Rien n’est facile pour Crutchlow et le team LCR

C’est une première partie de saison finalement compliquée que terminent le team LCR et son pilote Cal Crutchlow. Ce dernier sort d’un Grand Prix d’Allemagne qui semble avoir concentré tous les soucis accumulés ces derniers mois. Certes, le Britannique est monté une fois sur le podium au terme du troisième rendez-vous de l’année, en Argentine. Mais depuis cet exploit réalisé par le pilote satellite Honda, les choses sont allées de Charybde en Scylla.

La Honda a montré ses faiblesses, les résultats ont manqué à l’appel après notamment trois abandons consécutifs, tandis que l’écurie commence à compter ses sous du fait de la défection de son annonceur principal. Au bilan, Cal Crutchlow ne fait pas mieux que son prédécesseur Stefan Bradl l’an dernier au classement général à ce stade de la saison, et ce malgré tout son panache. Le week-end passé, sur le Sachsenring, le natif de Coventry a même bu le calice jusqu’à la lie en se faisant donner la leçon par son compatriote Bradley Smith qui était aussi son équipier du temps où il officiait chez Tech3.

Un résultat que le binôme de Jack Miller, quinzième en Allemagne, regrette, à cause d’un mauvais choix de pneu avant : "J’ai eu des soucis en course car j’ai fait le mauvais choix de pneu avant. J’ai pris un medium et j’aurais dû prendre le même que celui de Dani et de Marc." Soit une gomme dure. Et pour cause: Crutchlow, septième au final, regrette surtout un passif de trente secondes sur le vainqueur Márquez. Ce qui signifie qu’il a pris une seconde au tour durant l’épreuve.

"Je suis convaincu qu’avec un bon choix, nous aurions gagné des secondes au chrono et donc des places. Mais j’ai eu aussi des soucis avec le pneu arrière, il glissait beaucoup et j’avais de grosses vibrations. Et puis mon coude et mon bras me faisaient souffrir après ma chute du samedi. Tout bien pesé, je suis heureux de marquer des points avant la trêve estivale."   

Après ces neuf Grands Prix, notre bilan est vraiment moyen. Je suis convaincu que l’on peut faire bien mieux

Cal Crutchlow

Ceci dit, il va falloir faire mieux dès que la seconde mi-temps sera lancée : "Cette pause estivale va nous faire du bien mais il faudra progresser dès Indianapolis et lors des Grands Prix suivants. Après ces neuf Grands Prix, notre bilan est vraiment moyen. Je suis convaincu que l’on peut faire bien mieux", assure celui qui pointe huitième au championnat avec soixante-six points.

Une idée que ne peut que partager le patron Lucio Cecchinello qui voit ses caisses se vider. Son sponsor principal CWM avait quitté la scène dès l‘entame de la campagne au Qatar mais après avoir tout de même versé les deux tiers du budget promis. Pour la seconde partie de la saison, le boss transalpin va devoir tenir ses comptes serrés et faire appel à ses autres soutiens pour une éventuelle rallonge.

La situation est telle qu’au moment de se projeter sur la campagne 2016, le transalpin assure sur Speedweek qu’il pourrait revenir à une seule moto pour Crutchlow. Voilà Jack Miller prévenu et Honda avec lui, car le débutant Australien promu du Moto3 dispose d'un contrat de trois ans avec le constructeur japonais.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Sous-évènement Course
Circuit Sachsenring
Pilotes Cal Crutchlow
Type d'article Résumé de course
Tags cal crutchlow, gp d'allemagne, honda, lcr, sachsenring