Impuissant face à Crutchlow, Rins voulait surtout finir la course

partages
commentaires
Impuissant face à Crutchlow, Rins voulait surtout finir la course
Par : Léna Buffa
12 sept. 2018 à 16:00

Un problème de pneu à l'avant explique que le pilote Suzuki n'ait pas pu résister face à l'Anglais, qui l'a privé d'un nouveau podium sur le GP de Saint-Marin.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Álex Rins a retrouvé le top 5 à Misano, et ce pour la première fois depuis son podium à Assen, il y a deux mois et demi.

Parti dixième, le pilote espagnol est parvenu à se classer quatrième, à 14 secondes du vainqueur, grâce notamment à un très bon envol qui l'a vu gagner quatre places dès le premier tour. La chute de Miller dans le troisième tour lui a permis de grimper encore d'un cran, alors qu'il se trouvait dans la roue de Viñales, qu'il n'allait pas tarder à dépasser. Six tours plus tard, c'est lui qui allait devoir céder sa place à Crutchlow, une manœuvre que l'Anglais a jugée étonnamment facile.

Assurant s'être donné "à 100%, du début à la fin", Rins a expliqué avoir géré la situation comme il l'a pu alors qu'il était en délicatesse avec ses pneus : "Quand Crutchlow m'a passé, j'espérais le suivre mais c'était difficile parce que j'avais des soucis à l'avant. Je ne sais pas si c'était lié à la performance du pneu ou quoi, mais ça s'est rapidement dégradé et j'ai fait en sorte de finir la course […] et de ne pas perdre de temps dans le dépassement de Cal."

Lire aussi :

Alors que l'Anglais a filé sans demander son reste, Rins s'est retrouvé isolé durant une grande partie de la course, avant de devoir gérer le retour de Viñales dans les derniers tours. "Je suis plutôt content. J'ai défendu ma position, pendant la dernière partie alors que c'était difficile face à Maverick. Mon rythme était bon", se félicite le pilote Suzuki, qui avait fait le choix d'un pneu medium à l'avant et soft à l'arrière, ce dernier se révélant "difficile" selon lui.

"Je crois que j'ai plutôt bien géré les performances du pneu et ensuite, dans les cinq derniers tours, j'ai beaucoup attaqué pour défendre ma position", poursuit-il. "Si les pneus avaient été plus constants, j'aurais pu me battre avec Crutchlow pour le podium, mais avec ce que j'avais, j'aurais fini par terre."

"La clé, encore une fois, c'était de très bien partir. J'ai pris un très bon départ, j'ai dépassé beaucoup de pilotes, mais ce problème avec le pneu avant je ne sais pas ce qui s'est passé. On a déjà eu plus ou moins le même problème en EL3 ou EL4", explique-t-il, estimant toutefois que cette monte pneumatique était la seule envisageable pour lui. "Je crois que c'était le meilleur choix pour moi. À l'avant, on n'a pas essayé le dur et vendredi le tendre était trop tendre. À l'arrière, pendant tout le week-end j'ai essayé le medium dans certaines sessions, mais mes sensations n'étaient pas très bonnes : beaucoup de patinage, pas de traction, alors on a pensé que celui-ci était le meilleur."

Avec ce résultat, Álex Rins reprend cinq points à son coéquipier, Andrea Iannone, qui le devance toujours au championnat. Treize unités le séparent encore de la neuvième place occupée par l'Italien avant le Grand Prix d'Aragón, au programme la semaine prochaine.

Avec Oriol Puigdemont

Prochain article MotoGP
Le règlement revoit les modalités de remplacement en MotoGP

Previous article

Le règlement revoit les modalités de remplacement en MotoGP

Next article

Zarco doit "se battre, faire zéro erreur" et ne pas se résigner

Zarco doit "se battre, faire zéro erreur" et ne pas se résigner
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Catégorie Course
Lieu Misano
Pilotes Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions