Profile bas à Jerez pour Valentino Rossi qui attend la course

C'est un Valentino Rossi réaliste qui en a terminé avec les séances d'essais et autres qualifications à Jerez. Demain est un autre jour, et notamment celui d'une course où il excelle toujours. Le "Doctor" compte deux victoires en trois courses cette année et lors de ces deux occasions, il s'était élancé de la huitième place. Alors ce n'est certainement pas cette cinquième position acquise ce samedi qui va le démoraliser. Même s'il reconnaît que, cette fois, Jorge Lorenzo sera un sacré morceau.

Une piste qui change du tout au tout, du matin frais à l'après-midi caniculaire, un choix de pneu cornélien à déterminer, mais, au-dessus de la mêlée, un Jorge Lorenzo sûr de son fait. Et impérial dans le dernier secteur du tracé. Cela faisait bien longtemps que le nonuple titré n'avait pas eu à sentir ainsi la domination de son équipier.

Mais l'homme de Tavullia n'en prend pas ombrage. Mieux, il le prend même pour exemple : "au vu de ses performances actuelles sur ce circuit, Jorge va tenter de prendre la poudre d'escampette dès le départ. C'est le plus rapide d'entre nous. Il a la pole-position. Et d'habitude il part bien. Je vais essayer d'en faire autant et de le suivre le plus près possible. Après, on verra où on en est avec les autres pilotes, et notamment Marc Marquez et les Ducati."

Je vais essayer d'en faire autant et de le suivre le plus près possible. Après, on verra où on en est avec les autres pilotes, et notamment Marc Marquez et les Ducati

Valentino Rossi

Mais avant d'en arriver là, il faudra encore travailler sur la moto : "nous ne sommes pas spécialement bons, surtout dans la dernière partie du tracé. On n'arrive pas à prendre les virages rapides comme Jorge le fait. C'est lui l'homme à battre ici. Il a un très bon rythme. On doit encore améliorer la moto demain. Le choix des pneus est à faire. Entre le matin et l'après-midi, la moto change du tout au tout. Pour moi, ce sera les pneus medium, mais on va voir car certains pilotes pensent aux gommes dures."

"Dans l'ensemble, je me sens bien avec la moto, on progresse à chaque sortie. Partir de la seconde ligne ce n'est pas si mal. J'aurais peut être pu faire mieux que cinquième, mais ça va" analyse l'homme de Tavullia devancé par la Yamaha Tech3 de Pol Espargaro.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de qualifications
Tags espagne, jerez, jorge lorenzo, marc marquez, yamaha