Résultat compromis pour Pedrosa au Qatar, victime de patinage

Malgré un bon départ, le pilote espagnol n'a pas réussi à se maintenir dans la lutte pour le top 3, victime d'un niveau d'adhérence aléatoire.

Sa performance a beau avoir été éclipsée en fin de course par le sublime duel opposant son coéquipier Marc Márquez à Andrea Dovizioso, Dani Pedrosa a ramené de premiers points importants lors de la première manche de l'année au Qatar, avec une septième place à l'arrivée.

Mais si sa position finale est la même que celle depuis laquelle il s'est élancé au départ, le pilote Honda qui restait jusqu'à dimanche le dernier vainqueur de la catégorie suite à son succès à Valence en novembre dernier, s'est fendu d'un début de course tout en attaque qui l'a vu fondre sur ses adversaires pour pointer à la troisième place.

Malheureusement, les réjouissances n'ont que peu duré pour l'Espagnol, qui s'est rapidement retrouvé en proie à des problèmes d'adhérence avec sa machine, en dépit du recours au pneu dur à l'avant, un choix qui semblait de prime abord approprié. "Le pneu dur à l'avant était le bon choix pour moi", affirme-t-il. "J'ai travaillé tout le week-end sur les sensations avec l'avant, et nous avons finalement opté pour le dur. La clé était de faire chauffer le pneu avant sur la gauche, car sur la droite cela fonctionnait bien."

Bon feeling mais grip inégal

Le numéro 26 n'a donc pas tenu la distance et a dû se faire une raison alors qu'il était en grande délicatesse face à ses adversaires dans certaines portions du circuit. "La moto en général s'est très bien comportée. Je suis content car nous n'avons pas débuté le week-end avec un très bon feeling, mais nous avons progressé et j'ai pu être à l'aise avec la moto", explique Pedrosa.

 

Néanmoins, l'Espagnol a rencontré des difficultés avec ses pneumatiques, et ce dès les qualifications. "En qualifications, le premier pneumatique n'était pas bien, et le second était bien mieux. Mais en course cela n'a pas fonctionné. "Malheureusement l'arrière a beaucoup patiné. Je ne pouvais pas vraiment faire mieux, car je perdais beaucoup dans le virage 3, dans les longs virages à gauche et dans certains virages du secteur 4. Heureusement avec le pneu dur à l'avant je pouvais attaquer fort sur les freins pour garder le rythme."

Un rythme qui lui a permis de sauver une septième place sous le drapeau à damier, et ainsi sécuriser un résultat qui servira de bonne base de lancement pour la saison.

Avec Oriol Puigdemont

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions