Un résultat solide pour Crutchlow, qui a dû "gérer la situation"

Douleurs au postérieur tout le week-end, tour annulé en qualifications, choix peu avisé de pneus en course : le pilote anglais a sauvé une sublime sixième place en Italie malgré des vents contraires.

Un résultat solide pour Crutchlow, qui a dû "gérer la situation"
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Incassable en France, alors qu'il a pris le départ de la course à peine 24 heures après un violent highside, c'est encore quelque peu diminué que Cal Crutchlow est arrivé au Mugello, dans le cadre du Grand Prix d'Italie.

Souffrant encore du postérieur, le pilote LCR a fait preuve d'une force de caractère remarquable – mais comment en douter de sa part ? – pour signer la huitième place lors des qualifications, sur un circuit où Honda souffrait jusqu'ici d'un manque de puissance.

"Je me sens bien", avait assuré dès samedi le vainqueur du Grand Prix d'Argentine. "Je ne me sens pas génial, pas comme au Qatar, en Argentine, au Texas ou à Jerez. J'ai quelques douleurs, mais pas vraiment sur la moto. Quand je marche ou ce genre de choses, j'ai mal au cul [sic]."

Le natif de Coventry aurait d'ailleurs pu viser un résultat encore meilleur en qualifications s'il n'avait pas vu son tour le plus rapide annulé pour avoir dépassé les limites de piste – il est d'ailleurs loin d'avoir été le seul à connaître ce week-end cette mésaventure – à l'extérieur du virage 5.

Un top 5 était même possible si on croît le relevé de l'intégralité des temps lors de la Q2. Mais en dépit d'un positionnement sur la grille plus lointain qu'escompté, c'était la satisfaction du travail accompli par Honda tout au long du week-end qui l'a emporté plus que la frustration, après que le pilote LCR est parvenu à boucler l'épreuve en sixième position.

"Je tire mon chapeau à Honda car c'était une course très difficile à gérer pour eux", a-t-il tenu à déclarer après la course, au micro de nos confrères britanniques de BT Sport. "Certes nous n'avons pas fini sur le podium, mais le fait de s'assurer de finir la course, quand le patron [du HRC, Yoshishige Nomura] est sur place [c'est quelque chose de bien], et à présent nous sommes impatients d'aller à Barcelone où, espérons-le, l'allocation des pneus conviendra un peu plus à notre moto, et nous continuerons à travailler dur."

Mauvais choix de gomme

Le week-end aurait pu être parfait si le choix de pneus s'était avéré plus fructueux. En effet, muni d'une solution 100% medium, l'Anglais est persuadé qu'il aurait pu mieux gérer la course dans sa durée avec le composé le plus dur. "L'équipe a travaillé tout le week-end car nous n'avions plus de pneus à disposition", explique-t-il ainsi. "Nous savions que le medium allait être notre pneu pour la course, mais je pense que c'était une mauvaise décision. Je pense que nous aurions dû partir avec le dur, même si le côté gauche était beaucoup plus tendre. Je pense que j'aurais pu le gérer bien mieux que ce que j'ai fait avec le flanc droit du pneu medium."

Crutchlow n'a par la suite pas voulu jouer au franc-tireur durant la course, assurant un résultat plutôt que de jouer son va-tout, au risque de se faire de nouveau mal alors qu'il n'était pas encore totalement remis de sa précédente blessure. "J'ai dû gérer la situation", confirme-t-il. "Je n'ai pas pu passer, c'était un risque massif que de tenter de dépasser ici, je suis donc resté simplement avec le groupe, mais cela a fait beaucoup chauffer mon pneu avant. On m'a demandé, au départ, de finir la course, donc c'est ce que j'ai fait."

Avec Michaël Duforest et Jamie Klein

partages
commentaires
Ducati attendait de Lorenzo "des indications claires" plus tôt

Article précédent

Ducati attendait de Lorenzo "des indications claires" plus tôt

Article suivant

Pilote officiel Ducati, Petrucci réalise un rêve

Pilote officiel Ducati, Petrucci réalise un rêve
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Auteur Willy Zinck