MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
11 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours

Quartararo 5e après un choix de pneu pas optimal

partages
commentaires
Quartararo 5e après un choix de pneu pas optimal
Par :
22 sept. 2019 à 15:54

Cinquième du Grand Prix d'Aragón, Fabio Quartararo estime qu'il paie en partie son choix d'être parti avec le pneu hard à l'arrière, mais se satisfait de terminer dans le top 5 sur une piste difficile pour la Yamaha.

Fabio Quartararo a terminé le Grand Prix d'Aragón à la cinquième place, à 3"5 de la dernière marche du podium, sur laquelle on retrouvait la Ducati de Jack Miller. Alors qu'il repartait de Misano avec son quatrième podium en catégorie reine, le Niçois termine pour la première fois en cinquième position cette année. Il avait opté, comme les autres pilotes Yamaha, pour l'utilisation d'un pneu hard à l'arrière, mais un soft lui aurait peut-être permis de lutter un peu plus longtemps.

Lire aussi :

"J'avais beaucoup de mal dans les virages à gauche, nous verrons les commentaires de Maverick mais on dirait que le soft se tenait bien. Nous avons vu que les Honda et les Ducati avaient le soft, et je pense que c'était la meilleure option. Nous savions que cette piste n'était pas la meilleure pour nous, à part en qualifs où c'était bien, mais je me sens bien, nous ramenons un top 5 à la maison. À part les podiums, c'est mon premier top 5, donc je suis vraiment content !"

Le pilote Petronas Yamaha assume toutefois la responsabilité de son choix, qui s'était basé sur les séances d'essais réalisées plus tôt dans le week-end. Là aussi, le rookie tire les leçons de ses difficultés, en indiquant n'avoir peut-être pas assez travaillé lors des séances précédant les qualifications, bien que l'une d'entre elle se soit déroulée sur piste humide.

"C'était clairement ma décision, car je ne me sentais pas super bien avec le soft. Je sentais que j'avais besoin de beaucoup patiner pour faire un bon temps au tour, et dans les virages à gauche c'était la même chose que le hard. J'ai peut-être fait une erreur, et quand je suis revenu au box après avoir essayé le soft j'ai dit que je voulais prendre le hard. Ce n'était peut-être pas une erreur, mais peut-être que nous aurions dû travailler un peu plus sur le soft. Je reste très content du week-end."

Lire aussi :

Deuxième à l'extinction des feux, Quartararo a été dépassé par Miller dès le premier tour, puis par Viñales et Dovizioso, après quoi sa position s'est stabilisée et l'écart avec les hommes de tête s'est creusé. Ce n'est pas dès la première boucle que le Français a senti que son choix n'allait peut-être pas lui permettre d'atteindre les sommets espérés, mais plus tard dans l'épreuve. Il a bien remarqué que les gommes tendres utilisées par les Ducati bénéficiaient d'un avantage en fin de course.

"Pas tout de suite, mais disons qu'au tiers de la course j'ai senti que le podium n'allait pas être trop jouable, mais que j'allais donner mon maximum pour faire un top 5 ou un petit peu mieux. En fin de course le soft avait un petit plus que le hard n'avait pas", observe le numéro 20.

Le déficit moteur de la YZR-M1 n'a pas non plus aidé le pilote français : "Sur un seul tour, je peux me mettre à la limite : on a bien vu en qualifs que j'avais trois secteurs rouges, et on a perdu ce qu'on a perdu dans le secteur 4. Malheureusement en course, à tous les tours on se fait reprendre. À part Jack qui m'a passé dans le dernier virage, je me suis fait passer dans la ligne droite, ça n'est pas un avantage pour nous d'avoir une ligne droite aussi longue. On a bien vu que les trois premiers ont du moteur, et je savais que ça n'allait pas être un circuit facile. Après, même sur un circuit pas facile, on termine dans les cinq premiers, donc on est contents", termine-t-il sur une note positive.

Article suivant
Márquez : "J'avais toujours Austin dans un coin de ma tête"

Article précédent

Márquez : "J'avais toujours Austin dans un coin de ma tête"

Article suivant

Morbidelli accepte les excuses d'un Rins "un peu trop pressé"

Morbidelli accepte les excuses d'un Rins "un peu trop pressé"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Course
Lieu MotorLand Aragón
Auteur Michaël Duforest