Qui freine le plus fort entre une F1 et une MotoGP ?

partages
commentaires
Qui freine le plus fort entre une F1 et une MotoGP ?
Par :
7 août 2016 à 14:37

Les calendriers de F1 et de MotoGP cumulent 39 courses, mais les pistes communes aux deux championnats ne sont pas si nombreuses. Le Red Bull Ring en fait partie et nous permet de dresser un parallèle entre les freinages des deux types de bolides.

Maverick Vinales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid devance son coéquipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, juste avant qu'Andrea Iannone, Ducati Team, ne le heurte
Felipe Nasr, Sauber C35 et Jenson Button, McLaren MP4-31 en lutte pour une position
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Les freins avant de la Ferrari
Casey Stoner, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Le Grand Prix d'Autriche marquera, la semaine prochaine, la fin de la pause estivale du MotoGP, sur une piste nouvellement intégrée au championnat, le Red Bull Ring. C'est précisément sur ce circuit que la F1 disputait la neuvième manche de sa saison début juillet. Deux semaines après la victoire de Lewis Hamilton, les MotoGP investissaient les lieux pour un test privé permettant aux pilotes présents de découvrir le tracé.

On notera que le tour le plus rapide bouclé durant le Grand Prix de F1 a été celui de Lewis Hamilton en Q2, 1'06"228. Ce sont 17 secondes de mieux que le meilleur tour des essais MotoGP, enregistré par Andrea Iannone en 1'23"240.

Les données collectées par Brembo permettent de tirer d'autres conclusions intéressantes en ce qui concerne les freinages réalisés par les F1 et les MotoGP, sachant que le fabricant de freins considère cette piste de Spielberg comme "difficile" pour la catégorie reine des deux-roues et de difficulté moyenne pour la F1.

Comparaison technique :

 

Formule 1

MotoGP

Poids

702 kg (avec pilote)

157 kg (sans pilote)

Moteur

Turbo 1600cc

Atmosphérique 1000cc

Pneus

13 pouces

17 pouces

Largeur pneu avant

245 mm

125 mm

Largeur pneu arrière

325 mm

190 mm

Disques

278 mm

340 mm

Si l'on déduit le poids du pilote, une F1 pèse globalement quatre fois plus qu'une MotoGP et elle est propulsée par un moteur beaucoup plus puissant, le tout avec - bien entendu - le double de pneus mais aussi une bande de roulement beaucoup plus grande. Outre la largeur des pneus, il faut considérer le fait que la surface véritablement en contact avec le sol est beaucoup plus importante dans le cas de la F1.

Cette différence dans la surface de bande de roulement vient s'ajouter à une dynamique très différente du fait d'un risque de chutes inhérent à la moto, ainsi qu'à une charge aérodynamique inexistante en MotoGP mais de grande importance dans la décélération d'une F1. Tout ceci résulte, pour les MotoGP, en une vitesse plus faible dans les virages et un temps de décélération plus long.

Ces points sont parfaitement illustrés par les données fournies par Brembo pour la piste de Spielberg :

Temps de freinage :

 

Formule 1

MotoGP

Virage 1

1,3 seconde

4 secondes

Virage 3

1,5 seconde

5 secondes

Virage 8

0,9 seconde

3,5 secondes

 Vitesse d'entrée dans le virage :

 

Formule 1

MotoGP

Virage 1

113 km/h

97 km/h

Virage 5

156 km/h

121 km/h

Virage 8

179 km/h

134 km/h

Distance de freinage :

 

Formule 1

MotoGP

Virage 1

116 mètres

210 mètres

Virage 2

146 mètres

250 mètres

Virage 5

77 mètres

144 mètres

Selon les ingénieurs de Brembo, les pilotes MotoGP passent 29% du tour du Red Bull Ring à freiner, là où les pilotes F1 le font sur 17%, ce qui participe à créer une différence notable dans les temps au tour.

Il faut bien entendu tenir compte du fait que la F1 peut décharger au sol de manière immédiate son couple de freinage là où les pilotes moto doivent doser leur force de freinage, les questions d'équilibre n'étant aucunement comparable entre les deux. Il faut ajouter à cela le fait que les voitures disposent de quatre bandes de roulement, dont la surface est nettement plus importante qu'en MotoGP. Or, plus la surface de la bande de roulement est grande, plus il est possible de transmettre le couple de freinage.

Enfin, les décélérations subies par les pilotes découlent de toutes ces caractéristiques :

 

Formule 1

MotoGP

Décélération moyenne

4,4 G

1,3 G

Décélération maximale

5 G

1,5 G

Article suivant
Mi-saison - Le bilan équipe par équipe

Article précédent

Mi-saison - Le bilan équipe par équipe

Article suivant

Loris Baz veut "commencer en force la seconde moitié de saison"

Loris Baz veut "commencer en force la seconde moitié de saison"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de juillet au Red Bull Ring
Lieu Red Bull Ring
Auteur Germán Garcia Casanova
Be first to get
breaking news