MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Quartararo : La pole position ? "Je ne m'y attendais pas"

partages
commentaires
Quartararo : La pole position ? "Je ne m'y attendais pas"
Par :
4 mai 2019 à 16:23

Le Français est entré dans l'Histoire du MotoGP en devenant son plus jeune poleman, à sa plus grande surprise.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT, le deuxième, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT , le troisième, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT, le deuxième, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT, le troisième, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le poleman Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT, le deuxième, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Pour ce qui ne constitue que sa quatrième course en MotoGP, Fabio Quartararo vient d'ores et déjà d'écrire une nouvelle page de la discipline en devenant, à 20 ans et deux semaines, le plus jeune poleman, battant au passage le record de Marc Márquez, qui tenait depuis le Grand Prix des Amériques en 2013.

Une pole position qui, il faut bien l'admettre, est un peu une surprise, même pour le principal intéressé, qui certes avait montré les crocs dès le début du week-end et avait déjà lancé des premiers signaux dans la matinée avec notamment le troisième chrono des EL3.

"C'est un sentiment incroyable bien sûr", s'est-il exclamé en conférence de presse. "Vous savez, quand j'ai fait ce temps au tour, il restait encore deux minutes, et je savais qu'il restait de nouveaux pneus pour Marc dans ces qualifications, donc je ne m'attendais pas à faire la pole position.

Lire aussi:

"Je ne m'attendais pas à faire la pole position ici, mais notre objectif était de finir sur l'une des trois premières lignes. Finir premier, c'est l'objectif de tout le monde, mais aujourd'hui je ne m'y attendais pas, ne serait-ce que faire ce chrono en 1'36"8, donc c'est très bien."

Une première également pour le Yamaha Petronas SRT

Cette pole position, la première d'un pilote français depuis finalement pas si longtemps, puisque Johann Zarco s'était élancé depuis la première place sur la grille lors du Grand Prix de Malaisie, en novembre 2018, vient par ailleurs récompenser les gros efforts fournis par le Niçois ainsi que par son équipe, le Yamaha Petronas SRT, qui rappelons-le est elle aussi une nouvelle venue dans la catégorie reine.

"L'équipe est incroyable, c'est une toute nouvelle équipe, mais les gens qui en font partie ont beaucoup d'expérience", a tenu à rendre hommage Quartararo. "Et je veux les remercier parce que l'an dernier ce fut difficile, notamment au début, et ils ont cru en moi pour le MotoGP. C'est donc une sensation incroyable pour eux et pour moi."

Et un aboutissement pour celui qui avait eu tant de mal à s'acclimater à la puissance de freinage des MotoGP. Mais du haut de ses 20 ans, le Français a su faire son introspection et progresser dans ce domaine, avec le résultat que l'on sait aujourd'hui. "Depuis le début de la saison, je fais des pas en avant avec la moto", explique-t-il. "Les points de freinage étaient en effet notre point faible, mais ce que nous avons fait, c'est juste de progresser avec l'équipe et de ne pas trop penser à la moto. J'ai peu à peu progressé sur mon style de pilotage, et j'ai encore de la marge sur ce point-là."

"En Malaisie, nous avions pas mal de difficultés, et le dernier jour je travaillais dessus, mais je ne parvenais pas à freiner tard. Mais au Qatar, j'ai eu une bonne confiance sur les points de freinage, donc cela a été une progression naturelle, je dirais, au niveau de mon style de pilotage. Sur cette moto, il faut beaucoup penser à la sortie, et à la façon de relever la moto, car le wheelie est différent du Moto2."

Importance du warm-up

La pole position acquise, reste maintenant le plus difficile : concrétiser demain. Pour ce faire il faudra déjà trancher la question des pneumatiques. Le nouveau tarmac et son évolution au gré des températures demeurent encore des points d'interrogation pour la majeure partie des pilotes.

En ce sens, le warm-up promet d'être plus que jamais crucial demain matin : "Nous savons que tous les pilotes dans le top 10 ont beaucoup de rythme", reprend le Français. "Mais ce sera difficile de faire un choix au niveau des pneus, et cela dépend de la météo pour demain. Nous verrons après le warm-up pour prendre notre décision."

 

Article suivant
Andrea Iannone incertain pour le GP d'Espagne

Article précédent

Andrea Iannone incertain pour le GP d'Espagne

Article suivant

Lorenzo : Le MotoGP, "une catégorie folle" où "tout peut arriver"

Lorenzo : Le MotoGP, "une catégorie folle" où "tout peut arriver"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Q2
Lieu Circuito de Jerez
Auteur Willy Zinck