Retraite de Rossi : Une "légende" pour Quartararo, "idole" pour Zarco

La jeune garde admire la carrière de Valentino Rossi, qui a annoncé sa retraite en fin de saison. Passés d'admirateurs à rivaux du #46, Fabio Quartararo, Johann Zarco, Joan Mir ou encore Maverick Viñales sont heureux d'avoir pu rouler face à lui.

Retraite de Rossi : Une "légende" pour Quartararo, "idole" pour Zarco

Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier Valentino Rossi, dont la retraite au terme de la saison 2021 a été confirmée ce jeudi en amont du Grand Prix de Styrie. Les pilotes ont été nombreux à rendre hommage à l'immense star du MotoGP, titré neuf fois en Championnat du monde et sept dans la catégorie reine, à commencer par celui qui lui a succédé cette année dans l'équipe Yamaha officielle, Fabio Quartararo.

"C'est dur à croire, parce qu'il était déjà double Champion du monde avant ma naissance !" a rappelé le leader du championnat en conférence de presse au Red Bull Ring. "J'ai toujours roulé avec lui et c'est un peu triste de se dire qu'il ne roulera pas l'an prochain. C'est grâce à lui que j'ai voulu devenir pilote de MotoGP quand j'étais petit, j'attendais devant l'hospitalité pour avoir une photo. Pour moi, c'est une légende du championnat. Il a eu une carrière incroyable et je pense qu'il est la légende, il est encore mon idole. Je n'ai pas de mots pour le décrire."

Le second pilote tricolore du plateau, Johann Zarco, a également tenu à saluer la star italienne même s'il a parfois été l'objet de ses critiques. "Ce sera étrange mais merci à Vale pour ce qu'il a donné, parce que je pense qu'il a changé la vision de la moto des années 2000 à aujourd'hui. Quand on parle moto avec quelqu'un qui n'y connaît rien, il connaît Valentino Rossi. Ça veut dire quelque chose. On s'attendait à ce qu'il dise stop un jour, et ce jour est arrivé. C'est incroyable. Il est resté très longtemps, on a pu le suivre à la télé, c'est devenu une idole, puis on a pu rouler face à lui. Il n'y a pas beaucoup de sportifs qui restent longtemps et qui peuvent rendre ce rêve d'enfant possible. Sa façon de rouler restera unique, parce qu'il a toujours eu une approche différente de la plupart des autres."

Lire aussi :

Le Provençal reste marqué par plusieurs bagarres avec Rossi : "Austin 2017, c'est le premier souvenir qui me vient. J'ai pu le doubler au virage 3, je crois, et ensuite il a coupé la chicane et le 'Zarco est trop agressif' a débuté. C'était marrant que mon idole dise que je suis trop agressif. C'était une course fantastique. Et dans un groupe, [il y a eu] Philip Island 2017. Il y avait Marc, Vale, Maverick aussi je crois, des Ducati... C'était une course incroyable. On a eu un contact mais ça s'est bien passé. Après la course, on s'est amusés à se montrer les marques sur les combinaisons."

Quartararo retient aussi un duel avec Rossi mais avant tout sa première présence sur une piste à ses côtés durant un week-end de Grand Prix : "J'ai deux souvenirs. Le premier est ma première séance d'essais au Qatar [en 2019]. Le premier que j'avais devant moi était Valentino, donc ce n'est pas un mauvais souvenir pour un premier week-end officiel. Et à Barcelone [en 2020], quand il était deuxième et moi troisième, je l'ai doublé au premier virage et j'ai immédiatement pensé à la course avec Lorenzo [en 2009, où Rossi avait pris l'avantage dans le dernier virage]. J'ai eu ce souvenir et c'était un moment spécial."

Valentino Rossi est le "Michael Jordan de la moto" pour Joan Mir

Partager un circuit avec Valentino Rossi reste une fierté pour la jeune garde du MotoGP, qui a suivi les exploit du Docteur et rêvé de l'affronter en piste quand il était au sommet dans les années 2000. Aux yeux de Joan Mir, Rossi est le plus grand ambassadeur de la moto et figure parmi les plus grands sportifs toutes disciplines confondues.

"Je me sens privilégié d'avoir eu la chance de rouler face à Vale pendant trois ans", s'est réjouit le Champion du monde en titre. "J'étais probablement plus nerveux que lui quand il a annoncé la nouvelle ! C'est un moment difficile parce qu'on a cru qu'il n'arriverait jamais. Il a tout pour profiter de la vie et je suis très heureux pour lui. Il y a eu une question d'une journaliste, qui demandait s'il se sentait comme Michael Jordan en basket-ball. Évidemment, il est le Michael Jordan de la moto. Ce sera dur de trouver un nouveau Valentino Rossi dans l'Histoire. Je lui souhaite bonne chance et j'espère le revoir dans le paddock l'an prochain."

Maverick Viñales a de son côté la particularité d'avoir été supporter de Valentino Rossi dans ses jeunes années avant de devenir son coéquipier de 2017 à 2020 chez Yamaha, une expérience singulière pour le #12. "Il était ma référence quand j'étais petit, quand j'ai commencé à me passionner pour la moto, en particulier quand j'ai vu les célébrations de Valentino après ses victoires", a déclaré Viñales. "J'ai grandi, j'ai eu l'opportunité de partager l'équipe avec lui et de partager les données et les commentaires. J'ai pu apprendre, c'est le plus important. Plus qu'une légende, il a été ma référence de mes trois ou quatre ans jusqu'à maintenant. C'est triste mais en même temps, il faut le remercier parce qu'il a beaucoup fait grandir le MotoGP. Il a été une inspiration pour moi, donc c'était toujours une motivation de l'avoir pour référence."

"J'ai été très chanceux de partager l'équipe plusieurs années avec lui, de me battre avec lui parfois, de profiter de moments avec lui. Je me rappellerai toujours de la Malaisie, de l'Indonésie, ces longs déplacements où on pouvait parler plus longtemps. Je me souviendrai toujours que c'est également quelqu'un de bien hors de la moto. Comme Joan l'a dit, il est au sommet de la moto. C'est le plus important. D'un côté c'est triste, parce qu'on veut tous rouler face à lui, mais de l'autre je pense qu'il a beaucoup donné. Je pense qu'on peut le remercier."

Miguel Oliveira a lui aussi vu Valentino Rossi enchaîner titres et victoires quand il a découvert le MotoGP mais pour lui, ce sont l'influence et la popularité qu'il a su garder après cette période qui ont fait de lui un pilote totalement à part dans l'Histoire de la catégorie. "Pour beaucoup d'entre nous, Valentino était une référence quand on était petits", a déclaré le Portugais. "C'était évident, parce qu'on voulait soutenir le vainqueur."

"Je pense que c'est après 2009 et 2010 qu'il est devenu une légende, quand il a rejoint Ducati et quand il est revenu chez Yamaha : les gens l'aimaient toujours, même s'il ne gagnait pas, même si les résultats n'étaient pas là. Je pense que c'est là qu'on a vu l'ampleur de la force de Valentino et son pouvoir dans le paddock du MotoGP. C'est un plaisir d'avoir partagé la piste avec lui. On aurait tous aimé le connaître un peu mieux mais c'était déjà bien de partager la piste avec lui."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Valentino Rossi : "Je resterai pilote toute ma vie"
Article précédent

Valentino Rossi : "Je resterai pilote toute ma vie"

Article suivant

Valentino Rossi : les 10 courses les plus marquantes de sa carrière

Valentino Rossi : les 10 courses les plus marquantes de sa carrière
Charger les commentaires