MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Quartararo : "Moi aussi j'ai failli m'envoler plusieurs fois"

partages
commentaires
Quartararo : "Moi aussi j'ai failli m'envoler plusieurs fois"
Par :
2 nov. 2019 à 11:38

Le Français a réussi à faire main basse sur la pole position du Grand Prix de Malaisie dans des circonstances compliquées, devant gérer à la fois des conditions délicates et un Marc Márquez "copieur". Mais c'est l'Espagnol qui s'est fait piéger.

Si l'image est impressionnante, Fabio Quartararo décrypte la chute qu'a subie par Marc Márquez dans sa roue de manière très pragmatique. Très vite, il a compris que l'Espagnol voulait prendre son sillage pour ces qualifications et qu'il risquait donc d'être battu pour la pole position, mais le pilote Petronas visait avant tout une bonne place à l'avant de la grille, précieuse en vue de la course, et il a choisi de ne pas se laisser perturber. Seulement, un tour de sortie lent et plusieurs virages délicats ont mis les deux pilotes en difficulté, jusqu'à ce que la sanction tombe mais pour le #93.

"Dans le premier run, je savais que Marc était derrière mais j'avais besoin d'assurer une place au moins sur l'une des deux premières lignes car le circuit était surplombé de nuages. J'ai réussi à faire un bon tour, puis dans le deuxième run ça a été vraiment difficile car on a fait le tour de sortie vraiment lentement", décrit Quartararo, qui estime que son pneu était encore assez froid en conséquence de ce tour de lancement.

Lire aussi :

"Je me suis fait quelques chaleurs dans mon premier tour puis dans le deuxième les conditions étaient assez délicates", poursuit-il. "Il y avait énormément de pilotes derrière. Quand plusieurs pilotes sont partis, je pensais qu'il allait en suivre d'autres, mais j'ai vu qu'il restait vraiment derrière moi donc je n'avais pas le choix, je voulais vraiment cette pole position. J'ai poussé au maximum et dès le début, au premier virage, j'ai senti que je suis allé assez large, puis au deuxième virage je me suis fait une petite chaleur à l'arrière et au virage 5 j'ai failli vraiment m'en mettre une bonne ! Ça n'était pas facile de se remettre de ce tour, il fallait vraiment que je sois concentré sur le deuxième tour. J'ai réussi, même si dans le dernier virage j'ai failli tomber."

"Le plus important c'est qu'on ait la pole", se félicite le Français, qui a tellement fêté la nouvelle... qu'il en a cassé sa visière ! Quant à la chute de Márquez, il ne l'a découverte qu'à l'issue de la séance, conscient qu'il est lui-même passé tout près de la correctionnelle. "Je ne l'avais pas vue avant de passer le drapeau à damier, je l'ai vu sur les images. Je pense que le tour de sortie était beaucoup trop lent pour tous les deux. Moi aussi j'ai failli m'envoler plusieurs fois", explique-t-il. "J'ai vu que j'avais vraiment du mal dans le premier virage. Dans le deuxième virage je sais qu'il est super facile de s'envoler et on voit bien que mon changement de direction est assez lent. Le plus important c'est qu'il aille bien."

Lire aussi :

La pression ? Quelle pression ?

Si l'on peut juger que Márquez a tenté de se jouer du jeune Niçois en restant collé à sa roue, le principal intéressé garde tout son détachement, la pression ne semblant pas avoir de prise sur lui. "Ça ne m'a pas mis sous pression", assure-t-il. "On sait très bien que quand Marc est derrière, la majorité des fois il fait la pole. Vu que je n’avais pas la possibilité de le laisser passer, parce que je pouvais m'arrêter mais il s'arrêtait avec moi, j'ai donc décidé de continuer et de sécuriser ma première ligne."

"Je pense que s'il veut nous suivre c'est parce qu'on fait du bon travail", préfère retenir le rookie. "Le team et moi-même sommes fiers du travail que l'on fait cette année. Ça fait un peu partie du jeu et si un jour j'ai la possibilité je le ferai aussi. Je pense que c'est bien pour les deux pilotes."

Finalement crédité d'un temps record de 1'58"303, Fabio Quartararo a donc décroché sa cinquième pole position en MotoGP. Une excellente nouvelle, qui s'accompagne du positionnement de son coéquipier sur la première ligne pour le plus grand bonheur du team Petronas. "La mise en route n'était pas facile, mais j'ai quand même réussi à faire un 1'58"6 au début et un 1'58"3 à la fin en faisant une erreur. Je suis donc vraiment satisfait de cette pole position", se félicite-t-il. "Même s'ils ne nous mettent pas la pression, l'équipe veut montrer qu'on peut performer ici à Sepang. On a fait la pole position et Franco aussi a fait la première ligne alors c'est spécial pour tout le monde, pour le team et moi-même."

Le top 3 des qualifications :

P. # Pilotes Moto Tours Temps Ecart
1 20 France Fabio Quartararo
Yamaha 7 01'58.303
2 12 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 6 01'58.406 00.103
3 21 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 7 01'58.432 00.129

Article suivant
Viñales déterminé à s'échapper en course

Article précédent

Viñales déterminé à s'échapper en course

Article suivant

Morbidelli se rassure : un premier podium ce week-end ?

Morbidelli se rassure : un premier podium ce week-end ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Q2
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa