MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Razali "pas inquiet que Rossi puisse 'voler' les Yamaha" à Petronas

Alors que le MotoGP aborde une saison charnière, qui ouvre la voie à un renouvellement complet des contrats des constructeurs et des équipes, le patron du team Petronas reste confiant de prolonger l'aventure avec Yamaha.

Razali "pas inquiet que Rossi puisse 'voler' les Yamaha" à Petronas

Razlan Razali accueillera en 2021 Valentino Rossi au sein de son équipe, le #46 ayant été recruté avec la bénédiction de Yamaha pour remplacer Fabio Quartararo, parti s'emparer du guidon de son aîné au sein du team officiel. Voir le septuple Champion du monde MotoGP prolonger l'aventure à 42 ans dans une équipe satellite n'étonne pas ceux qui savent à quel point le frisson de la compétition lui est vital, mais certains ont le sentiment que le patron de l'équipe Petronas fait en réalité entrer le loup dans la bergerie.

Car le pilote italien, désormais proche de la retraite, ne cache plus les ambitions qu'il nourrit pour sa propre structure, VR46. Après avoir fait ses gammes dans les plus petites cylindrées, l'équipe se confrontera pour la première fois au MotoGP en 2021, dans un montage opportuniste qui permettra à Luca Marini de prendre le guidon d'une Ducati du team Esponsorama mais aux couleurs de Sky et du groupe basé à Tavullia, le tout accompagné de quelques éléments clés de l'équipe italienne.

Lire aussi :

La prochaine étape sera-t-elle d'inscrire une équipe à part entière en 2022, lorsque les contrats constructeurs et teams seront renouvelés ? Même si tel était le cas, Razlan Razali assure ne pas craindre que Valentino Rossi puisse raccrocher le casque en scellant un accord avec le constructeur d'Iwata pour fournir sa propre équipe.

"Je ne sais pas. J'ai confiance", explique le patron malaisien à GPOne. "Nous avons prouvé à tout le monde ce que nous pouvons y arriver. Nous sommes en MotoGP, mais aussi en Moto2 et en Moto3. Nous avons des personnes très compétentes comme Stigefelt et Zeelenberg, nous sommes donc confiants quant à nos capacités. Nous avons confiance dans l'hypothèse de continuer à travailler avec Yamaha."

"Je ne suis pas inquiet par le fait que Valentino puisse créer sa propre équipe en MotoGP, car le faire en MotoGP ce n'est pas comme le faire en Moto2 et en Moto3. C'est très différent, tout est plus difficile, plus grand et plus couteux. Nous y sommes parvenus et je suis certain que nous continuerons à faire du bon travail. Je ne suis pas inquiet que Valentino puisse nous 'voler' les Yamaha", affirme Razlan Razali.

Discussions amorcées avec "d'autres constructeurs" que Yamaha

Pour autant, l'équipe SRT, engagée via le sponsoring de Petronas, ne dispose pas pour le moment de contrat avec le championnat au-delà de la saison 2021, échéance fixée avant un nouveau cycle de cinq ans pour lequel les engagés sont pour le moment rares. Le team Gresini a annoncé au mois de décembre qu'il en serait, mais en reprenant son statut d'équipe satellite. Côté constructeurs, KTM est la seule marque à avoir scellé son nouvel accord.

"Nous sommes intéressés à l'idée de rester en MotoGP après 2021. Nous voulons rester dans le paddock aussi longtemps que possible", souligne Razlan Razali, qui a un triple engagement à rediscuter, avec Petronas, Yamaha et le MotoGP. "Nous avons commencé à parler avec d'autres constructeurs, mais nous nous sentons à l'aise dans notre relation actuelle avec Yamaha. Ils nous ont beaucoup soutenus dès le début et je pense qu'il y a également un intérêt commun avec Petronas afin de poursuivre cette relation."

"Nous discutons avec eux et nous cherchons à concrétiser notre accord pour cinq années de plus. Pour le moment, il n'y a aucune officialisation, mais il est certain que d'ici à la moitié de l'année nous connaitrons nos plans pour 2022 et au-delà."

En rejoignant le team Petronas en 2021, Valentino Rossi a obtenu de Yamaha la garantie d'un soutien officiel et la fourniture de la moto la plus récente, dont ne disposera pas son coéquipier, Franco Morbidelli. Bien qu'ayant annoncé son souhait de signer pour deux ans, son contrat ne couvre qu'une saison.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Pol Espargaró : La saison 2018, celle des "émotions les plus fortes"

Article précédent

Pol Espargaró : La saison 2018, celle des "émotions les plus fortes"

Article suivant

Fabio Quartararo fait sa première visite à l'usine Yamaha

Fabio Quartararo fait sa première visite à l'usine Yamaha
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa