MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
05 Heures
:
44 Minutes
:
28 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
11 jours
16 oct.
Prochain événement dans
18 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
39 jours
13 nov.
Prochain événement dans
46 jours
20 nov.
Prochain événement dans
53 jours

Quartararo : "Je ne savais plus où j'allais tellement ça bougeait vite"

partages
commentaires
Quartararo : "Je ne savais plus où j'allais tellement ça bougeait vite"
Par :

Le pilote français a été victime d'un très gros guidonnage, qui lui a déboîté l'épaule. Vite remis malgré la douleur, il s'est qualifié en deuxième ligne.

Fabio Quartararo a été fermement rappelé à l'ordre par sa Yamaha ce matin, à la fin des EL3 du Grand Prix d'Allemagne, victime d'un impressionnant guidonnage alors qu'il essayait de passer le virage 11 encore un peu plus vite qu'il ne l'avait fait auparavant. Un défi un peu trop ambitieux, qui lui a valu de violentes secousses de sa machine lorsque celle-ci a commencé à se redresser à la sortie de ce virage à droite. 

Lire aussi:

"Ce matin, en pneus neufs j'ai attaqué fort, mais dans mon quatrième tour j'ai essayé de prendre le virage 11 à fond et à la sortie j'ai perdu l'adhérence et j'ai commencé à être pas mal secoué", explique le pilote français, qui sourit : "J'ai essayé ! J'étais 4 km/h plus vite que dans mon tour rapide et la moto a glissé un petit peu, ça a bougé dans tous les sens. C'était assez effrayant, sur la moto j'avais même la tête [qui tournait], je ne savais même plus où j'allais tellement ça bougeait vite. Ce sont des choses qui arrivent !"

C'est le métier qui rentre pour le rookie, qui en a été quitte pour un passage par la Clinica Mobile et beaucoup de temps au contact des médecins aujourd'hui. Son épaule gauche s'est en effet déboîtée, lui causant de fortes douleurs. "J'avais beaucoup de douleur, surtout sur le moment. […] Depuis ce matin, on travaille énormément sur le bras et l'épaule", explique-t-il, alors qu'il a malgré tout réussi à prendre part normalement aux EL4 puis aux qualifications. "Au final, l'épaule va plutôt bien", se félicite-t-il. "J'ai toujours eu une sensation de gêne. Il faut toujours que je bouge un peu mon épaule, c'est plus une douleur constante qu'une grosse douleur. Donc je pense que pour demain ça devrait aller."

"On a réussi à faire les EL4, à travailler sur le rythme sachant que le pneu se dégrade pas mal sur cette piste. Au final, l'objectif principal était d'être sur l'une des deux premières lignes et on a obtenu la première ligne, la deuxième place, donc je suis très content de ce qu'on a fait", se félicite Quartararo, classé septième des EL4 avant de mener la charge à sa manière habituelle lors des qualifications, ne s'inclinant que face au maître des lieux, Marc Márquez.

"Pour demain, on verra. Je ne sais pas comment je vais me réveiller demain matin, mais je pense que ça va aller", ajoute le Niçois, qui doit également toujours composer avec un avant-bras droit en cours de guérison depuis son opération pour un syndrome des loges. "Je suis désormais équilibré, j'ai le gauche et le droit ! Ici, mon bras ne me pose pas trop de problème, ce ne sont pratiquement que des virages à gauche, mais j'ai quand même vraiment hâte d'être à 100% et d'essayer d'attaquer encore un peu plus", admet-il. "Là ça va beaucoup mieux. J'ai juste une petite douleur constante mais rien de grave, donc on va essayer de faire un bon résultat demain."

Et maintenant, observer Márquez en course

"Je suis assez confiant, la course est longue ici, mais notre rythme n'est pas trop mauvais et je me sens plutôt fluide sur la moto donc c'est vraiment le point positif", retient le pilote Petronas, qui a obtenu ce samedi sa quatrième qualification consécutive sur la première ligne. Dimanche, il sait pertinemment que Marc Márquez s'annonce imbattable. Lui, préfère nourrir des ambitions modestes : "Premier rookie, essayer de faire top 6, ce serait cool. Mais encore plus que ça, apprendre. C'est le principal. Je n'ai jamais fait une course où j'ai vraiment dû gérer les pneus et demain il faudra le faire. Ça ne va pas être facile, mais on va essayer de bien faire ça." 

Lire aussi:

En ce sens, à l'instar de ce qu'il a réalisé à Assen dimanche, Fabio Quartararo compte mettre à profit cette course pour tirer des enseignements en s'inspirant de celui qui montre l'exemple à tous sur ce circuit, un Márquez que personne n'a jamais battu ici depuis qu'il a rejoint le MotoGP. "Je pense que son objectif va être de partir dès le début et ça peut être une course vraiment très intéressante pour moi. Il n'y a pas vraiment eu de course cette année où j'ai véritablement dû gérer mes pneus, mais ce circuit c'est l'un des plus importants [en ce sens]. Il a gagné les neuf dernières fois, alors la gestion des pneus il sait la faire parfaitement."

"Je vais donc essayer d'apprendre énormément de choses. Pas copier, parce qu'on a deux motos vraiment différentes, mais voir où il travaille le pneu et où il commence à vraiment lever la moto, la faire glisser. Je pense que demain il va vraiment falloir que j'apprenne si j'arrive à voir ce qu'il fait."

 

Dixième pole d'affilée en Allemagne pour Márquez, qui joue la prudence

Article précédent

Dixième pole d'affilée en Allemagne pour Márquez, qui joue la prudence

Article suivant

Viñales : La première ligne, plus importante que le rythme de course

Viñales : La première ligne, plus importante que le rythme de course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Q2
Lieu Sachsenring
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Léna Buffa