MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
EL1 dans
12 jours
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
25 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
39 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
53 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
67 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
81 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
95 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
116 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
123 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
137 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
165 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
172 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
186 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
200 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
221 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
243 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
249 jours
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
263 jours

Quartararo déçu après sa course "la plus frustrante"

partages
commentaires
Quartararo déçu après sa course "la plus frustrante"
Par :
3 nov. 2019 à 10:45

Un départ et un premier tour qui ont été "un désastre total", puis beaucoup de mouvements sur l'avant qui ont gêné sa progression : le Français est passé à côté du très bon résultat auquel il pouvait prétendre à Sepang.

Recordman en essais libres puis poleman impressionnant samedi, Fabio Quartararo n'a pas conclu son week-end comme il en rêvait. Ses espoirs de victoire se sont envolés dès le départ de la course, immédiatement dépassé par ses adversaires alors qu'il a manqué son envol. La suite du premier tour n'a été que plus compliquée encore, de mauvaises sensations sur l'avant de sa machine le faisant dégringoler jusqu'à la huitième place. Il n'allait ensuite réussir à ne regagner qu'une position, pour rallier l'arrivée septième à 12"8 du vainqueur.

Lire aussi :

"Ça a été vraiment une course difficile. J'ai eu beaucoup de mal. D'abord, mon premier tour a été un désastre total, j'avais beaucoup de mal à arrêter la moto", explique le pilote français auprès du site officiel du MotoGP. Et de poursuivre au micro de Canal+ : "J'ai fait un très mauvais départ et je suis passé de premier à cinquième, puis septième, et j'ai perdu énormément de places. On sait très bien qu'en MotoGP quand on est déjà très loin dès le début, c'est très difficile de revenir."

Difficile, en effet, mais particulièrement à cause de mauvaises sensations qui se sont rapidement imposées et n'ont plus quitté le pilote Petronas. "C'est quelque chose que l'on n'avait jamais eu ce week-end, or en course malheureusement on a eu beaucoup de problèmes et c'est la raison pour laquelle on n'a pas pu vraiment obtenir le résultat que l'on voulait. On n'a pas eu le rythme pour se battre pour beaucoup mieux", explique le pilote français.

"Je ne pense pas que c'était vraiment dû au grip, car j'ai entendu que Maverick [Viñales] avait fait des tours très rapides au début, mais j'ai eu beaucoup de mal avec l'avant, beaucoup de mouvements sur l'avant. Je pense que c'est la raison pour laquelle je n'ai pas vraiment pu faire mon rythme", poursuit Quartararo, qui ne regrette en rien d'avoir choisi un pneu tendre à l'arrière bien que le medium ait eu la préférence de la majeure partie des pilotes. "Le choix de pneu a été le bon. Certains pilotes avaient aussi du mal avec l'avant d'après ce que j'ai vu, y compris Franco [Morbidelli]. C'est très étrange et il faut qu'on analyse exactement ce qui s'est passé."

Une forte pression du pneu avant en cause ?

S'il faudra au team Petronas passer en revue les données de ses deux pilotes pour comprendre précisément ce qui s'est passé, Franco Morbidelli ayant lui aussi très vite rétrogradé puis fait la course au même niveau que son coéquipier, Fabio Quartararo pense toutefois avoir un début d'explication : "Je pense que c'est [à cause] d'une très forte pression sur le pneu avant. Je suis très sensible à la pression du pneu avant et je pense que c'était la raison principale, parce qu'on a perdu beaucoup de performance au freinage."

"Pendant le week-end ça a été l'inverse, on avait eu du mal à gagner de la pression dans le pneu, on était tout le temps très bas, or en course je pense qu'on était très haut. C'était une sensation très étrange", souligne le pilote, qui en a beaucoup pâti sur les freinages. "Je n'arrivais pas à arrêter la moto. C'était un gros problème. Je n'arrêtais pas d'élargir et il fallait que je freine très tôt. J'ai perdu beaucoup de temps et je n'ai pas pu faire de dépassements."

Lire aussi :

À nouveau cité parmi les favoris à la victoire ce week-end, Fabio Quartararo accuse le coup. "Bien sûr, on est déçus. J'avais le rythme pour me battre au moins pour le podium et je termine à plus de dix secondes du vainqueur, alors ça n'est évidemment pas le résultat qu'on attendait", admet-il, décrivant cette course comme "la plus frustrante" qu'il ait connue cette saison malgré les deux victoires qui lui ont déjà échappé dans le dernier tour. "Quand je me bats pour la victoire, c'est toujours un plaisir, or là on était vraiment loin de se battre pour la victoire, surtout qu'on avait eu un des meilleurs rythmes en essais. C'est la plus frustrante."

Le jeune rookie attend à présent le dernier rendez-vous de la saison pour tenter de terminer sur une note plus positive, et ce alors qu'il pourra y sceller le titre de meilleur pilote indépendant et possiblement la cinquième place du classement général. "Pour la dernière course il faut qu'on soit concentrés. Je pense que Valence sera une bonne course pour nous. J'y ai fait des tests et j'ai beaucoup plus d'expérience désormais. On va faire de notre mieux et je pense que toute l'équipe se donnera à 100%."

Article suivant
Zarco heurté par Mir : "Ça n'est pas un drame"

Article précédent

Zarco heurté par Mir : "Ça n'est pas un drame"

Article suivant

Márquez a dû oublier la douleur : "Quand je pilote, je coupe tout"

Márquez a dû oublier la douleur : "Quand je pilote, je coupe tout"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa