Quartararo a "appris énormément" de Márquez et veut l'affronter en 2022

Fabio Quartararo estime que ses duels avec Marc Márquez en 2019 l'ont "vraiment aidé" à conquérir le titre cette année. Il estime désormais avoir "des choses à finir" avec l'Espagnol et espère se confronter à nouveau à lui la saison prochaine.

Quartararo a "appris énormément" de Márquez et veut l'affronter en 2022

L'ascension de Fabio Quartararo vers le sommet du MotoGP est intimement liée à Marc Márquez. Le Français a décroché son premier succès le jour où le sextuple champion de la catégorie s'est fracturé le bras à Jerez et il a remporté le titre 2021 lors d'une course gagnée par le #93. Leurs duels ont été rares depuis l'an dernier, entre l'absence de Márquez et la lente évolution de sa condition au cours de la saison actuelle, mais Quartararo estime qu'il doit beaucoup à son aîné.

Dans sa première saison dans la catégorie reine, en 2019, il s'est en effet battu pour la victoire face à Márquez à plusieurs reprises. Le Niçois n'a pas réussi à triompher cette année-là mais il estime que ces échecs ont été des enseignements essentiels dans sa progression. "C'est la référence des dernières années", a déclaré Quartararo à Canal+. "Il a été six fois Champion du monde en MotoGP sur les neuf dernières années, donc bien sûr, c'est la référence. Je pense, et même j'en suis convaincu, que c'est grâce à lui que j'ai appris énormément en 2019."

"J'ai eu deux courses vraiment avec lui, à Misano et en Thaïlande, où malheureusement, j'ai fini deuxième à deux reprises. Mais j'ai tellement appris de lui, en roulant ensemble, en le sentant pratiquement toute la course : il était à moins d'un dixième toute la course et je n'ai pas fait d'erreur. Et ça, je pense que ça m'a vraiment aidé pour conquérir mon titre en 2021."

Le duel entre Fabio Quartararo et Marc Márquez au GP de Thaïlande 2019

Le duel entre Fabio Quartararo et Marc Márquez au GP de Thaïlande 2019

Ce n'est pas que dans les duels que Quartararo s'est inspiré de Márquez mais aussi dans son approche de la compétition. Reprenant l'exemple de Buriram en 2019, il a été impressionné par la volonté de son rival de s'imposer à tout prix alors qu'il n'en avait pas besoin pour s'assurer de son huitième titre mondial. Cette mentalité est devenue un exemple pour le Champion du monde 2021.

"Il avait juste besoin de finir devant Dovizioso mais il s'est battu jusqu'au dernier mètre pour gagner la course", s'est souvenu Quartararo dans la conférence de presse qui a suivi son titre à Misano. "Je pense que ça, c'est vraiment être un très grand pilote. Je pense qu'il faut prendre exemple sur plein de sportifs et Marc est l'un des sportifs sur lesquels je prends exemple. Il a gagné huit titres de Champion du monde, six en MotoGP. Bien sûr, il faut regarder ce qu'ils font, Valentino [Rossi] ou lui, mais aussi d'autres sportifs, Hamilton en F1 ou des joueurs de foot, plein d'autres sports. Voir leur mentalité, c'est ça qui me montre que si eux arrivent à le faire, j'arriverai à le faire aussi."

Márquez sera "un favori pour le titre" en 2022

Une fois l'arrivée franchie à Misano, Márquez a salué un Quartararo qui a "su souffrir" pour conquérir le titre. Son succès dans cette course était le troisième depuis son retour mais le premier sur une piste surtout faite de virages à droite, qui sollicitent davantage son bras blessé, ce qui laisse augurer d'un retour de l'Espagnol dans la lutte pour le titre la saison prochaine, face à un Quartararo plus expérimenté que lors de leurs premiers duels en 2019.

"Sincèrement, je l'espère", a assuré le pilote Yamaha. "J'ai une très, très bonne relation avec Marc. C'est une personne que j'adore, il m'a félicité et on a des choses à finir lui et moi, des bagarres que je n'ai pas pu gagner avec lui, et j'espère vraiment en refaire avec lui l'année prochaine. [À Misano] il était très rapide, je pense que physiquement il se sent de mieux en mieux. L'année prochaine, il sera un favori pour le titre."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Bagnaia : Quartararo était "plus préparé" pour le titre mondial
Article précédent

Bagnaia : Quartararo était "plus préparé" pour le titre mondial

Article suivant

Max Biaggi : Valentino Rossi, "dernier pilier de notre ère"

Max Biaggi : Valentino Rossi, "dernier pilier de notre ère"
Charger les commentaires