Redding interloqué par sa dernière place à Buriram

partages
commentaires
Redding interloqué par sa dernière place à Buriram
Par : Michaël Duforest
6 oct. 2018 à 16:55

Alors que son départ en British Superbike pour 2019 est acté, Scott Redding a connu un début de week-end compliqué à Buriram, avec la dernière place sur la grille de départ.

Le Britannique a donc réalisé le dernier chrono lors de la Q1, à 1"8 du chrono qu'a signé Marc Márquez pour mener la séance et se qualifier en Q2. Si Redding a connu des problèmes lors de sa première entrée en piste, le Britannique reste plus que perplexe vis-à-vis de ce manque de rythme.

"Quelque chose a dû aller sur la selle, un produit de nettoyage, car la selle était super glissante, j'ai cru que mon CamelBak [dispositif permettant au pilote de boire en course] avait explosé. La selle n'était pas mouillée, mais avec ces motos vous avez besoin d'avoir du grip sur la selle. J'étais content d'avoir amélioré mon temps, mais c'était très loin de ce qu'il faut [pour aller en Q2]. Je me sentais bien, je ne peux pas me plaindre de la moto, elle fonctionne plus ou moins comme j'aimerais qu'elle fonctionne."    

Lire aussi:

Cette séance qualificative est sans doute le point le plus bas d'une saison difficile pour Scott Redding, le Britannique étant perpétuellement battu par son équipier, Aleix Espargaró. Mais si d'habitude Redding estimait que la moto ne lui apportait pas satisfaction, ici, les problèmes du Britannique semblent tout autres.

"Je sens que je pilote bien, après Aragón j'ai dit que je voulais plus me concentrer sur mon pilotage, et on dirait que ça fonctionne, mais la performance n'est juste pas là. Je sens que je devrais être 15e, 16e, 17e, et ça va à l'opposé alors que je ne me loupe pas aux freinages, je fais ce qu'il faut faire, c'est difficile. Je ne comprends pas. On a du mal avec les temps en général, mais les autres semblent toujours pouvoir faire un pas en avant."

"Quand on vient ici avec des températures plus élevées et des freinages importants, la température augmente en deux ou trois tours, et les freins ne sont pas constants, ce qui n'est pas une bonne sensation ! On va essayer de régler ça pour la course demain et on verra."

Le numéro 45 a tenté de prendre la roue d'Álex Rins lors de son dernier tour lancé. L'Espagnol s'est qualifié pour la Q2, et alors que Redding parvenait à rester proche, l'écart entre les deux pilotes s'est chiffré à huit dixièmes sur la ligne d'arrivée… 

Lire aussi:

"J'étais derrière Álex en qualifications et je crois qu'il était huit dixièmes plus rapide. Il a fait son temps dans son dernier tour, quand je le suivais, et je ne voyais pas huit dixièmes. Il y avait un peu à la sortie de tel ou tel virage, mais son tour n'était pas propre, je le rattrapais à certains moments. Et pourtant, huit dixièmes. C'est un week-end un peu étrange, je suis agacé que les résultats ne viennent pas, je sens que je fais tout de la bonne façon, je n'ai pas vraiment de pression, mais j'ai l'impression d'avoir de la malchance."

Une première piste de réflexion peut se situer au niveau des problèmes rencontrés par l'Aprilia, toujours aussi capricieuse à l'accélération, mais là aussi Scott Redding pointe des améliorations effectuées, ne permettant pas d'incriminer totalement sa machine.

 

Prochain article MotoGP
Crutchlow n'a "aucune idée de ce qui va se passer" en course

Article précédent

Crutchlow n'a "aucune idée de ce qui va se passer" en course

Article suivant

Photos - Le meilleur du samedi à Buriram

Photos - Le meilleur du samedi à Buriram
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Qualifications
Pilotes Scott Redding
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions