Relégué à 37 points au championnat, Márquez peut s’en vouloir

partages
commentaires
Relégué à 37 points au championnat, Márquez peut s’en vouloir
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
9 avr. 2017 à 21:35

En chutant depuis le commandement du GP d'Argentine, Marc Márquez a laissé un terrain de jeu dégagé à ses grands rivaux de l'équipe Yamaha.

Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le deuxième, Karel Abraham, Aspar Racing Team, le poleman Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Les statistiques parlent pour elles-mêmes : poleman en Argentine ces quatre dernières années, Marc Márquez n’avait par ailleurs jamais débuté une saison sans remporter l’une des deux premières manches ces cinq dernières saisons !

Non seulement cette édition 2017 du GP d’Argentine n’aura pas rapporté la victoire au poleman, mais celui-ci repart de Termas de Río Hondo avec un score vierge, ayant pour conséquence de le distancer à la huitième position du Championnat du monde, à 37 points de Maverick Viñales ! Une contre-performance d’autant plus désolante dans l’optique du championnat qu’Andrea Dovisiozo, second au Qatar, a lui aussi fini à terre et que Maverick Viñales s’est offert un deuxième succès consécutif.

Auteur d’un départ canon, Márquez a immédiatement montré qui était le patron en piste en s’autorisant un gouffre impressionnant de 1"3 dès le terme du premier passage, devant un Cal Crutchlow qualifiant son attaque comparable à celle d’un "animal" et chargé de contenir les Yamaha de Viñales et Rossi.

Déterminé à pousser d’entrée avec une combinaison pneumatique dur-medium similaire à celle de Crutchlow mais se distinguant du choix medium-medium du duo Yamaha, le Champion du monde en titre faisait monter l’addition à 2"2 lorsqu’il devint brutalement clair que le rythme imprimé était vraiment trop optimiste : c’est dans la seconde courbe du troisième passage que l’Espagnol se trouva désarçonné par une Honda ayant décidé de lui rappeler avec fermeté où se trouvaient les limites…

En colère contre lui-même et conscient du fait d’avoir offert une course sereine à celui qui s’annonce comme son challenger cette saison dès l’entame de celle-ci, Márquez admettait à chaud son erreur du bout des lèvres.

"Je vais bien ; je me sentais vraiment bien avec la moto et je pilotais vraiment bien. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai fait une erreur, c'est sûr… Ce genre de faute me déçoit vraiment car je me sentais vraiment fort."

Le #93 devra désormais se rassurer sur un tracé d'Austin qu'il affectionne particulièrement, et où il demeure invaincu.

Prochain article MotoGP
Maverick Viñales : "C'est comme un rêve"

Previous article

Maverick Viñales : "C'est comme un rêve"

Next article

Championnat - Viñales et Yamaha prennent le large

Championnat - Viñales et Yamaha prennent le large

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Marc Márquez Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Réactions