MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Quartararo : Perdre en Thaïlande, plus frustrant qu'à Misano

partages
commentaires
Par :
7 oct. 2019 à 12:15

Comme il l'avait déjà fait lors du Grand Prix de Saint-Marin, le pilote français a mené la quasi-totalité de la course thaïlandaise, avant d’être battu sur le fil par le Champion du monde.

Deuxième pilote ayant mené le plus de tours en course cette saison, Fabio Quartararo a une nouvelle fois donné du fil à retordre à Marc Márquez lors du Grand Prix de Thaïlande, où la victoire lui a échappé dans les ultimes instants. Vingt-quatre tours en tête à Misano, 25 à Buriram, et à chaque fois le même dénouement : Márquez l'a dépossédé de la première place dans la dernière boucle et s'est octroyé la victoire sur le fil.

Lire aussi :

S'il y a des points de comparaison entre ces deux scénarios, le jeune pilote français n'a pas hésité lorsqu'il lui a été demandé dimanche quelle frustration avait été la plus forte en voyant la victoire lui échapper à Misano puis à Buriram : "Celle-ci, bien sûr !" Et d'expliquer : "À Misano je n'ai rien tenté dans le dernier virage. Ici, j'ai essayé quelque chose. Je l'ai passé mais je ne savais pas si j'allais vraiment pouvoir entrer dans le virage et fermer la porte, et puis j'ai vu sa roue. J'ai été très frustré, on était tout près du drapeau à damier."

"Cette course a été plus ou moins comme celle de Misano, mais à Misano Marc m'a passé pas mal de temps avant le dernier virage tandis que cette fois j'ai tenté jusqu'au dernier moment. J'ai vraiment essayé de freiner le plus fort possible, je n'ai jamais freiné aussi fort dans ce virage de tout le week-end. Oui, j'ai été très frustré dans la ligne droite", admet-il.

Alors qu'au Grand Prix de Saint-Marin, Quartararo avait subi l'attaque gagnante du #93 dans le dernier virage, cette fois, c'est au bout de la longue ligne droite du Chang International Circuit que Márquez a porté son attaque, au freinage du virage 3. Ainsi dépossédé des commandes à l'entame du dernier tour, le Français est resté collé à la roue du pilote Honda, particulièrement dans la partie sinueuse de la piste, avant de tenter à son tour un dépassement dans le dernier virage.

Lire aussi :

"Pendant tout le week-end, j'ai été très fort dans le T4 et le dernier freinage était un endroit où je me suis senti bon dès les EL1. Je me sentais fort, très en confiance avec la moto. À Misano, je savais que le virage 14 était la dernière chance que j'avais. Ici, dans le dernier virage je crois qu'on ne peut pas trop fermer la porte parce que la sortie est vraiment importante, or je voulais essayer quelque chose sinon je n'aurais pas dormi jusqu'au Japon ! J'ai tenté et petit à petit je gagne en expérience. La stratégie était la même, celle de mener la course, et je me suis senti bien devant."

Pourquoi ne pas tenter sa chance ?

Bien qu'il ait admis avoir été plus frustré qu'à Misano en voyant cette victoire lui filer entre les doigts, Quartararo considère que ses chances de s'imposer ont été plus importantes sur d'autres courses. "Je pense qu'à Silverstone et Misano mes chances étaient beaucoup plus élevées, mais je suis en pole position, j'ai un bon rythme, il peut tout se passer, tout est ouvert donc je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas tenter ma chance, mais mon objectif en ce moment c'est vraiment d'essayer de faire un bon départ et de bons premiers tours, comme en Autriche", rappelle-t-il. "Je sais que je donnerai tout pour faire le meilleur résultat possible, mais je me mets aucune pression pour me dire 'Il faut que je gagne ici'. [Je me suis dit que] je donnerai mon maximum et ce serait le résultat que ce serait."

Toujours prompt à relativiser toute déception au vu des prouesses déjà réalisées durant cette première année parmi l'élite, Quartararo a très vite retrouvé le sourire. "[J'ai été] très frustré, mais très heureux de me battre contre Marc parce que cette année, mis à part à Austin, il est toujours monté sur le podium et je pense que depuis de nombreuses années il est la référence en MotoGP", s'empresse-t-il de souligner. "Au final, je me bats contre un octuple Champion du monde dans mon année de rookie, alors je pense que je peux vraiment être content du boulot fait avec l'équipe."

Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team, le deuxième, Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Article suivant
Une route pour Simoncelli, Misano rend hommage à son champion

Article précédent

Une route pour Simoncelli, Misano rend hommage à son champion

Article suivant

Márquez et Honda négocient un nouveau contrat

Márquez et Honda négocient un nouveau contrat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Course
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa