Redding tire à boulets rouges : "Ça a été l'enfer dès le début"

partages
commentaires
Redding tire à boulets rouges :
Par : Léna Buffa
14 août 2018 à 07:35

L'Anglais, qui connaît les pires difficultés à exprimer son potentiel au guidon de l'Aprilia, se montre accusateur envers son équipe.

Sa 20e place en Autriche n'a assurément pas inversé la tendance d'une saison déjà particulièrement compliquée pour Scott Redding. Sur une piste qui lui avait valu une huitième et une 12e places ces deux dernières années, l'Anglais a été à la peine à l'heure de boucler les 28 tours dominicaux, jusqu'à rallier l'arrivée à 53 secondes du vainqueur, et à 22 de son coéquipier, Aleix Espargaró.

Et son bilan à l'issue de la course était des plus rudes, marqué par la frustration d'avoir pu se montrer dans le haut de la feuille des temps en début de week-end avant de retrouver les bas-fonds du classement. Car lorsque la pluie est venue se mêler à l'équation, vendredi et samedi, l'Aprilia numéro 45 s'était classée deuxième (EL2) et troisième (EL3).

"Le week-end a été horrible. Horrible, parce que quand les conditions rapprochent les motos, j'arrive à voir mon potentiel et à voir où je peux être rapide. Ça ne fait que me rappeler à quel point je peux être bon. Je l'ai accepté cette année, on n'a jamais eu une séance sur le mouillé. Mais ce week-end m'a montré que je pouvais me mêler aux meilleurs pilotes au monde quand le niveau se rabaisse un peu, par contre quand ça sèche je retombe dans le peloton. Ça a été un week-end difficile et avoir une course comme celle-ci franchement ça fend le cœur", commentait-il en toute franchise.

Lire aussi :

Après s'être battu avec son coéquipier à Assen (où ils ont terminé dans un mouchoir de poche) ou à Brno (où il le devançait avant de chuter), le pilote anglais regrettait que la donne ait changé en Autriche. "Chaque fois que je monte sur la moto, chaque putain de jour, c'est différent. Il y a toujours un problème, chaque week-end il y a un problème. J'ai essayé de l'accepter et de composer avec ça, mais franchement c'est un désastre à l'heure actuelle, et je ne suis pas content", pestait-il.

"Ce week-end m'a ramené à la réalité : tourner en rond, ça fait mal. Et la prochaine course est Silverstone, j'ai besoin de sourire devant les gens et de dire que je vais faire une bonne performance, mais ce ne sont que des conneries parce que vous ne pouvez rien faire, vous ne pouvez pas faire briller un tas de merde, or c'est ce que j'essaye de faire. Je sais que ça parait dur et je ne devrais pas dire ça, mais c'est la réalité : vous essayez de faire passer quelque chose de moyen pour meilleur [qu'il ne l'est]."

Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini

Convaincu que ses problèmes n'ont aucun lien avec son départ de l'équipe la saison prochaine, Redding pointait des manquements dans les process internes "Les gars essayent, mais c'est juste une blague. Il y a tellement de choses que je ne suis même pas autorisé à dire, […] mais qui ne devraient pas arriver dans une équipe de ce niveau, et qui arrivent. Et je l'accepte, mais je viens ici, je peux être rapide, j'ai fait de bons résultats par le passé, j'aime cette piste, elle convient à mon style ; je me suis dit que j'allais venir et que j'aurais une bonne chance d'obtenir un assez bon résultat pour nous, mais ça a été l'enfer dès le début. Et puis, hier soir [samedi], on a découvert qu'il y avait un problème avec le capteur, avec ci et çà, la suspension lit différemment de ce qu'elle devrait faire… Putain, c'est une équipe factory MotoGP, pourquoi est-ce que cela arrive ? J'ai eu des problèmes d'électronique tout le week-end, ça ne fonctionnait pas. Alors quel espoir est-ce que j'ai de faire un bon résultat ici ? Je ne peux pas et c'est ce qui rend les choses difficiles à l'heure actuelle."

Lire aussi :

Un nouveau moteur cette semaine

Dans ce contexte, le team Aprilia sera en piste en fin de semaine pour un test privé à Misano, un rendez-vous forcément très attendu par les pilotes pour tenter d'identifier les progressions possibles. Mais là non plus, Redding n'est pas très optimiste.

"Même ça, c'est une blague", pointe-t-il. "On était censé faire trois jours, ensuite c'était deux jours et ensuite quelque chose n'a pas été organisé et maintenant on a une journée. Ce sont des choses comme ça. On a besoin de ce test, on a besoin de ces choses-là, mais c'est une blague."

"On aura un nouveau moteur, mais qu'est-ce que ça peut apporter ? C'est quelque chose que j'ai demandé depuis cinq courses, sinon plus. J'espère que ce sera mieux, j'espère vraiment, mais si ça continue comme ça je ne sais pas dans quel état d'esprit je serai parce que ça n'est pas pour ça que je cours", assure-t-il. "On a un jour, on peut se concentrer là-dessus et j'espère que ça va apporter quelque chose. C'est tout ce que je fais, j'espère."

Prochain article MotoGP
Diaporama : Thomas Lüthi dans le Grand Prix d'Autriche

Previous article

Diaporama : Thomas Lüthi dans le Grand Prix d'Autriche

Next article

Siméon frustré après avoir été en lice pour les points

Siméon frustré après avoir été en lice pour les points
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Pilotes Scott Redding
Équipes Gresini Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions