Des progrès ? "Peut-être pour la 2nde partie" de la saison, pour Rossi

Le Docteur attend que les ingénieurs Yamaha apportent les progrès requis de longue date sur l'électronique, mais les délais pourraient être longs...

Des progrès ? "Peut-être pour la 2nde partie" de la saison, pour Rossi
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le numéro 46 sur le panneau de Valentino Rossi
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pour Yamaha, le rendez-vous MotoGP de Jerez ne s'arrêtait pas avec le passage sur la ligne d'arrivée, dimanche. L'équipe restait en Andalousie pour une journée de test lundi, durant laquelle Maverick Viñales a signé le quatrième temps et Valentino Rossi le dixième.

"Notre principal objectif aujourd'hui était de trouver une solution aux problèmes que nous avons rencontrés pendant le week-end", expliquait Massimo Meregalli, team manager. "Malheureusement, les conditions météo n'étaient pas aussi chaudes, ni aussi ensoleillées qu'elles l'étaient hier [dimanche], mais nous avons quand même pu comparer avec succès des réglages en enchaînant les runs."

Inutile cependant de penser que ce test devait permettre d'évaluer les solutions électroniques que les pilotes appellent de leurs vœux, les nouveautés au programme ayant été définies bien avant le compte-rendu de course alarmiste que dressaient Rossi et Viñales dimanche après-midi.

"On avait déjà à notre programme des choses à tester", concédait le Docteur lundi soir. "On avait beaucoup de choses à faire. Ça a été un bon test, on a essayé différentes solutions, certaines choses étaient un peu mieux et d'autres un peu moins bien, mais c'est en tout cas important. On a un peu progressé."

"On aura quelque chose de plus important sur le prochain test", anticipait Valentino Rossi, qui sera de retour en piste demain, avec son coéquipier, pour une journée au Mugello qu'il attend avec impatience. Pourtant, la pluie pourrait venir troubler le programme… "Ce serait dommage qu'il pleuve parce que c'est un test intelligent – ce qui ne nous arrive pas très souvent ! –, alors ce serait bien qu'on l'exploite correctement", soulignait-il, ruminant peut-être encore que Yamaha n'ait pas tourné à Jerez ces derniers mois pour y prendre ses marques sur le nouvel asphalte.

Les pneus ne sont pas en cause

Quoi qu'il en soit, après avoir évalué à 25%-75% le rapport entre mécanique et électronique dans les problèmes actuels de Yamaha, et estimé que l'usine concentrait l'essentiel de ses efforts sur la partie minoritaire, Rossi a redit le fond de sa pensée aux ingénieurs Yamaha dimanche soir, lors de leur débriefing technique d'après-course. "Hier [dimanche] soir, ça a été une belle réunion, comme d'habitude, on est resté longtemps et j'ai essayé d'expliquer mes sensations, mais sincèrement j'ai dit des choses que j'avais déjà dites", a-t-il fait savoir.

Lorsqu'il lui a été demandé s'il était exclu que le problème puisse venir des pneus, l'Italien a écarté les enveloppes Michelin de l'équation, indiquant par ailleurs avoir beaucoup aimé le grip offert par la nouveauté proposée par Clermont-Ferrand en vue du Mugello. "Je trouve que, quand on pilote, la moto fait plutôt bien travailler les pneus. On arrive à bien piloter, c'est juste qu'on a un peu plus de problèmes que les autres à transférer la puissance au sol."

À quoi s'attend-il désormais pour la suite ? "Déjà, il faut espérer qu'il y aura des pistes qui nous aideront plus et sur lesquelles on pourra être plus compétitifs. Après, il faut faire des choses, il faut un peu de temps. À mon avis, si tout va bien, si on fait bien les choses, on peut voir des améliorations peut-être pour la seconde partie du championnat." Une perspective qui aurait de quoi inquiéter…

partages
commentaires
La négociation avec Ducati traîne trop aux yeux de Dovizioso
Article précédent

La négociation avec Ducati traîne trop aux yeux de Dovizioso

Article suivant

Jerez, un Grand Prix laboratoire pour KTM

Jerez, un Grand Prix laboratoire pour KTM
Charger les commentaires