Réactions
MotoGP GP d'Autriche

Quartararo : "On a vu clairement les points négatifs de la moto"

Huitième du Grand Prix d'Autriche, Fabio Quartararo quitte Spielberg avec le sentiment d'avoir fait le maximum, mais aussi d'avoir vu tout ce qui met Yamaha en difficulté par rapport à la concurrence.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Quinzième samedi après une course sprint conditionnée par le carambolage du départ, Fabio Quartararo a eu du mal à capitaliser dimanche sur sa position de départ en dépit d'une épreuve disputée, cette fois, à la régulière.

S'il était bien huitième à la fin du premier tour, le pilote Yamaha allait très vite rétrograder, expliquant s'être senti impuissant dans la meute. Dans le même groupe que les Ducati d'Enea Bastianini et des pilotes Pramac Racing et, plus tard, les Aprilia officielles et la KTM de Jack Miller, il a beau s'être battu comme il a pu, il était frustré de ne pas avoir pu afficher plus de mordant dans les confrontations.

Pour lui, cette course a tout bonnement mis en évidence les faiblesses de la Yamaha et doit servir de constat pour appuyer son propre retour d'informations en vue des développements à réaliser pour sortir de l'impasse.

"On a vu clairement les points négatifs de la moto", résume Fabio Quartararo. "J'ai fait un bon départ, sauf que dans les trois premiers tours ils ont un extra de grip qu'on n'a pas, qui me fait faire des erreurs, perdre des positions, et ensuite pour dépasser on est vraiment en difficulté. Donc on a vraiment vu la différence avec les autres."

"Le seul point positif de la course, je dirais, c'est qu'on a vraiment vu où on doit s'améliorer", ajoute-t-il. Et le constat est clair pour le pilote : c'est "de partout".

"Il y a des endroits où [on doit progresser] beaucoup plus que d'autres, mais le moteur c'est le numéro un, l'accélération [où] on perd énormément, le grip dans les premiers tours", poursuit-il. "On a comparé un tour où j'avais juste une petite aspi dans trois petites lignes droites, ce sont trois dixièmes. Et c'est ce qui nous manque énormément comparé aux autres. Sur ce circuit, on a presque une demi-seconde au tour juste dans le moteur, donc c'est quand même énorme."

Tombé au 12e rang juste avant la mi-course, Fabio Quartararo s'est ensuite défait de Johann Zarco, Jack Miller et Enea Bastianini, avant de chiper la huitième place à Aleix Espargaró dans le dernier tour. Il y a donc eu du mieux sur la fin, mais il ne peut s'en contenter. "Je gagne des positions mais j'en perds énormément au début et après je me mets vraiment dans le rouge, j'utilise toute la gomme, je n'ai plus de pneu", explique-t-il.

"Ça n'est pas la façon dont j'aimerais conduire cette moto mais c'est la seule façon que j'ai de rester avec eux. Quand eux peuvent vraiment garder des pneus sur l'angle et réaccélèrent avec la moto droite, nous on est obligés de prendre de la vitesse parce qu'on n'a pas de moteur. Il y a plein de complications qui font qu'on est vraiment en difficulté."

Bien que cette huitième place constitue son meilleur résultat depuis le GP de France, Fabio Quartararo ne peut logiquement y voir aucune amorce de rebond. Il s'efforce néanmoins de relativiser beaucoup plus qu'il a pu le faire il y a quelques mois et retient le positif.

"Sincèrement, c'est frustrant. Ça n'est pas le résultat que je veux, mais au final j'ai dit en début de week-end que j'aurais été content si je m'étais donné à 100% et c'est ce que j'ai fait. Donc même si c'est un résultat que je n'aime pas du tout, je m'en vais en étant quand même content de tout le travail qu'on a fait ce week-end."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Bagnaia ne pouvait rien faire de mieux en Autriche
Article suivant Zarco confirme son arrivée chez LCR Honda dès 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse