moto

"Je ne suis pas à 100%, bien sûr, d'autant que j'ai dû modifier mon entraînement, mais je me sens bien", poursuit Valentino Rossi, qui a vu le programme qu'il réalise et qui vise à affûter son physique pâtir de cette blessure : "Je ne peux malheureusement pas faire mes exercices habituels, en particulier je ne peux pas courir, alors c'est un peu plus dur. Je dois faire des choses différentes, mais pour le reste c'est pareil."

Le Docteur a en tout cas franchi une étape importante en reprenant l'entraînement à moto, profitant de la pause qui a fait suite au Grand Prix d'Aragón pour rouler à la fois sur asphalte et sur sa piste maison de flat-track. Une reprise qui a fait office de délivrance en dépit du fait que la douleur et le manque de force l'ont quelque peu limité dans son pilotage.

"Sur le bitume, ça ne va pas mal. J'ai mal, mais ça va beaucoup mieux qu'en Aragón. Et samedi j'ai aussi roulé au Ranch. Ça n'était pas trop mal, même si j'ai eu des problèmes sur la piste de flat parce qu'il faut pousser avec le pied en le posant au sol et j'ai encore mal. Mais c'était génial de revenir alors je suis content. Et je peux aussi marcher et avoir une vie normale."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Circuit Twin Ring Motegi
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Preview