Quartararo dominateur en qualifs, battu au départ

Bien que meilleur pilote en qualifications cette année, Fabio Quartararo a tendance à perdre le bénéfice de sa position de départ dans le premier tour des courses. Une sorte de "syndrome Viñales" ou bien une faiblesse de la Yamaha ?

Quartararo dominateur en qualifs, battu au départ

À quatre manches de la conclusion du championnat, Fabio Quartararo est un leader solide, en passe de remporter son premier titre de Champion du monde dans les semaines à venir. En 14 courses disputées jusqu'à présent, il a signé cinq victoires et quatre autres podiums. N'ayant jamais abandonné, ce qu'aucun autre pilote n'est parvenu à faire cette saison, il a cumulé 48 points d'avance sur le deuxième classé, Pecco Bagnaia.

Cependant, si l'on observe ses statistiques, son point faible saute clairement aux yeux, et ce sont les départs. En qualifications, Quartararo brille indéniablement : il est celui qui a signé le plus grand nombre de pole positions cette saison (cinq), mais aussi celui qui s'est le mieux qualifié sur l'ensemble de l'année, n'ayant manqué la première ligne qu'une seule fois. Au classement du BMW M Award, qui attribue des points sur la base des résultats des qualifications avec le même barème qu'en course (25 points pour la pole, 20 points pour le deuxième, etc.), il domine en effet incontestablement.

Top 5 du BMW M Award après le GP de Saint-Marin :

Pos. Pilote Pts Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino
1 F. Quartararo 280 20 11 25 25 25 25 25 20 20 16 20 16 16 16
2 P. Bagnaia 208 25 10 5 13 -* 20 7 6 16 20 16 20 25 25
3 J. Miller 193 11 13 13 16 16 11 20 13 8 13 10 9 20 20
4 J. Zarco 182 10 20 16 10 11 16 16 25 11 10 13 7 6 11
5 A. Espargaró 127 8 9 9 8 3 13 9 16 7 9 8 10 10

8

* Hors du top 15

Il perd toutefois en partie le bénéfice de cet effort lorsque les feux s'éteignent le dimanche. Sur les 14 départs donnés jusqu'à présent en 2021, Quartararo a en effet perdu en moyenne deux places par course. Si l'on entre dans le détail, il n'a jamais conservé la tête lorsqu'il est parti de la pole position et il n'y a que deux courses lors desquelles il n'a pas rétrogradé au cours du premier tour, celles d'Assen et de Misano. Jamais il n'a été en mesure de terminer le premier tour à une place plus élevée que celle dont il s'élançait.

Évolution de la position de Quartararo dans le premier tour :
Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino Total Moyenne
-3 -2 -5* -3* -2* -1* -2* -2 ±0 -1 -3 -1 -4 ±0 -29 -2,07

* Départ de la pole position

Chez Yamaha, cette situation n'est toutefois pas exclusive au Français. Perdre des places au départ est même devenu au fil du temps un véritable caillou dans la botte de son ancien coéquipier, Maverick Viñales : lors de ses quatre premières saisons avec Yamaha, l'Espagnol a cumulé plus de 200 positions perdues dans le premier tour des courses.

Cette année, en dépit de l'apport du holeshot device et de ses nombreux essais pour progresser sur ce point, les choses n'ont pas beaucoup changé et son taux moyen de places perdues dans le premier tour est resté presque identique à celui de ses premières campagnes chez Yamaha. Durant les courses qu'il a disputées avant la rupture de leur contrat, Viñales a perdu en moyenne 2,89 positions dans le premier tour. Un calcul qui ne peut prendre en compte son dernier Grand Prix au guidon de la M1, puisqu'il était parti de la pitlane malgré sa qualification à la neuvième place.

Évolution de la position de Viñales dans le premier tour :
Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Total Moyenne
-3 -6 -8 -2 ±0 -3 -1 ±0 -3* -26 -2,89

* Départ de la pole position

Le fait que les chiffres de Quartararo et Viñales suivent une tendance comparable montre bien que ce problème de départ n'est pas exclusif à un seul pilote. Et l'essentiel, bien entendu, c'est de parvenir à rattraper les places perdues au bon moment : en inversant la tendance durant la seconde moitié des courses, le Français y parvient mieux que personne à en juger par ses résultats à l'arrivée et un nombre de victoires et de podiums inégalé à ce stade de la saison.

Par ailleurs, pour tenter une comparaison avec d'autres machines que la Yamaha, d'autres pilotes, et non des moindres, ont eux aussi tendance à perdre des places dans le premier tour. Ainsi, si l'on observe l'ensemble du top 5 des meilleures performances de la saison en qualifications, on voit que Johann Zarco a rétrogradé huit fois cette saison au départ. Pecco Bagnaia, actuellement l'adversaire le plus menaçant pour Quartararo au championnat, a lui perdu six fois des places dans le premier tour. En revanche, il a réussi à se maintenir à la place qu'il occupait sur la grille lors de ses trois départs de la pole positions, et parfois aussi à gagner des positions.

Jack Miller et Aleix Espargaró s'en sortent mieux que leurs acolytes dans ce petit groupe, puisque leur moyenne est positive. Elle le serait même de façon plus nette encore pour le pilote Aprilia s'il n'avait pas perdu dix places dans un contact au départ du Grand Prix de Styrie.

Évolution des positions dans le premier tour :

  Qatar Qatar Portugal Spain France Italy Spain Germany Netherlands Austria Austria United Kingdom Spain San Marino Tot. Moy.
P. Bagnaia ±0* -5 ±0 +1 -2 +1 -3 -4 +2 -4 +2 -1 ±0* ±0* -13 -0,93
J. Miller +2 -4 -1 +2 +2 ±0 +1 -1 +1 +3 ±0 +2 -1 ±0 +6 +0,43
J. Zarco +4 ±0 +2 -5 -5 ±0 -3 -2* -1 +1 +1 -1 -3 -7 -19 -1,36
A. Espargaró ±0 +4 -1 +3 +6 -5 +2 +1 -1 -10 ±0 +4 +2 +2 +7 +0,5

* Départ de la pole position

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Le contrat du GP d'Argentine prolongé de trois ans

Article précédent

Le contrat du GP d'Argentine prolongé de trois ans

Article suivant

Pour Dovizioso, le MotoGP n'est plus aussi prévisible qu'il y a 3 ans

Pour Dovizioso, le MotoGP n'est plus aussi prévisible qu'il y a 3 ans
Charger les commentaires