MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Razali : Fabio Quartararo "doit se calmer dans certaines situations"

L'association du manque d'essais sur la nouvelle Yamaha et du peu d'expérience de Fabio Quartararo explique, selon le patron de l'équipe Petronas, les problèmes rencontrés par le Français en 2020.

Razali : Fabio Quartararo "doit se calmer dans certaines situations"

Team principal de la structure satellite Yamaha, Razlan Razali est passé par l'ascenseur émotionnel en 2020, lorsque son équipe, engagée pour la deuxième année seulement dans la catégorie MotoGP, s'est trouvée propulsée en tête du championnat en remportant les deux premières courses de la saison. Invaincu en quittant Jerez, Fabio Quartararo a pourtant peu à peu perdu pied, jusqu'à boucler l'année à la huitième place.

Entre-temps il avait remporté une troisième victoire, mais aussi connu des contre-performances étonnantes, qui ont mis en lumière la versatilité de la Yamaha 2020, gérée tant bien que mal par les trois pilotes qui en disposaient. Le Français, conscient qu'il s'est parfois trop laissé envahir par ses émotions, avait fini la saison en annonçant son intention de reprendre les conseils d'un psychologue afin de mieux se canaliser à l’avenir si de telles situations devaient se représenter.

"Je pense que cela a été une combinaison due à la nouvelle moto et à l'inexpérience de Fabio pour gérer les situations", analyse Razlan Razali pour GPOne lorsqu'il est interrogé sur ces problèmes rencontrés par son pilote la saison passée. "Quand les choses ne vont pas bien, vous avez pu voir à la télévision comment Fabio réagit, il s'échauffe trop. Il doit se calmer dans certaines situations. Sa moto avait quelques petits problèmes par rapport à celle de Franco, qui était, je dirais, plus éprouvée. La M1 2020 était complètement nouvelle et nous n'avons pas pu l'essayer à fond, comme cela aurait peut-être été nécessaire."

Lire aussi :

Alors que Fabio Quartararo dégringolait au classement, son coéquipier Franco Morbidelli suivait le chemin inverse. Vainqueur trois fois entre septembre et octobre, il a porté sa plus modeste M1 vers les sommets jusqu'à obtenir le titre de vice-champion du monde derrière Joan Mir. Engagé avec Petronas depuis 2019, l'Italien sera l'élément stable du line-up de l'équipe malaisienne cette année, toujours doté de la version la plus ancienne du quarté de M1 du championnat.

"Frankie en sera à sa troisième année avec nous. Je pense que le plus important pour lui, c'est de garder son calme et de s'amuser. Quand un pilote est heureux, il est plus compétitif", estime Razlan Razali. "Frankie c'est Frankie. En 2020 il nous a surpris, durant la seconde moitié de l'année il a été plus concret que Fabio. Nous ne nous attendions pas à terminer à la deuxième place du championnat, mais il y est parvenu et nous espérons qu'il pourra se battre pour le titre en 2021."

"Une moto légèrement différente" pour Morbidelli en 2021

Le patron de l'équipe Petronas assure avoir essayé d'obtenir une moto de dernière génération pour Morbidelli en 2021, en récompense de ses performances de la saison passée. En vain. Le Malaisien précise toutefois que des améliorations viendront l'enrichir.

"Quand Frankie a gagné pour la première fois à Misano, il est venu me voir et il m'a dit : 'Razlan, ce serait une erreur de ne pas le faire. Pouvons-nous pousser pour que j'aie une moto factory l'année prochaine ?' Et je lui ai assuré que j'aurais fait le maximum. J'ai commencé à parler avec Yamaha, mais cela aurait été difficile d'y parvenir, pour de nombreuses raisons. Pour le budget, les pièces de rechange, et beaucoup d'autres choses", explique-t-il.

"Lors de la dernière réunion de 2020 avec Yamaha, nous avons essayé d'obtenir une quatrième M1 factory pour Morbidelli, mais pour une série de raisons et la nécessité de disposer d'un budget supplémentaire, ce qui est impossible dans une période rendue si difficile par la pandémie, cela n'a pas été possible. On nous a toutefois garanti qu'il y aurait des améliorations sur sa moto. Morbidelli aura une moto légèrement différente."

partages
commentaires
Le team de Márquez n'était pas prêt à sa longue absence

Article précédent

Le team de Márquez n'était pas prêt à sa longue absence

Article suivant

Martín espère apprendre aux côtés de Zarco, "l'un des plus forts"

Martín espère apprendre aux côtés de Zarco, "l'un des plus forts"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Franco Morbidelli , Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Léna Buffa