Raúl Fernández trop tendu sur la KTM et épuisé par le test

Ayant encore du mal à se relâcher sur la KTM, Raúl Fernández a fini le test de Jerez très fatigué. Issu du Moto2, il a identifié ce qu'il doit améliorer dans son pilotage.

Raúl Fernández trop tendu sur la KTM et épuisé par le test

Après un avant-goût à Misano au mois de septembre, Raúl Fernández a repris le guidon de la KTM de Tech3, qui l'accueillera en MotoGP la saison prochaine, au cours du test de Jerez. Comme Remy Gardner, qui restera son coéquipier, il a reconnu avoir été trop tendu sur la moto, mais alors que l'Australien a senti un craquement douloureux, Fernández est surtout sorti fatigué de ces deux journées.

"Je suis vraiment content mais je suis mort !", a confié l'Espagnol au site officiel du MotoGP à l'issue de son test. "C'était vraiment difficile et physique, surtout parce que le premier jour, presque tout était nouveau et j'étais vraiment tendu sur la moto. C'est peut-être dur de me relâcher sur la moto. [Le deuxième jour], c'était dur à cause de ça parce que j'étais mort. Par moments, je ne pouvais pas faire bouger la moto comme je le voulais et je ne pouvais pas freiner comme je le voulais."

Parmi les autres rookies, seul Fabio Di Giannantonio a été plus performant que Raúl Fernández et ce dernier se satisfait de ses performances : "Je suis quand même content. Les tests ont été très bons. On a fait beaucoup de tours en pneus usés et j'ai été très performant. On a essayé de faire un tour avec le tendre et j'étais vraiment proche des pilotes officiels, à moins d'une seconde. Globalement c'était positif."

Raul Fernandez, KTM Tech3

La KTM est une machine bien plus performante que la Moto2 dont Fernández disposait cette année et même s'il sent qu'il a deux fois plus de chevaux à disposition, ce n'est pas cet élément qu'il mentionne en premier lorsqu'au cours de sa rencontre avec les journalistes, il lui est demandé de désigner ce qui l'impressionne le plus : "J'aime énormément le freinage. Waouh ! La moto est incroyable au freinage, bien meilleure que la MotoGP. Aussi la puissance, c'est fou. Et les pneus sont incroyables. Tous les éléments sont incroyables."

Fernández a pu entamer un travail plus technique qu'à Misano même si le travail d'évaluation des nouveautés a été laissé aux représentants de l'équipe officielle. Conseillé par Dani Pedrosa, pilote d'essais de la marque, au cours des deux journées passées en Andalousie, le vice-Champion du Moto2 sait déjà qu'il devra travailler sur l'angle à prendre dans les virages lors du Shakedown Test qui débutera à la fin du mois de janvier sur le circuit de Sepang.

"Pour moi, le plus dur était de comprendre l'angle parfait pour avoir plus de puissance. Si on se penche trop, on n'a pas de puissance. Si on n'a pas assez d'angle, on n'a pas non plus de puissance. C'est très difficile. On doit mieux comprendre l'angle à prendre pour profiter de la puissance."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Suzuki : Rins déçu du carénage, Mir encouragé par le moteur
Article précédent

Suzuki : Rins déçu du carénage, Mir encouragé par le moteur

Article suivant

Pedro Acosta ne veut pas sauter les étapes avant le MotoGP

Pedro Acosta ne veut pas sauter les étapes avant le MotoGP
Charger les commentaires