Redding sur le point de remplacer Lowes chez Aprilia en 2018

La libération du pilote Pramac ce matin suite au recrutement de Miller a semble-t-il précipité les choses, alors que le manager de Lowes a devancé Aprilia pour annoncer la rupture du contrat de son pilote.

Sam Lowes et Aprilia, c'est fini. La collaboration entre les deux parties a fait long feu, comme cela était pressenti depuis déjà quelques courses, après un début de saison particulièrement difficile pour l'Anglais, qui fait ses débuts cette année en MotoGP.

Si Aprilia n'a pas encore réalisé d'annonce officielle, les déclarations du manager du jeune rookie, Roger Burnett, sont sans équivoque quant à l'avenir compromis de son poulain : "Dans l’accord Aprilia, il y a avait une fenêtre d’opportunités entre le 10 et le 15 août lors de laquelle ils pouvaient réaliser une notification de libération et ils ont fait ça hier, c’est donc officiel", a ainsi expliqué ce dernier au micro de la chaîne BT Sport.

Lowes paye sans aucun doute son début de saison très difficile, alors qu'il n'a réussi à inscrire que deux points au championnat jusqu'ici, là où son coéquipier Aleix Espargaró en totalise 40.

Alors que des rumeurs concernant son remplacement s'étaient fait jour dès la septième manche du calendrier, en Catalogne début juin, tous les pilotes cités dans le cadre de sa substitution, c'est-à-dire Álvaro BautistaDanilo Petrucci et Andrea Iannone, ont par la suite été reconduits dans leurs équipes respectives.

L'annonce de Miller déterminante

Insuffisant pour sauver la tête de l'Anglais, alors que l'annonce de l'arrivée de Jack Miller chez Pramac ce matin, en remplacement de Scott Redding la saison prochaine, a rendu ce dernier disponible sur le marché des transferts.

Il n'en fallait pas plus pour faire sauter Lowes, qui s'était vu lancer un ultimatum juste avant le Grand Prix de République Tchèque par le patron d'Aprilia, Romano Albesiano, ce dernier laissant encore deux courses au numéro 22 pour se refaire.

Finalement, celui qui a terminé cinquième du championnat Moto2 l'an passé n'aura même pas l'occasion de défendre sa cause ce week-end – ou tout du moins cela sera en vain –, et même si le natif de Lincoln dispose d'un contrat de deux ans avec les troupes de Noale.

"Ce n’est pas idéal évidemment, et c’est un choc, une surprise", reprend Roger Burnett. "Ce qu’ils attendaient d’un rookie, avec une moto relativement nouvelle et un équipier qui va dans une direction différente… je n'en suis pas sûr… Mais je dois rester professionnel et je le serai. Mais Sam prend la nouvelle comme vous pouvez vous attendre à ce qu’il la prenne : 'OK, je vais me battre'. Il va se battre et je crois que sa session de ce matin était bonne, il était sur un pneu avant qu’il ne considérait d’ailleurs pas bon pour sa façon de freiner. Donc voilà la situation !"

Il s'agit en tout cas d'une bien mauvaise nouvelle pour Lowes, qui a bouclé la première journée d'essais sur le Red Bull Ring à la 18e place des temps combinés, avec 1,2 secondes de débours sur le temps de référence, fixé par Andrea Dovizioso, et un peu plus d'une demi-seconde de retard sur son coéquipier Aleix Espargaró.

Avec Guillaume Navarro

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Scott Redding , Sam Lowes
Type d'article Actualités