Le Qatar allège son protocole COVID pour le MotoGP

Les personnes ayant accès au paddock du MotoGP bénéficieront d'un protocole adapté au Qatar, qui accueillera les tests de pré-saison et les deux premières courses de l'année. Elles éviteront ainsi une période d'isolement de six jours.

Le Qatar allège son protocole COVID pour le MotoGP

Comme l'an passé, les personnes travaillant en MotoGP devront composer avec les mesures imposées dans chaque pays pour lutter contre le COVID-19, avec des protocoles renforcés sur certains territoires et de potentielles complications générées par le retour des manches outre-mer, même si les courses prévues aux États-Unis et en Argentine n'ont pour le moment pas de date.

Au Qatar, théâtre des deux séances de tests avant le début de la saison et des deux premiers Grands Prix de l'année, tous les voyageurs transitant par l'aéroport de Hamad doivent actuellement respecter une période d'isolement de six jours, à effectuer dans une résidence privée ou dans un hôtel, selon le pays d'origine. La quarantaine peut prendre fin le septième jours si deux tests, pratiqués le deuxième et le sixième jour après l'arrivée dans le pays, reviennent négatifs.

Ce protocole aurait posé des problèmes logistiques au MotoGP et les autorités ont accepté de mettre en place un dispositif allégé pour le personnel ayant accès au paddock. Dès leur arrivée sur le sol qatari, les pilotes, ingénieurs, mécaniciens, journalistes et autres membres accrédités devront présenter un test PCR négatif, effectué avant de prendre l'avion dans le pays de départ. Chaque personne subira ensuite un nouveau test puis sera escortée jusqu'à sa chambre d'hôtel, qu'elle ne pourra quitter que si le résultat est négatif. Ce processus prendra environ huit heures, le temps d'obtenir le résultat du test.

Les personnes qui choisiront de repasser par l'Europe entre les tests et le premier des deux GP disputés au Qatar devront respecter ce protocole une seconde fois quand elles feront leur retour dans l'émirat. Même si certains feront le choix de rester sur place, revenir brièvement en Europe sera permis, d'un mois séparant le début des essais et la fin du second week-end de course au Qatar.

Lire aussi :

Les règles à suivre au sein du paddock seront similaires à celles vues la saison passée, avec des "bulles" destinées à limiter les interactions entre les différents groupes d'individus. Des tests seront régulièrement pratiqués et l'accès au paddock sera refusé en cas de résultat positif.

Les équipes du MotoGP seront les premières à se rendre sur le circuit de Losail, pour un total de six journées d'essais, débutant le 5 mars par le shakedown du test, réservé aux essayeurs et aux débutants, avant deux séances ouvertes à tous les titulaires et qui se concluront le 12 mars. Le Moto2 et le Moto3 prendront le relais du 19 au 21 mars, les tests de Jerez ayant été annulés au profit de cette séance au Qatar. La premier week-end de course de la saison se déroulera du 25 au 28 mars, tandis que le GP de Doha se tiendra une semaine plus tard, toujours à Losail.

partages
commentaires

Related video

Selon Rins, impossible de connaître la vérité sur l'état de Márquez

Article précédent

Selon Rins, impossible de connaître la vérité sur l'état de Márquez

Article suivant

Joan Mir se voit comme l'homme à battre mais pas le favori

Joan Mir se voit comme l'homme à battre mais pas le favori
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Lieu Losail International Circuit
Auteur Oriol Puigdemont