Retour difficile pour Lorenzo qui manque de temps

partages
commentaires
Retour difficile pour Lorenzo qui manque de temps
Par :
24 févr. 2019 à 11:40

La faible durée de roulage à Losail, conjuguée à son retard pris au guidon de la Honda, ont compromis la compétitivité de l'Espagnol au cours de la première journée.

On ne l'avait plus vu au guidon de la Honda depuis novembre dernier et les essais de Jerez : Jorge Lorenzo a enfin pu reprendre du service samedi au Qatar, et se remettre dans le bain alors que l'ouverture du championnat (et de ses débuts en course avec Honda) se rapproche à grands pas.

Blessé au poignet courant janvier, le Majorquin a en effet vu sa préparation avec sa nouvelle équipe compromise avec un forfait lors des essais officiels en Malaisie, ce qui est loin d'être idéal quand on change de moto. Son classement au terme de la première journée à Losail n'a donc rien d'étonnant compte tenu des circonstances.

Lire aussi :

Des difficultés au freinage

Seulement 21e sur 23 pilotes, Lorenzo concédait ainsi lors de son point presse avoir encore des difficultés, notamment dans les phases de freinage. "Au niveau du poignet, il est clair qu'au freinage j'ai des difficultés. Mais au moins je suis capable de faire des runs de deux ou trois tours pour comprendre la moto", a-t-il concédé, non sans évoquer le manque de temps disponible au Qatar pour procéder à un roulage significatif.

Lire aussi :

 

Après avoir pris beaucoup de temps pour s'acclimater à sa machine lors de son passage chez Ducati, Lorenzo admet qu'il faudra patienter avant de le voir être au maximum de ses possibilités sur la RC213V.

"C'est encore un long chemin pour moi, pour trouver la bonne ergonomie, les repose-pied, les leviers, je glisse, et je n'ai pas suffisamment d'assise sur le siège à l'accélération", reprend-il. "Nous devons encore modifier beaucoup de choses au niveau de l'ergonomie, et physiquement avec la blessure, j'ai besoin de plus de temps avec la moto. Quatre mois [sans piloter], cela fait beaucoup, même si vous vous entraînez bien, lorsque vous arrivez sur la moto vous utilisez des muscles différents et vous avez besoin de plus de temps."

Encore dans le dur à l'issue de la première journée, le numéro 99 trouve des motifs de satisfaction chez son coéquipier, capable, lui, de tirer le maximum de sa machine.

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Des progrès au niveau du moteur

Son voisin de garage a été ainsi le plus rapide en terme de vitesse de pointe, un domaine qui n'a que rarement été le fort de la Honda. "Je pense que nous avons progressé sur le moteur", juge Lorenzo. "Je pense qu'elle est très rapide. Marc [Márquez] était aujourd'hui le plus rapide dans la ligne droite. C'est un bon signe car Honda perdait probablement beaucoup de vitesse l'an dernier en ligne droite par rapport à la Ducati."

"348 km/h, le plus rapide, c'est une bonne chose. Nous devons encore progresser au niveau de l'aérodynamique car je perds un peu dans ce domaine face à Marc et Crutchlow. Mais nous sommes loin de pouvoir tirer des conclusions. Demain [dimanche] nous serons plus proches, et nous progresserons un peu sur tous les détails. Ce n'est que le premier jour, et pas beaucoup de tours [pour se faire une idée]."

Article suivant
Première journée compliquée pour un Zarco qui a plafonné

Article précédent

Première journée compliquée pour un Zarco qui a plafonné

Article suivant

Le nouveau système de pénalité séduit les pilotes

Le nouveau système de pénalité séduit les pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais du Qatar
Catégorie Samedi
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Be first to get
breaking news