Quartararo espérait "un peu plus de chevaux" sur le nouveau moteur

Fabio Quartararo attendait plus de puissance du moteur 2022 de Yamaha mais espère que des progrès restent possibles avant le début de la saison prochaine. Le test de Misano lui a également permis de préparer les dernières courses de l'année.

Quartararo espérait "un peu plus de chevaux" sur le nouveau moteur

Le test de Misano a donné aux pilotes un avant-goût de ce qui les attend la saison prochaine, les constructeurs ayant apporté de nombreuses pièces prévues pour 2022. Chez Yamaha, Fabio Quartararo a pu découvrir le nouveau châssis et le nouveau moteur développés dans les bureaux d'Iwata. Auteur d'un 1'31"926 qui l'a placé au septième rang ce mercredi, le leader du championnat ne cache pas une pointe de déception concernant le quatre cylindre en ligne, mais espère que des améliorations peuvent encore être apportées.

"La moto que j'ai testée hier et ce matin était un nouveau prototype", a expliqué Quartararo à la fin de son roulage. "C'était une nouvelle moto à découvrir mais vraiment similaire. Le moteur [était nouveau] évidemment, et sur le châssis mes commentaires étaient plutôt bons. Pour un premier prototype, j'espérais un peu plus de chevaux sur le moteur mais malheureusement, ils ne sont pas encore là. Je les espère vraiment pour le test de Jerez."

Quartararo s'est peu exprimé sur le nouveau châssis apporté par Yamaha. "Le feedback a été plutôt bon et je pense que c'est assez positif", expliquait El Diablo mardi soir, après une journée écourtée par la pluie. "Mais je ne veux pas parler trop tôt car je n'ai pas fait trop de tours. En tout cas, le feedback n'a été ni meilleur ni moins bon."

Lire aussi :

Quartararo a préparé les dernières courses de la saison

Si Quartararo a peu de choses à dire sur ce châssis 2022, c'est parce qu'il ne l'a véritablement évalué que mardi après-midi et en début de journée ce mercredi. Contrairement à certains pilotes qui peuvent activement préparer la prochaine campagne, le Français se doit de poursuivre son travail sur la saison en cours et sur la quête du titre mondial.

"J'ai fait quelques tours avec la moto 2022 aujourd'hui", a-t-il précisé ce mercredi. "Je n'en ai pas fait beaucoup parce qu'on voulait aussi se concentrer sur des parties de la moto 2021, pour tester des choses dans les réglages du bras oscillant, de l'amortisseur et d'une autre pièce, je ne sais pas précisément laquelle. Au final, rouler avec les réglages de base était la meilleure chose."

Quartararo a en effet cherché des gains spécifiques au circuit de Misano, que les pilotes vont retrouver pour une deuxième course et où il pourrait avoir une première opportunité de sécuriser le titre, à condition de d'abord terminer parmi les 14 premiers lors du prochain rendez-vous, à Austin. Il devrait cependant aborder le GP d'Émilie-Romagne avec les mêmes réglages qu'au GP de Saint-Marin : "On a testé des choses, malheureusement on n'a pas du tout amélioré. C'était moins bien ou pareil, donc on est revenus au réglage de base. Malheureusement, pas d'amélioration sur cet aspect-là."

Les faibles températures rencontrées mardi seront en revanche utiles en vue des prochaines courses, où des conditions automnales seront à prendre en compte dans les réglages des machines : "Ça va aider parce que la piste avait 10°C de moins qu'aujourd'hui. Ça peut être utile concernant les informations sur les pneus. J'ai vu que dans ces températures, je peux utiliser le dur à l'avant. On sait que quand on reviendra, on pourra l'utiliser. C'est une chose vraiment positive."

Quartararo apprécie son nouveau statut chez Yamaha

Le test de Misano a définitivement ancré Fabio Quartararo dans son statut de leader de Yamaha. Le Niçois a la responsabilité de guider la marque dans son développement actuellement, chose plus difficile pour ses autres représentants : Franco Morbidelli reste convalescent et doit encore s'adapter à la machine d'usine, Valentino Rossi est sur le départ et Andrea Dovizioso prend à peine ses marques avec le modèle 2019. Quartararo s'épanouit dans ce rôle et pense être apte à mener le constructeur dans la bonne direction.

"Ce n'était pas le plus gros [test] parce qu'on en a eu quelques-uns où j'avais des informations importantes à donner. Je ne dirais pas que c'est le premier, mais c'est la première fois que je suis le premier pilote à tester les nouveautés. Pour ça, oui. Je me sens bien dans cette position, d'être un peu pilote d'essais."

"Je sens que c'était positif de pouvoir faire de bons commentaires sur les motos. Je pense que mes sensations pour dire ce qui se passe sur la moto sont l'un de mes points forts, et ça se voit clairement dans les données. Une bonne journée. Je pense que j'étais beaucoup plus calme [que par le passé]. Avant, dans les tests je voulais tout le temps être premier. Hier, j'ai fait mon meilleur tour avec un pneu qui avait 15 tours donc je suis très content."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Test Misano - J2 - Aleix Espargaró mène, Fernández et Gardner débarquent
Article précédent

Test Misano - J2 - Aleix Espargaró mène, Fernández et Gardner débarquent

Article suivant

Aleix Espargaro espère deux versions du carénage en 2022

Aleix Espargaro espère deux versions du carénage en 2022
Charger les commentaires