Quartararo veut de meilleurs jugements pour éviter un MotoGP "ennuyeux"

Contestant la pénalité dont il a écopé pour avoir manqué un dépassement à Assen, Fabio Quartararo met en garde contre un MotoGP qui pousserait ses pilotes à ne plus tenter la moindre attaque par crainte de sanction.

Quartararo veut de meilleurs jugements pour éviter un MotoGP "ennuyeux"

Avec le recul que lui a permis de prendre la pause estivale, Fabio Quartararo reste convaincu que la sanction dont il a écopé à Assen n'était pas justifiée. Pénalisé d'un long-lap dont il devra s'acquitter dimanche pendant la course de Silverstone, il a subi la sévérité du collège des commissaires de la FIM pour avoir poussé hors piste Aleix Espargaró en tombant alors qu'il tentait de le dépasser. Une manœuvre involontaire et somme toute mineure, qui contraste avec le gros crash de Takaaki Nakagami à Barcelone trois semaines plus tôt, n'ayant pourtant engendré aucune pénalité.

À la veille des premiers essais du Grand Prix de Grande-Bretagne, le Français a été défendu par bon nombre de ses collègues s'étonnant précisément de ce manque de cohérence d'un incident à l'autre. Aleix Espargaró lui-même est allé dans ce sens, déplorant des décisions manquant de clarté.

"Je suis totalement d'accord avec Fabio dans le sens où il n'est pas content et ne comprend pas la pénalité", a déclaré l'Espagnol, "car il y a eu différents exemples cette année où [le pilote] a été bien plus agressif que lui et n'a pas eu de pénalité. Si on avait donné une pénalité dans ce cas-là et ensuite une à Fabio, je pense qu'il l'aurait compris et accepté. En Commission de sécurité, tous les pilotes poussent pour la même chose : on essaye de comprendre où est la limite afin que ce soit égal pour tout le monde, car si un jour on pénalise et qu'un autre on ne pénalise pas, c'est difficile à comprendre pour nous."

"Pour nous, il est certain qu'il est difficile de comprendre ce type de pénalité", a renchéri Pecco Bagnaia, "car au Qatar j'ai fait plus ou moins comme Jack [Miller, au Portugal, ndlr] et c'était très similaire à ce qu'a fait Fabio, or on n'a pas été pénalisés. À Barcelone, on a vu une très grosse chute, c'était vraiment du pilotage irresponsable, et Taka n'a pas été sanctionné, alors pour nous c'est très difficile à comprendre."

Pour Quartararo, ce n'est pas vraiment le parallèle avec les épisodes précédents qui doit interroger, mais plutôt la pertinence du jugement sur une manœuvre qui n'avait rien de répréhensible, alors que le règlement est censé sanctionner le pilotage irresponsable.

"Je ne veux pas dire quoi que ce soit au sujet des chutes précédentes et du fait qu'elles n'ont pas été pénalisées. Après la chute de Barcelone, qui était énorme, je comprends bien sûr qu'ils veulent changer un petit peu les règles et se montrer un peu plus agressifs, mais je crois qu'il faut qu'on trouve l'équilibre entre pilotage irresponsable et incident de course", a-t-il souligné.

"Bien sûr, je sais que je suis tombé et qu'Aleix aurait pu faire un meilleur résultat, mais je ne vois pas ça comme [valant] une pénalité. Il faut juste qu'ils trouvent l'équilibre entre le fait de pénaliser ou non. Pour moi c'est le principal afin que notre sport ne devienne pas ennuyeux."

Lire aussi :

Une opportunité pour ses adversaires

Ils ont beau s'opposer à la sanction dont a écopé leur adversaire, Aleix Espargaró et Pecco Bagnaia savent aussi qu'ils ont une opportunité à saisir pour tenter de contrer le pilote Yamaha, leader du championnat.

"Je ne suis pas d'accord avec la pénalité de Fabio, mais il est certain que pour nous il peut y avoir un avantage à tirer de cette situation, car s'il doit faire une pénalité long-lap il faut qu'on essaye de récupérer des points, c'est clair", a concédé Bagnaia, revenu à 66 points du Français en s'imposant à Assen et en profitant de ce qui était le premier abandon du #20.

"Je ne pense pas que la pénalité soit énorme. Ce matin en faisant un tour de la piste j'ai vu que le long-lap n'est pas si grand à Silverstone", a suggéré Aleix Espargaró, pressentant déjà une solide course du vainqueur 2020. "Fabio a été très, très fort l'an dernier donc je ne pense que ça va changer grand-chose. Le truc, c'est qu'il faut qu'il le fasse dans les trois premiers tours et s'il y a un gros groupe il va perdre des places et devoir doubler, mais Silverstone est une piste où on peut facilement le faire."

"Je vais essayer de faire une course normale", a ajouté le pilote Aprilia, auteur il y a un an sur cette piste du premier podium de la RS-GP. "L'an dernier, j'ai vraiment pris du plaisir avec la moto 2021, et cette année la moto est meilleure partout. Je pense donc que ça devient un très bon circuit pour nous et je vais essayer, bien sûr, de récupérer des points et de continuer à me battre devant."

Quant à savoir si Quartararo va appliquer la menace qu'il avait brandie sous le coup de la colère au moment où la sanction est tombée, à savoir ne plus tenter de dépassements, Espargaró n'y croit pas une seconde : "Je pense qu'on va continuer à piloter de façon agressive, on va continuer à faire nos courses. Fabio avait dit qu'il ne doublerait plus mais c'est faux, il va beaucoup doubler !"

Le principal intéressé, quant à lui, s'est dit encore plus motivé à l'idée de compenser ce désavantage, sans toutefois être obnubilé par sa pénalité. Le recul pris pendant la coupure lui a visiblement permis de relativiser et il assure se présenter en Angleterre avec le bon état d'esprit.

"On n'a pas encore commencé les EL1 donc je ne sais pas à quoi m'attendre. Ce sera une course différente, un challenge différent, mais je me sens prêt et motivé", a-t-il promis, expliquant vouloir vivre son week-end normalement avant de définir une stratégie adaptée pour la course. "Bien sûr c'est important mais ce n'est pas la dernière course de la saison ni la dernière bagarre qu'on aura cette année. Je ne dois pas devenir fou et faire le long-lap le plus vite possible ou gagner cette course à 100%. Je vais travailler au mieux vendredi et samedi pour avoir le meilleur rythme possible, faire les meilleures qualifs, et ensuite on verra quelle sera notre position en course."

"Pendant la première partie des vacances, j'étais un peu obsédé à l'idée de faire ce long-lap rapidement, mais tout ce qu'on peut faire c'est tomber ou perdre un ou deux dixièmes, alors je préfère perdre un ou deux dixièmes pendant un long-lap et ne pas tomber", a conclu Fabio Quartararo.

Avec Charlotte Guerdoux

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Zarco devrait signer avec Pramac en Autriche
Article précédent

Zarco devrait signer avec Pramac en Autriche

Article suivant

Les essais de pré-saison 2023 débuteront à Sepang en février

Les essais de pré-saison 2023 débuteront à Sepang en février