MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
42 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
56 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
70 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
77 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
91 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
98 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
112 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
140 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
147 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
175 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
190 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
210 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
224 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
239 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
246 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
253 jours

Plus de restrictions aérodynamiques en MotoGP en 2020

partages
commentaires
Plus de restrictions aérodynamiques en MotoGP en 2020
Par :
15 févr. 2020 à 18:00

Le directeur technique du MotoGP, Danny Aldrige, a détaillé les changements apportés au règlement technique, qui limite un peu plus les capacités des teams à développer l'aérodynamique de leurs machines.

Lancée notamment par Ducati en 2015, la guerre de l'aérodynamique en MotoGP est de plus en plus encadrée par les instances dirigeantes, via le règlement technique. Ce dernier s'est doté de quelques limitations supplémentaires, mais offre toujours aux têtes pensantes des écuries des possibilités d'innover dans un domaine de plus en plus concurrentiel.

Lors des récents essais de pré-saison de Sepang, Danny Aldridge, le directeur technique du championnat, a détaillé les différentes "zones" sur lesquelles les écuries peuvent travailler d'un point de vue aérodynamique. En plus des carénages, sur lesquels les ailettes étaient très précisément surveillées, la zone où Ducati a fait apparaître l'an dernier un dispositif de "cuillère" sous le bras oscillant sera maintenant plus fermement contrôlée.

Lire aussi :

"Les règlements aérodynamiques ont un peu changé pour cette année car nous avons des zones différentes. L'an dernier, nous avions deux zones [disponibles], le carénage latéral, et la zone principale à l'avant. Maintenant nous avons ajouté deux zones de plus, en-dessous de la roue arrière, au niveau du point de pivot du bras oscillant, celle-ci s'appelle 'zone A' et contrôle tous les dispositifs aérodynamiques à cet endroit. Ils peuvent donc faire homologuer des choses pour la saison, comme 'la cuillère' de Ducati l'an dernier, et ils peuvent faire une update dans l'année. Mais s'ils enlèvent ce dispositif, cela compte aussi comme l'update. S'ils veulent le garder, ils n'ont droit de n'utiliser que cela, mais ils doivent l'utiliser dans toutes les conditions sauf le mouillé, où on peut le remplacer par un véritable déflecteur de pluie", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP.

La partie basse de la machine n'est pas la seule zone de l'arrière de la moto qui est contrôlée par les instances dirigeantes. Derrière la selle, une nouvelle "boîte" virtuelle est présente afin de contrôler plus précisément les dimensions d'une zone importante, et dont les designs varient très largement d'équipe en équipe : "Nous contrôlons également la hauteur de l'arrière de la selle, rien ne peut dépasser 1250 mm excepté des caméras. La forme de l'arrière est également gérée par une 'boîte'. Il y a aussi une autre zone que nous appelons 'autres pièces aérodynamiques'. Tout ce qui est à l'avant de la moto, comme sur les fourches par exemple, cela peut compter comme un équipement aérodynamique et donc peut être modifié une fois dans l'année."

Lire aussi :

Aldridge termine en expliquant la volonté de limiter le champ d'action des ingénieurs, qui devront ainsi trouver d'autres moyens pour arriver à extraire le maximum de performance aérodynamique de leurs machines. Cette nouvelle mouture du règlement technique fait par exemple suite à des mesures plus "violentes", telles que l'interdiction totale des ailerons sur les carénages à l'issue de la saison 2016, et le règlement continue ainsi de s'affiner d'année en année.

"Nous limitons vraiment ce que les équipes peuvent faire et nous ajoutons plus de zones sur lesquelles les équipes sont contrôlées donc elles ne peuvent pas faire grand-chose. La zone principale n'a pas changé par rapport à l'an dernier."

Article suivant
Le mot d'ordre pour Ducati face au marché des transferts : "attendre"

Article précédent

Le mot d'ordre pour Ducati face au marché des transferts : "attendre"

Article suivant

Avintia présente ses nouvelles couleurs

Avintia présente ses nouvelles couleurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Michaël Duforest